Les enfumades de Sebih à Chlef: une halte pour se remémorer les sacrifices des chouhada

Publié le : samedi, 13 août 2022 18:12   Lu : 179 fois
Les enfumades de Sebih à Chlef: une halte pour se remémorer les sacrifices des chouhada

CHLEF - Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a indiqué samedi à Chlef que la commémoration du 177e anniversaire des enfumades de Sebih, où plus de 2.000 chouhada ont péri, était une halte pour "se remémorer les sacrifices consentis par les chouhada au service de la patrie".

Devant la grotte où le colonisateur français a perpétré, un funeste 12 août 1845, un génocide faisant périr par le feu plus de 2.000 chouhada, le ministre a affirmé que la commémoration de l’anniversaire des enfumades de Sebih, un génocide de plus qui s’ajoute à la longue liste des crimes coloniaux perpétrés en Algérie durant la période des résistances populaires, était une halte pour "rappeler à la jeunesse actuelle les sacrifices consentis par les chouhada au service de la patrie".

"Aujourd'hui, nous nous remémorons les chouhada qui ont péri dans les enfumades de Sebih, car il est du devoir des Algériens d’honorer la mémoire de ces héros, qui ont été exterminés par le feu pour avoir soutenu les résistances populaires de l’Emir Abdelkader et de Cherif Boumaza", a soutenu M. Rebiga.

Cette grotte étant un "témoin vivant de l'histoire de la région", un mémorial ou une fresque immortalisant cet événement historique y sera érigé(e) en coordination avec les autorités de la wilaya, a-t-il annoncé.


Lire aussi: Les enfumades de Sebih à Chlef, un crime colonial ancré dans la Mémoire collective


A une question de la presse concernant les dossiers liés à la mémoire nationale, notamment celui de la récupération des crânes des chouhada, le ministre a fait savoir que "le travail se poursuit au niveau des hautes commissions mises en place dans son département ministériel en toute objectivité et selon une démarche scientifique".

En marge de sa visite dans la wilaya de Chlef, le ministre a rendu visite au moudjahid Sebai Abdelkader, dit Hadj Redouane, à Aïn Merane, et s’est recueilli à la mémoire des chouhada au cimetière de la même commune.

Le ministre a, par ailleurs, assisté aux travaux d’une conférence sur les enfumades de Sebih et écouté des propositions concernant le mémorial devant immortaliser le tragique événement.

Les enfumades de Sebih à Chlef: une halte pour se remémorer les sacrifices des chouhada
  Publié le : samedi, 13 août 2022 18:12     Catégorie : Algérie     Lu : 179 foi (s)   Partagez