Les nouveaux ministres du gouvernement prennent leurs fonctions

Publié le : lundi, 01 avril 2019 16:44   Lu : 6 fois
Les nouveaux ministres du gouvernement prennent leurs fonctions
Photo APS

 ALGER - Les ministres Youcef Belmehdi, Hassane Rabehi, Mohamed Arkab, Raouf Salim Bernaoui, Mohamed Miraoui, Tidjani Hassan Haddam, Abdelhakim Belabed, Ali Hamam, Meriem Merdaci, Djamila Tamazirt, Mustapaha Kouraba, Slimane Brahmi, Cherif Omari et Bouzid Tayeb ont pris leurs fonctions, lundi à Alger, à la tête de leurs ministères respectivement, Affaires religieuses et Wakfs, Communication, Energie, Jeunesse et Sports, Santé, Population et Réforme hospitalière, Travail, emploi et sécurité sociale, Education nationale, Ressources en eau, Culture, Industrie et mines, Travaux publics et Transports, Justice, Garde des Sceaux, Agriculture, Développement rural et Pêche et Enseignement supérieur et Recherche scientifique.


Lire aussi: Le président de la République nomme les membres du gouvernement conduit par M. Bedoui


 

Youcef Belmehdi prend ses fonctions à la tête du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs

 

Youcef Belmehdi a pris ses fonctions, lundi à Alger, à la tête du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs en remplacement de Mohamed Aissa.

Dans une déclaration lors de la cérémonie de passation de pouvoirs, le ministre a salué "les efforts consentis par Mohamed Aissa au service du secteur", s'engageant à "ne ménager aucun effort pour l'Algérie, avec la collaboration de tous les cadres et fonctionnaires du ministère, et ce au service de la religion et de la patrie".

Né en 1963 à M'sila, M. Belmehdi est titulaire d'un doctorat de l'université d'Alger.

Le ministre, qui a occupé plusieurs postes dans le secteur des Affaires religieuses, a été sous-directeur du Hadj et de la Omra, directeur de l'orientation religieuse et de l'enseignement coranique, professeur universitaire à la Faculté des sciences islamiques et maitre-assistant à la Faculté de droit à l'université de M'sila.

Depuis 2016, le ministre a occupé le poste de Secrétaire général de la Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS).

 

Rabehi prend ses fonctions à la tête du ministère de la Communication

 

Le nouveau ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi, a pris ses fonctions lundi en remplacement de Djamel Kaouane.

Dans une déclaration lors de la cérémonie de passation de consignes organisée au siège du ministère, en présence des cadres de son département et des directeurs des médias publics, M. Rabehi s'est engagé à "ne ménager aucun effort pour être à la hauteur des défis, notamment en cette période qui exige des cadres du secteur de la Communication davantage d'efforts, d'efficacité et d'engagement" car, a-t-il dit, il s'agit de "répondre aux attentes des citoyens en matière d'information et de communication".

Affirmant qu'il s'agit d'un secteur "important", le ministre s'est engagé à "travailler pour la stabilité et le développement social et économique du pays".

De son côté, M. Kaouane a "félicité" son successeur et lui a souhaité "beaucoup de réussite".

M. Rabehi a occupé plusieurs postes au sein du ministère des Affaires étrangères dont celui de secrétaire général et d'ambassadeur au Ghana et en Chine.

 

Arkab prend ses fonctions de ministre de l'Energie

 

Mohamed Arkab a pris lundi ses fonctions de ministre de l'Energie, en remplacement de Mustapha Guitouni.

Tenue au siège du ministère, la cérémonie de passation de pouvoirs s'est déroulée en présence de plusieurs responsables et cadres du secteur de l'Energie.

M. Arkab qui occupait le poste de P-dg de la société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz) a été nommé dimanche dernier ministre de l'Energie par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans un nouveau gouvernement conduit par le Premier ministre, Noureddine Bedoui.

Ingénieur d'Etat en mécanique, option sciences énergétiques, M. Arkab est également titulaire d'un MBA en administration des affaires.

Il a rejoint la société de montage industriel ETTERKIB en septembre 1990. Il y a occupé divers postes de responsabilités : responsable d'ouvrage mécanique (de septembre 1990 à mars 1992), ensuite directeur de chantier (d'avril 1992 à janvier 1997), puis directeur de site (de février 1997 à octobre 2003).

En novembre 2003, il est promu directeur de travaux à ETTERKIB, responsable de la réalisation de l'ensemble des projets de centrales électriques et des projets industriels, et ce jusqu'à juin 2006, date à laquelle il a été nommé P-dg de cette société.

