L'expérience algérienne en matière d'assurance des catastrophes naturelles est pionnière

Publié le : dimanche, 05 juin 2022 17:30   Lu : 17 fois
L'expérience algérienne en matière d'assurance des catastrophes naturelles est pionnière

ORAN - L'expérience algérienne "pionnière" dans le domaine de l'assurance contre les catastrophes naturelles est " un exemple à suivre" pour les pays arabes, a affirmé dimanche à Oran le président de l'Union générale arabe des assurances (UGAA), Al-Assad Zerrouk.

En marge d'une conférence de presse, organisée à la veille de l'ouverture des travaux du 33e Congrés de l'UGAA, M. Zerrouk a souligné à l'APS que l'Algérie est le premier pays arabe à mettre en place un système d'assurance contre les catastrophes naturelles, tout en mettant en exergue la nécessité de prendre cette expérience comme un exemple à suivre "compte tenu du fait que l’environnement arabe est confronté aux mêmes risques et catastrophes naturelles", a-t-il expliqué.

Ce responsable a également évoqué les répercussions de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 sur le secteur de l'assurance.

"Cette pandémie a grandement affecté l'ensemble du secteur en 2020 pour se retrouver à l’arrêt avant que les activités ne reprennent graduellement l’année suivante", a-t-il indiqué.

Pour le même responsable, la crise sanitaire a démontré que l'assurance traditionnelle ne suffit plus pour répondre aux besoins du citoyen arabe. "Il est donc nécessaire d’investir dans le domaine technologique et de réaliser des progrès dans ce domaine", a-t-il affirmé, estimant que "les compagnies arabes accusent un certain retard" et que "ce changement est devenu impératif pour être au diapason du rythme et des développements du secteur des assurances au niveau mondial".


Lire aussi: Le monde arabe compte de grandes capacités pour développer l’industrie des assurances


Par ailleurs, El-Assad Zerrouk a abordé le taux d'intégration de l'assurance dans le produit intérieur brut arabe, qui ne dépasse pas le 1,5%, alors qu'il est de l’ordre de 7% au niveau mondial. Pour lui, un long travail doit être accompli pour assurer un saut qualitatif dans ce domaine afin d’atteindre un taux de 4% devant permettre une relance économique, sociale, sanitaire et financière de la région du fait de la relation directe des compagnies d'assurances à l'investissement.

Il a également mis l’accent sur la nécessité d'investir dans les ressources humaines, l'ouverture des universités sur ce domaine et de développer les capacités arabes dans le secteur de l'assurance.

Plus de 1.300 participants de 41 pays, dont 20 arabes, prendront part, à partir de lundi, à ce 33ème congrès de l’UGAA, au niveau du Centre des conventions "Mohamed Benahmed" d’Oran, sous le patronage du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane.

Sous le slogan "la nouvelle situation et ses répercussions sur le secteur des assurances : quels sont les défis et les opportunités pour le marché arabe de l'assurance ?", les travaux de ce congrès dureront trois jours, rappelle-t-on.

L'expérience algérienne en matière d'assurance des catastrophes naturelles est pionnière
  Publié le : dimanche, 05 juin 2022 17:30     Catégorie : Economie     Lu : 17 foi (s)   Partagez