Messahel, ministre des Affaires étrangères: des efforts considérables pour redynamiser la machine diplomatique

Publié le : vendredi, 26 mai 2017 13:57   Lu : 15 fois

ALGER - Abdelkader Messahel, nommé jeudi par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ministre des Affaires étrangères, jouit d'une longue expérience dans le domaine des relations internationales, qu'il a consacrée, depuis qu'il a rejoint le Palais du gouvernement (en 2000), à la redynamisation de la machine diplomatique algérienne.

Avant sa nomination à la tête du ministère des Affaires étrangères, M. Messahel occupait le poste de ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes depuis le 5 mai 2014. Il a pris la responsabilité de défendre les principes de la politique étrangère de l'Etat algérien dans le respect de la Constitution, dans une conjoncture marquée par des mutations régionales grandissantes. Ses efforts en faveur du règlement des crises qui secouent certains pays arabes et africains  "ont été salués" par différents acteurs.

La tournée "audacieuse"  que M. Messahel a effectuée récemment dans différentes régions libyennes est la  meilleure preuve de son activité diplomatique intense au cours des dernières années et de la pertinence de la position algérienne qui favorise le dialogue, rejette l'intervention militaire et appelle au respect de la souveraineté des peuples libyen, syrien et malien. De ce fait, l'Algérie et M. Messahel ont joué un rôle "positif" avéré.

L'expérience que M. Messahel a entièrement consacrée au continent africain, l'a également acquise à travers le poste de ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines et africaines (2000, 2012, 2014). En 1999, il a été chargé d'une mission diplomatique en qualité d'Envoyé spécial du président de la République chargé du suivi du processus de paix en République démocratique du Congo et dans la région des Grands lacs durant la présidence algérienne de l'OUA.

Né à Tlemcen le 11 juillet 1949, M. Messahel maitrise l'art du dialogue grâce à son expérience précédente en tant que journaliste bien avant d'être nommé ministre de la Communication en 2013.

M. Messahel a représenté l'Algérie dans de nombreux pays et auprès de plusieurs instances internationales, en occupant les postes d'ambassadeur d'Algérie auprès du Royaume des Pays-Bas, puis au Burkina-Faso, ensuite  ambassadeur conseiller auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des questions africaines au sein de la Mission permanente de l'Algérie auprès des Nations-unies, délégué à de nombreuses sessions de l'Assemblée générale des Nations unies, Conférences des Chefs d'Etats et de Gouvernement de l'Organisation de l'Unité Africaine (UA) et de nombreux conseils des ministres de  l'ex OUA.

Durant les périodes 1986-1988 et 1996-1997, le ministre a occupé le poste de directeur général "Afrique".

M. Messahel a rejoint en 1971 le ministère des Affaires étrangères en tant que chef  de la section "Mouvements de libération". Il a également été sous-directeur de l'OUA et des organisations sous-régionales.

Messahel, ministre des Affaires étrangères: des efforts considérables pour redynamiser la machine diplomatique
  Publié le : vendredi, 26 mai 2017 13:57     Catégorie : Algérie     Lu : 15 foi (s)   Partagez