Depuis septembre 2010, M. Arkab a occupé le poste de P-dg de la Compagnie de l’Engineering de l’Electricité et du Gaz (CEEG), filiale du Groupe Sonelgaz, chargé par mandat de la réalisation de l'ensemble du programme de développement des filiales métiers du Groupe Sonelgaz.

En août 2017, il a été nommé P-dg de la société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz).

Né le 19 février 1966 à Hussein-Dey (Alger), M. Arkab est marié et père de trois enfants.

 

Jeunesse et Sports: le nouveau ministre, Raouf Salim Bernaoui, prend ses fonctions

 

Le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui, a pris lundi à Alger ses nouvelles fonctions en remplacement de Mohamed Hattab, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée en présence des cadres du ministère.

"En tant que président d'une association sportive sous l'égide de Mohamed Hattab, je voudrais le remercier pour tout le travail qu'il a accompli en une année à la tête de ce département très sensible. La chose la plus importante, c'est le retour à la sérénité durant cette période. J'espère continuer sur la même lancée mais avec l'aide de tous les acteurs du secteur de la jeunesse et des sports", a indiqué Bernaoui.

Le nouveau ministre a exprimé sa reconnaissance envers le président de la République, Abdelaziz Bouteflika et au Premier ministre, Noureddine Bedoui, pour la confiance placée dans sa personne et sa volonté de poursuivre le travail initié par son prédécesseur.

Mohamed Hattab a remercié également le président de la République pour la confiance dont il a été investi, tout en souhaitant beaucoup de succès au nouveau ministre dans l'accomplissement de ses missions.

"C'était une mission difficile mais en même temps enrichissante à travers les différents projets réalisés ou sont en cours de réalisation à l'échelle nationale. Nous avons choisi la gestion participative avec tous les acteurs du secteur de la jeunesse et des sports. La moralisation du secteur est primordiale pour répondre aux attentes de la jeunesse algérienne. Nous avons des compétences non négligeables en matière de gestion des infrastructures sportives et juvéniles", a dit Mohamed Hattab.

Pour le désormais ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, "le secteur a pris une autre tournure à travers l'organisation des états généraux du sport et de la jeunesse, une expérience très bénéfique pour les responsables du secteur qui ont commencé à tracer une feuille de route à partir des recommandations prises lors de ces deux rendez-vous".

"J'espère que mon successeur fera exécuter les recommandations prises lors des assises sur le sport et la jeunesse. L'Algérie a besoin des ses enfants et c'est pour cela que nous devons unifier nos efforts pour faire avancer les choses", a-t-il dit.

Le nouveau premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports est un ancien escrimeur du MC Alger et de l'équipe nationale, représentant les couleurs de l'Algérie aux Jeux Olympiques (JO) de 1996 à Atlanta (Etats-Unis) et 2004 à Athènes (Grèce).

Né le 11 novembre 1975 à Alger, Bernaoui occupait le poste de président de la Fédération algérienne d'escrime (FAE) depuis 2013 et celui de membre du bureau exécutif du Comité olympique et sportif algérien (COA), chargé de la Commission éducation et culture.

Il a été désigné chef de la délégation algérienne aux JO de Tokyo-2020.

 

Miraoui prend ses fonctions à la tête du ministère de la Santé

 

Mohamed Miraoui a pris lundi ses fonctions à la tête du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en remplacement de Mokhtar Hasbellaoui.

Lors de la cérémonie d'installation, M. Miraoui a déclaré qu'il "ne ménagera aucun effort pour la promotion des services de santé et la consécration du droit du citoyen à la santé", présentant à cette occasion ses remerciements à M. Hasbellaoui pour "tous les efforts consentis ces deux dernières années pour le développement du secteur de la santé".

Le nouveau ministre a appelé tous les cadres du secteur à "intensifier les efforts et à assurer toutes les conditions permettant d'atteindre un système de santé répondant aux besoins des citoyens".

Né en 1963, M. Miraoui, titulaire d'un doctorat en Médecine, occupait auparavant le poste de directeur de la santé de la wilaya d'Alger, et avant cela celui de directeur de la santé de la wilaya de Relizane.

 

Tidjani Hassan Haddam prend ses fonctions à la tête du ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale

 

Tidjani Hassan Haddam a pris ses fonctions, lundi, à la tête du ministère du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, en remplacement de Mourad Zemali, suite à l'installation des nouveaux membres du gouvernement conduit par le Premier ministre, Noureddine Bedoui.

