Rencontre nationale sur le développement des zones frontalières : des mesures incitatives pour l'investissement

Publié le : lundi, 15 octobre 2018 12:40   Lu : 6 fois

ALGER - Les participants à la rencontre nationale sur l'aménagement et le développement des zones frontalières, clôturée dimanche à Alger, ont recommandé des mesures incitatives et des privilèges particuliers pour l'investissement dans les wilayas frontalières.

Selon les recommandations issues des travaux du premier atelier de la rencontre, dont le thème est "l'organisation des espaces et la réhabilitation sociale et économique durable des zones frontalières", il est impératif d'accorder des mesures incitatives à l'investissement dans le cadre de la prochaine loi de finances, outre celles en vigueur concernant les zones frontalières.

Les participants à cet atelier ont appelé à la mise en place d'une plateforme sous la supervision des walis pour soutenir et accompagner les investisseurs au niveau des zones frontalières de manière à accéder facilement aux projets définis en lançant le mécanisme d'annonce des projets d'investissement destinés aux opérateurs économiques.

Elle sera dotée d'un site électronique qui fixera la nature des projets, ont-ils indiqué.

Ils ont proposé l'organisation d'une rencontre sur la promotion de l'investissement dans les zones frontalières à l'effet de s'enquérir des projets relatifs à ces espaces, mettant l'accent sur l'importance de poursuivre les efforts consentis par l'Etat en vue d'assurer les équipements et la qualité des services (éducation, formation, santé, alimentation en eau potable, réseaux d'assainissement, énergie, gestion des déchets, etc), tout en répondant aux besoins de la population en terme de sécurité sociale, des services de proximité et du cadre de vie.


Lire aussi : Impliquer les élus et la société civile dans les actions de développement des zones frontalières


Il a été question également de la promotion du numérique au niveau de ces zones à travers l'incitation à l'utilisation des technologies de pointe et la révision de la programmation de certains projets structurants adaptés à la nature de ces zones.

Concernant la réhabilitation des zones, les participants ont recommandé de promouvoir les villes frontalières au rang des grandes agglomérations. Ils ont appelé à la réalisation d'un examen sur la possibilité de renforcer le rôle administratif de certaines zones frontalières, d'accélérer l'apparition de villes au long de la bande frontalière, de développer les centres de vie au long des axes routiers, des lignes ferroviaires, ainsi que de promouvoir l'utilisation de l'énergie solaire afin d'alimenter les zones frontalières isolées en électricité.

Les participants au premier atelier ont mis l'accent, en outre, sur l'importance de renforcer et de créer des bases logistiques dans les wilayas frontalières avec des unités d'accompagnement pour la production et l'exportation au niveau de ces zones.

Concernant la diversification économique et la valorisation des ressources économiques, les participants ont fait état d'un nombre de recommandations devant permettre aux zones frontalières d'intégrer de manière effective dans la dynamique du développement, de la concurrence et de l'attraction sur le plan local, national et transfrontalier et de faire face à toute forme d'économie parallèle transfrontalière.


Lire aussi : Mise en place de mécanismes pour développer les wilayas frontalières du Sud


Il ont également recommandé la révision du système législatif et juridique du système de troc tout en adaptant et en mettant à jour la liste des marchandises conformément aux besoins de chaque région frontalière et ses spécificités et ce en coordination avec le ministère du Commerce et le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, mettant l'accent sur l'importance de renforcer l'attraction régionale à travers les mécanismes de communication et la commercialisation régionale, ainsi que d'organiser de grands séminaires commerciaux à l'image d'"Assihar" et d'"El Mouggar".

Les participants ont souligné l'importance d'impliquer les universités, les centres de recherches et les centres de formation professionnelle dans le développement socioéconomique de ces zones et de "de manière pragmatique et opérationnelle".

Ils ont suggéré, en outre, d'élargir le système de péréquation pour le transport de la marchandise produite dans sud et destinée à la commercialisation dans le nord, de renforcer le système commercial et la distribution à travers des circuits de commerce de gros et de demi-gros et de réexaminer les autorisations de circulation, outre de définir la liste des produits soumis au rayon des douanes.

Concernant la question relative au soutien du désenclavement et de la circulation, les participants ont appelé à la poursuite ou la programmation de la réalisation et la réhabilitation de quelques axes routiers importants en vue d'assurer la liaison des zones frontalières avec le reste du territoire nationale et de développer le transport collectif entre les communes et les wilayas, outre d'achever le programme relatif à la réalisation des infrastructures des lignes ferroviaires en élargissant son champ afin d'englober ces régions.


Lire aussi : Développement des zones frontalières: reprises des rencontres à huis clos


Concernant l'environnement et le développement durable, les participants ont constaté que la "concrétisation de certains choix de développement dans ces espaces, ce fait souvent au détriment des ressources naturelles et sans prendre en considération les effets écologiques et environnementaux, ce qui engendre la dégradation de ces systèmes environnementaux vulnérables".

Selon les recommandations de l'atelier, il est nécessaire d'examiner tous les programmes de développement destinés à ces régions en prenant en compte les aspects liés à l'exploitation rationnelle des ressources en eau pour ce qui est de l'alimentation en eau potable, l'agriculture, la préservation de la faune et de la flore au niveau des collines et des steppes ainsi que la préservation des systèmes des oasis et la prévention contre les dangers naturels et industriels et leur gestion (séismes, feux de forêts, inondations, invasion des criquets et autres).

Les participants ont proposé en outre la réalisation de ceintures vertes tout au long des principaux axes routiers, appelant à la lutte contre la désertification, notamment dans les agglomérations et les terres agricoles à travers le maintien mécanique et biologique des dunes de sable.

Il a été également recommandé la mise en place de mécanismes permettant l'évaluation de l'impact du programme de développement et d'aménagement en vue d'introduire les modifications nécessaires, ce qui requiert, selon les participants, l'organisation d'une rencontre annuelle avec les wilayas frontalières et tous les acteurs locaux.


Lire aussi : Développement des zones frontalières : une priorité nationale pour l'émergence de nouveaux pôles


Organisée par le ministère de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire, cette rencontre sur le développement et l'aménagement des zones frontalières vise à contribuer à la mise en œuvre de la stratégie nationale relative au développement de ces espaces dans un cadre de concertation et une vision multi sectorielle et transfrontalière afin de parvenir à un "programme spécial pour le développement des zones frontalières".

Pour rappel, la rencontre a vu la participation de près de 400 participants relevant des différents départements ministériels, des instances nationales, des universités, des grandes campagnes et des organisation patronales outre les walis des zones frontalières et les présidents des Assemblées populaires communales (APC) de ces zones.

Rencontre nationale sur le développement des zones frontalières : des mesures incitatives pour l'investissement
  Publié le : lundi, 15 octobre 2018 12:40     Catégorie : Algérie     Lu : 6 foi (s)   Partagez