Responsables et personnalités politiques saluent les positions et les qualités du défunt Rédha Malek

Publié le : dimanche, 30 juillet 2017 16:36   Lu : 9 fois
Responsables et personnalités politiques saluent les positions et les qualités du défunt Rédha Malek
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, et plusieurs responsables de partis politiques ont présenté dimanche leurs condoléances à la famille de l'ancien chef de gouvernement, Rédha Malek, décédé samedi à l'âge de 86 ans, saluant les positions et qualités du défunt ainsi que ses sacrifices pour la patrie.

"C'est avec une profonde affliction que j'ai appris la nouvelle du décès du moudjahid et ancien chef de gouvernement Rédha Malek. Sa disparition est une perte non seulement pour sa famille, mais également pour tout le peuple  algérien", a souligné M. Bouhadja, ajoutant que le défunt était un "nationaliste de la première heure qui a consacré sa vie à la défense de sa patrie et à la lutte pour le recouvrement de son indépendance en tant que membre du Comité d'administration de l'Union générale des étudiants musulmans d'Algérie (UGEMA) et Directeur de l'hebdomadaire El Moudjahid, organe du Front de libération nationale (FLN)".

Il a été également porte-parole de la délégation algérienne aux négociations des accords d'Evian et l'un des rédacteur de la charte de Tripoli (1962).

Après l'indépendance, il poursuivit sa lutte en occupant plusieurs postes de responsabilité en tant qu'ambassadeur d'Algérie à Paris, Washington, Moscow et Londres, ministre de l'Information et de la Culture, président du Conseil consultatif national, puis membre du Haut Conseil de l'Etat (HCE), ministre des Affaires étrangères, puis chef du gouvernement. Il a été également président du Parti "Alliance nationale républicaine" (ANR)".

"En cette pénible circonstance, je vous adresse, en mon nom et au nom de tous les députés de l'Assemblée populaire nationale, mes sincères condoléances", priant Dieu Le Tout-puissant d'entourer le défunt de Sa sainte miséricorde, de l'accueillir en Son vaste paradis et d'accorder aux siens patience et réconfort", a souligné le président de l'APN.

Dans un communiqué, le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a présenté, en son nom et au nom de tous les membres du bureau national, cadres et militants du parti, ses condoléances les plus attristés à la famille du défunt, priant Dieu Le Tout-Puissant d'entourer le défunt de Sa sainte miséricorde et de  l'accueillir en Son vaste paradis.

Le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a présenté en son nom personnel et au nom des militants et cadres de sa formation ses sincères condoléances et profonds sentiments de compassion à la famille du défunt moudjahid, Rédha Malek (fondateur du parti), ajoutant que le parti et le peuple algérien ont perdu "un vaillant moudjahid" et l'un des membres fondateurs de l'UGEMA.

Rédha Malek était "un fervent" négociateur lors des négociations des accords d'Evian ayant abouti au recouvrement de la souveraineté nationale et à l'indépendance, et un diplomate "chevronné" qui a hissé "haut" le drapeau national et défendu l'intérêt suprême du pays dans les fora internationaux et un intellectuel "hors pair", a-t-il ajouté.

"Le défunt est un homme d'Etat qui a toujours répondu favorablement à l'appel de la patrie, même au moment où la République était confrontée aux tentatives de destruction durant la crise sécuritaire qui avait secoué le pays durant les années 1990", a poursuivi M. Sahli, rappelant que ce dernier avait occupé le poste de président du Conseil consultatif national et adhéré en qualité de membre au HCE.

Il est nommé à la tête du gouvernement dans des conditions socio-économiques et sécuritaires "très complexes", a indiqué le SG de l'ANR, affirmant que les militants du parti avaient réitéré leur engagement "à demeurer fidèle à la ligne nationale et républicaine ancrée par le défunt qui s'est distingué par un parcours militant exceptionnel et des  valeurs morales avérées, en sus "d'une grande" compétence.

M. Sahli a rappelé, en outre, l'attachement du défunt à réaliser ses perpétuelles aspirations à une Algérie moderne et conciliée avec son passé, son patrimoine civilisationnel et spirituel, et ouverte sur un avenir "prospère et prometteur".