Dans son allocution lors de la cérémonie d'installation, M. Haddam a affirmé qu'il ne ménagerait aucun effort pour le développement du secteur et la poursuite des efforts consentis par ses prédécesseurs, en collaboration avec tous les cadres du secteur.

A cette occasion, M. Haddam a invité les cadres du secteur "à intensifier les efforts et à continuer à assurer le service public, de même que le bon fonctionnement des institutions et organes relevant du secteur, notamment en cette phase sensible que traverse le pays", soulignant que "la réalisation des objectifs tracés exige la coordination des efforts de tous les cadres du secteur dans le cadre d'un esprit de travail collectif".

Tidjani Hassan Haddam avait occupé auparavant le poste de Directeur général de la Caisse nationale des retraites (CNR), puis Directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS).

 

Belabed prend ses fonctions de ministre de l'Education nationale

 

Abdelhakim Belabed a pris, lundi à Alger, ses fonctions de ministre de l'Education nationale, en remplacement de Nouria Benghabrit.

Dans sa déclaration lors de la cérémonie de passation de consignes, M. Belabed a salué "les efforts consentis par Mme Benghabrit au service du secteur", affirmant "qu'il ne ménagera aucun effort en vue de préserver les acquis réalisés et garantir la stabilité de ce secteur sensible".

Le ministre a promis de veiller à la préparation des examens scolaires dans des conditions "stables", à travers le traitement des différents dossiers socioprofessionnels des travailleurs du secteur", formant le vœu "d'être à la hauteur de la confiance dont le président de la République, Abdelaziz Bouteflika l'a investie".

Il a appelé, à cette occasion, "les cadres du secteur à resserrer les rangs et à œuvrer, sans relâche, pour assurer le bon fonctionnement de ce secteur et les prochains rendez-vous".

Né en 1964, M. Belabed est titulaire d'un diplôme d'ingénieur d'Etat en informatique, obtenu en 1988, année où il entame une carrière d'enseignant ingénieur.

Le ministre occupe ensuite plusieurs postes dans ce secteur, dont Chef de cabinet du ministère et directeur d'études et conseiller, avant sa nomination au poste de secrétaire général du ministère de l'Education en 2015.

Il a également occupé les postes de directeur central au ministère, directeur de développement des ressources pédagogiques et didactiques, après avoir occupé les postes de directeur de l'Education de la wilaya d'Alger et de directeur de l'office national d'Alphabétisation et d'Enseignement des adultes (ONAEA).

 

Hamam prend ses fonctions à la tête du ministère des Ressources en eau

 

Le nouveau ministre des Ressources en eau, Ali Hamam, a pris, lundi, ses fonctions à la tête de ce département ministériel en remplacement de M.  Hocine Necib.

Lors de la cérémonie de passation des pouvoirs, le nouveau ministre a exprimé sa détermination à "poursuivre la marche sur la voie des réalisations accomplies par le secteur", se disant conscient de la grande responsabilité qui lui incombe.

De son côté, M. Necib a estimé que la passation des pouvoirs se fera "sans aucune difficulté", car le nouveau ministre "est un enfant du secteur et le connait très bien".

Il a rappelé, en outre, "les défis" complexes que connait le secteur notamment à la lumière des changements climatiques, à l'origine du stress hydrique et des inondations.

M. Necib a, également, évoqué "le développement" qu'a connu le secteur, en dépit des difficultés financières que vit le pays, ajoutant que le secteur "a été placé parmi les secteurs prioritaires ayant bénéficié de programmes considérables".

Concernant le bilan du secteur, M. Necib a estimé que "les indicateurs du secteur sont tous positifs. Il suffit juste de poursuivre le travail", a-t-il ajouté.

Né le 13 mars 1957 dans la wilaya de Khenchla, M. Hamam, ingénieur d'Etat en hydraulique, a commencé sa carrière professionnelle dans le secteur en 1983, où il a occupés plusieurs postes de responsabilités.

Il a été désigné Directeur de l'Hydraulique dans les wilayas de Biskra (1999/2003), d’Annaba (2003/2010) et de Sétif (2010/2011), puis Directeur des ressources en eaux des wilayas de Constantine (2011/2017) et de Bejaia (2017/2019).

 

Meriem Merdaci prend ses fonctions à la tête du ministère de la Culture

 

Meriem Merdaci a pris lundi ses fonctions à la tête du ministère de la Culture, en remplacement de Azzedine Mihoubi lors d'une cérémonie d'installation organisée à Alger.

