L'Algérie une école de lutte et de prévention contre la radicalisation

Publié le : vendredi, 14 septembre 2018 13:35   Lu : 1 fois
L'Algérie une école de lutte et de prévention contre la radicalisation
Photo APS

ALGER - Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a affirmé, jeudi, que l'Algérie a réussi grâce à son discours civilisationnel en matière de paix et de réconciliation à devenir une école en matière de lutte et de prévention contre l'extrémisme et la radicalisation.

Intervenant lors d'une conférence sur le thème du "Vivre ensemble en paix", organisée par la Radio Coran, à l'occasion de son 28e anniversaire, M. Aissa a déclaré que l'Algérie "n'a cessé de prôner un discours civilisationnel de paix et de réconciliation qui lui a permis d'occuper aujourd'hui une place mondiale, devenir une école en matière de lutte et de prévention contre l'extrémisme la radicalisation et pour le partage de son expérience de paix et de réconciliation nationale".


Lire aussi: La proclamation de la Journée du vivre ensemble en paix, une reconnaissance du rôle de l’Algérie dans la promotion de la paix


Assurant que le vivre ensemble en paix est "un principe enraciné dans la Nation algérienne", le ministre a cité plusieurs exemples historiques "anciens et récents" , notamment la Déclaration du 1er novembre qui a "consacré le principe des libertés fondamentales sans aucune distinction d'ordre ethnique ou religieux", une Déclaration exempte, a-t-il ajouté, de toute référence à la haine ou à la marginalisation.

Evoquant la politique de la paix et de la réconciliation nationale, érigée ensuite en loi et dont le 13e anniversaire sera célébré fin septembre, M. Aissa a soutenu que cette loi constitue "un manuel algérien dans les fora internationaux ayant permis d'arrêter l'effusion du sang, sécher les larmes et préserver les biens et les personnes et rendre à l'Algérie son aura".

Le ministre a tenu, en cette occasion, à appeler à "barrer la route au discours haineux et discriminatoire à caractère religieux, idéologique ou régionaliste".


Lire aussi: Charte pour la paix et la Réconciliation nationale: un modèle algérien à suivre pour promouvoir le vivre ensemble


Dans le cadre de la consécration des principes de paix, de réconciliation et de vivre ensemble en paix, le ministère des Affaires religieuses rendra hommage, en novembre prochain, à 114 imams martyrs du devoir national, morts pour la défense des valeurs du juste milieux en Algérie, a annoncé M. Aissa, précisant qu'il s'agit là d'une reconnaissance, par l'Etat, de leurs efforts et sacrifices.

Le ministre a ajouté que cet hommage qui émane de la conviction de l'Algérie du Vivre ensemble en paix, concernera également 19 hommes de religion (chrétiens), dont l'Etat a donné son feu vert pour leur béatification.

La rencontre qui a réuni nombre d'enseignants et d'experts a été l'occasion de mettre en avant l'importance du principe du Vivre ensemble en faisant prévaloir les valeurs humaines, le dialogue et la solidarité. Les participants ont souligné, dans ce sens, que la consécration du 16 mai Journée internationale du vivre-ensemble en paix, par les Nations Unies est une reconnaissance de la politique judicieuse du Président Bouteflika en faveur de la Réconciliation, la promotion de la paix.

L'Algérie une école de lutte et de prévention contre la radicalisation
  Publié le : vendredi, 14 septembre 2018 13:35     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez