HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement

Publié le : lundi, 16 mai 2022 08:40   Lu : 60 fois
HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement

ALGER - Le président du Haut conseil de la langue arabe (HCLA), Salah Belaid a affirmé, dimanche à Alger, que la fierté éprouvée pour une langue quelconque n'était pas synonyme de "renfermement sur soi" mais "une harmonie et une ouverture sur les autres langues sans pour autant s'y noyer".

Lors d'un colloque national organisé au siège du HCLA sur "La fierté linguistique : la langue entre conservatisme et ouverture", à l'occasion de la Journée mondiale du vivre ensemble en paix, coïncidant avec le 16 mai de chaque année, M. Belaid a affirmé que "la fierté linguistique n'est pas un renfermement sur soi, mais une harmonie entre la préservation du patrimoine et l'ouverture sur les langues sans s'y noyer".

La langue arabe "nécessite des individus qui la servent et en fassent une langue de communication quotidienne, et non pas une langue utilisée pour préserver le patrimoine, d'où la nécessité de changer les mentalités", a soutenu M. Belaid, appelant, par la même occasion, les chercheurs et les universitaires à travailler de concert en vue "d'ouvrir la voie à une production linguistique de qualité".

Aussi, sont-ils appelés, a-t-il ajouté, à "participer aux festivités du mois de la langue arabe (décembre prochain), sous le thème +la langue arabe dans les sciences et les technologies", dans le cadre du programme mis en place par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique intitulé "La recherche scientifique à l'horizon 2030".

De son côté, le Cheikh de la Tariqa Alaouiyya Derkaouia Chadilia, Khaled Bentounes, a affirmé que le monde célébrait cette Journée mondiale "grâce aux efforts de la diplomatie algérienne", indiquant que "l'humanité a besoin de cette journée et des valeurs qu'elle véhicule en vue de faire face à la Fitna et à la discorde par lesquelles les auteurs cherchent à semer la zizanie et à déstabiliser du monde".

Le Cheikh Bentounes estime que "les événements que connaissent plusieurs régions dans le monde nous incitent à rechercher des mécanismes inspirés de l'esprit de cette journée afin de mettre fin aux souffrances et œuvrer à réunir la famille humaine et la réconcilier avec elle-même".

La langue arabe, dira-t-il, recèle "un patrimoine riche de valeurs qui se croisent avec les idéaux universels et humains", relevant, dans ce sens, le rôle des enseignants et des universitaires dans l'inculcation de la culture de la paix partout dans le monde.

HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement
  Publié le : lundi, 16 mai 2022 08:40     Catégorie : Algérie     Lu : 60 foi (s)   Partagez