Après avoir présenté ses remerciements au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et au Premier ministre, Noureddine Bedoui, pour "la confiance placée dans la jeunesse algérienne", la nouvelle ministre a indiqué que "les portes du ministère sont ouvertes à tout porteur de projet et à tous les acteurs culturels".

La ministre de la Culture a également souligné que l'Algérie traverse des "circonstances particulières propices à une plus grande dynamique culturelle" en Algérie.

Pour sa part, le ministre sortant a exprimé sa fierté de voir "une intellectuelle", qui a entrepris dans le domaine de la Culture arriver à la tête ministère de la Culture.

Née en 1983, Meriem Merdaci est titulaire d'une licence en information et communication et d'un Master en histoire.

Après avoir travaillé en tant que journaliste dans la presse écrite, elle crée en 2008 à Constantine la maison d'édition "Les éditions du champs libre".

La nouvelle ministre a tenu à préciser que les activités de sa maison d'édition seront gelées pendant toute la durée de son mandat à la tête du ministère de la Culture.

Meriem Merdaci a fait son entrée dans le gouvernement de Noureddine Bedoui à la faveur d'un remaniement ministériel intervenu dimanche.

 

Djamila Tamazirt prend ses fonctions à la tête du ministère de l'Industrie et des mines 

 

La nouvelle ministre de l'Industrie et des mines, Djamila Tamazirt, a pris lundi  à Alger ses nouvelles fonctions, en remplacement de Youcef Yousfi, lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au ministère de l'Industrie et des mines en présence des cadres du secteur.

La nouvelle ministre Djamila Tamazirt a exprimé sa reconnaissance pour la confiance du gouvernement placée en sa personne, en la nommant à la tête du secteur qu'elle a qualifié de "stratégique".

Elle a salué les efforts de l'ex-ministre, Youcef Yousfi à la tête du secteur et le progrès enregistré dans de nombreux projets.

"Il est clair que beaucoup de chantiers ont été réalisés par le secteur de l'industrie et des mines et je compte sur votre collaboration pour poursuivre les efforts fournis depuis ces dernières années", a-t-elle déclaré à l'adresse des cadres du ministère.

Elle a ajouté que l'industrie était "le poumon" de l'économie nationale et qu'elle ne ménagerait aucun effort pour mobiliser les capacités internes et externes afin de faire aboutir tous les projets du secteur.

De son côté, Youcef Yousfi a félicité la nouvelle ministre pour cette nouvelle responsabilité qui lui a été confiée dans ces moment "difficile", lui souhaitant plein succès dans ses nouvelles fonctions.

Il a affirmé que les 19 mois passées au sein du secteur étaient riches, passionnants et plein d'activité notamment dans les secteurs de l'industrie mécanique, la sidérurgie, la métallurgie, l'industrie du marbre. Il a aussi affirmé que cette période a connu une relance remarquable du secteur minier.       

Par ailleurs, il a exprimé sa reconnaissance aux cadres du ministère qui lui ont apporté leur soutien et leur contribution dans l'avancement des projets du secteur, tout en leur demandant de poursuivre le travail avec la nouvelle ministre.

"Je crois que nous avons accompli ensemble un travail passionnant et nous devons continuer. Aussi je demande à tout qui m'ont apporter leur aide d'apporter ce même soutien à Mme la ministre pour l'aider à accomplir cette noble mission au bénéfice de notre pays", a-t-il plaidé.

Née le 5  novembre 1956, mère d'un enfant, Mme Tamazirt est titulaire d'un master en management de l'agroalimentaire (2006 2007) de l'institut agronomique de Montpellier (France) et  d'une licence en sciences financière obtenue à l'université d'Alger en 1981. Ella a exercé plus de 32 ans dans le secteur industriel public.

Elle a occupé, avant sa nomination à la tête du ministère de l'Industrie et des mines au sein du nouveau gouvernement, plusieurs postes au niveau du secteur industriel public , le dernier en date étant  P-dg du groupe agroalimentaire public Agrodiv.

 

Mustapha Kouraba prend ses fonctions à la tête du ministère des Travaux publics et des Transports

 

Mustapaha Kouraba a pris, lundi à Alger, ses fonctions à la tête du ministère des Travaux publics et des Transports, en remplacement de Abdelwahid Temmar, et ce en présence des cadres centraux et des directeurs généraux des établissements sous tutelle.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de passation des pouvoirs au siège du ministère, M. Kouraba a affirmé qu'il "ne ménagera aucun effort pour poursuivre le développement du secteur et la réalisation des objectifs tracés, et ce en coopération avec tous les cadres".

Il a appelé les cadres du secteur à conjuguer les efforts et à veiller au bon fonctionnement des établissements et instances relevant du secteur.

Au terme de la cérémonie, le ministre a adressé ses remerciements et reconnaissance à ses prédécesseurs ayant supervisé la gestion de ce secteur.

 

Slimane Brahmi prend ses fonctions de ministre de la Justice

 

Slimane Brahmi a pris, lundi, ses fonctions de ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en remplacement de Tayeb Louh.

Lors de la cérémonie d'installation, organisée au siège du ministère, M. Brahmi a indiqué qu'il consacrera tous ses efforts "avec sincérité et dévouement au service du pays et des citoyens, dans le cadre des nobles principes de la justice".

Le nouveau ministre a appelé la corporation de la magistrature à "œuvrer à garantir les droits des citoyens dans le cadre du respect des lois de la République et des principes de justice, en adéquation avec leurs aspirations légitimes, la préservation du pays et la poursuite des réformes".

M. Brahmi a remercié le président de la République pour la confiance dont il a été investie, estimant que la mission qui lui a été confiée "est une responsabilité et un engagement au service du pays et des citoyens, dans le cadre de l'Etat de droit".

Pour sa part, M. Louh a exprimé sa reconnaissance au président de la République pour la confiance dont il a été investie, en lui confiant ce secteur "sensible" et avant lui celui du travail "qui est aussi important".

Saluant "les réalisations" enregistrées par le secteur ces dernières années, M. Louh a remercié "tous ceux qui ont contribué à ces réformes, en dépit des contraintes et des obstacles", soulignant "le soutien apporté par le président de la République, les magistrats, les fonctionnaires de la justice et les cadres du ministère".

M. Louh a saisi cette occasion pour féliciter le nouveau ministre, en lui souhaitant "réussite et succès" dans sa mission, formant le voeu de voir "davantage de réformes" dans le secteur et "davantage de progrès et de stabilité" en Algérie.

Né en 1952, le nouveau ministre de la Justice est titulaire d'une licence en droit, obtenue en 1977.

En 1980, il rejoint la corporation de la magistrature et occupe plusieurs postes dont le dernier a été celui de conseiller à la cour suprême en 2014.

Il a été également président de la cour d'Alger en 2011 et avant président des cours de Blida, Sétif et Laghouat.

M. Brahmi avait occupé le poste de président de chambre près des cours de Boumerdès et Tizi Ouzou et ce après avoir été nommé conseiller à la cour de Tizi Ouzou en 1993.

Il a été également procureur de la République près des tribunaux de Tizi Ouzou et Médéa.

 

Cherif Omari prend ses fonctions à la tête du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche

 

Cherif Omari a pris, lundi à Alger, ses fonctions à la tête du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, en remplacement de Abdelkader Bouazghi, en présence des cadres centraux et des directeurs généraux des établissements sous tutelle.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de passation des pouvoirs au siège du ministère, M. Omari a affirmé qu'il "ne ménagera aucun effort pour poursuivre le développement du secteur et la réalisation des objectifs tracés, et ce en coopération avec tous les cadres et intervenants du secteur".

Dans ce sillage, il a appelé les cadres du secteur à conjuguer les efforts, veiller à offrir un service public de qualité et garantir le bon fonctionnement des établissements et instances relevant du secteur, notamment en cette conjoncture sensible".

 

Bouzid Tayeb prend ses fonctions à la tête du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

 

Bouzid Tayeb a pris, lundi, ses fonctions à la tête du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en remplacement de Tahar Hadjar.

Dans une déclaration à l'issue de la cérémonie de passation des pouvoirs, le nouveau ministre a adressé ses remerciements au président de la République,  pour la confiance dont il l'a investi", saluant "les efforts consentis par M. Tahar Hajar".

A cette occasion, Bouzid Tayeb appelé "à intensifier les efforts pour aller de l'avant, relever les défis et développer le secteur".

Né le 3 février 1955 dans la wilaya de Batna, Bouzid Tayeb est titulaire d'un doctorat d'Etat en génie civil. Il a occupé plusieurs postes dans le secteur de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le dernier étant recteur de l'université Mustapha Benboulaid de Batna.

Les nouveaux ministres du gouvernement prennent leurs fonctions
  Publié le : lundi, 01 avril 2019 16:44     Catégorie : Algérie     Lu : 6 foi (s)   Partagez