Le registre de condoléances est ouvert aux citoyens à partir de dimanche au siège du parti, a-t-il précisé.

Pour sa part, le Secrétaire général du Mouvement de l’entente nationale (MEN), Ali Boukhezna, a présenté ses condoléances à tous les Algériens et à la famille du défunt, estimant que l'Algérie a perdu avec la disparition de Rédha Malek "une figure militante, historique et politique", saluant "ses positions qui attestent d'un homme d'exception et l'un des vaillants enfants de l'Algérie".

 

Rédha Malek a voué son existence à l'Algérie à travers les différents postes de responsabilités qu'il a occupés

 

Des personnalités politiques et des compagnons d'armes du Moudjahid et ancien chef du gouvernement Rédha Malek, décédé samedi dernier, ont unanimement salué une personnalité généreuse et exceptionnelle qui a voué son existence à l'Algérie à travers les différents postes de responsabilités qu'il a occupés dans les moments les  plus durs que l'Algérie a connu.

Pour le moudjahid et ancien chef du Gouvernement, Belaïd Abdeslam, rencontré lors de l'inhumation de Rédha Malek, dimanche au Carré des Martyrs d'El-Alia, "la formation philosophique révolutionnaire du défunt avait façonné sa personnalité". "Nous l'avons connu comme militant pendant la révolution et en ses débuts au sein du mouvement estudiantin puis pour  sa contribution de qualité dans les négociations d'Evian", a précisé M. Belaïd.

De son côté, le ministre d'Etat, Directeur de cabinet à la Présidence de la République, également Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a estimé que Rédha Malek "a tout donné à l'Algérie", saluant son travail dans toutes les responsabilités qu'il a assumé à travers les diverses étapes de l'histoire moderne de l'Algérie.

Rappelant que le défunt a été membre du Haut Comité de l'Etat (HCE) et président du Conseil consultatif national, M. Ouyahia a mis en avant sa lutte contre le terrorisme et son rôle dans les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI).

Pour l'ancien ministre de la Défense, le général en retraire, Khaled Nezzar, Rédha Malek "est bien au-dessus des qualificatifs qu'on peut lui attribuer au vu des grands services qu'il a rendus à l'Etat algérien".

Pour sa part, le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale ( FLN), Djamel Ould Abbes, a déclaré que "l'Algérie venait de perdre l'un des piliers de son histoire et de sa révolution", appelant les futures générations à se documenter sur "les réalisations de ce grand homme, symbole et exemple".

Pour le directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, l'Algérie "a perdu un de ses hommes qui ont marqué l'histoire contemporaine de l'Algérie avant et après le recouvrement de la souveraineté nationale". "Le défunt a marqué la vie publique de son empreinte grâce à sa loyauté, à sa modestie et à ses positions  audacieuses", a-t-il dit.

"Son livre ‘Tradition et révolution’ est l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de lire sur l'histoire contemporaine de l'Algérie", a affirmé M. Chikhi, appelant à "étudier le parcours du défunt qui était un chercheur et un grand intellectuel dont l'empreinte dans les médias est indélébile".

Le romancier Waciny Laredj s'est dit "profondément attristé" par cette "immense perte", soulignant que Redha Malek "laisse un grand vide derrière lui".

Saluant ses qualités, l'écrivain a précisé que le défunt "a apporté un changement positif dans tous les ministères qu'il dirigea grâce à ses choix judicieux".

Waciny Laredj a ajouté que la culture "a connu un grand essor" lorsque Rédha Malek était ministre du secteur.

Après avoir rappelé que Redha Malek "est devenu chef de Gouvernement à une période très difficile où il fallait prendre des décisions fermes", le romancier a affirmé que le défunt "était de ceux qui ont préservé l'Etat et assuré sa pérennité".

L'écrivain a invité les générations montantes à "demeurer fidèles au projet culturel de Rédha Malek en faveur du renouvellement du discours national sur le plan culturel", soulignant que le défunt "comptait parmi les rares intellectuels qui ont maintenu un équilibre entre la politique et la culture".

Media

Responsables et personnalités politiques saluent les positions et les qualités du défunt Rédha Malek
  Publié le : dimanche, 30 juillet 2017 16:36     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez