Locales du 27 novembre: préserver l'unité nationale et adopter un nouveau mode de gestion des collectivités locales

Publié le : dimanche, 21 novembre 2021 14:39   Lu : 5 fois
Locales du 27 novembre: préserver l'unité nationale et adopter un nouveau mode de gestion des collectivités locales

ALGER - La nécessité d'opter pour un nouveau mode de gestion des collectivités locales à travers l'élargissement des prérogatives des élus locaux et l'adoption d'une gouvernance locale rationnelle, a été soulignée par les principaux chefs de partis politiques.

A Oum El Bouaghi, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Youcef Aouchiche, a affirmé samedi, dans son meeting dans le cadre des locales du 27 novembre prochain que son parti allait participer aux élections locales pour "défendre l'unité nationale avant tout", estimant que "les Algériens ont donné des leçons au monde sur l'unité nationale, la solidarité et l’attachement à la patrie".

Le président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina a estimé, que l'avenir du pays dépendait de la préservation de l'unité nationale, le développement économique et la fidélité à l'identité nationale.

Lors d'un meeting à la salle omnisports de Staoueli (Alger ouest), M. Benrgina a précisé que l'avenir de l'Algérie se construit sur trois piliers: "l'unité nationale, le développement économique et la fidélité aux martyrs et aux composantes de l'identité nationale".

Le président du Parti du renouveau et du développement (PRD), Assyr Taïbi a mis l'accent, quant à lui, sur la nécessité d'adopter un nouveau modèle de gestion de la commune pour réaliser le développement local et répondre aux aspirations du citoyen.

A El Bayadh, M. Taïbi a appelé à la révision des codes communal et de wilaya, de la loi des associations et de la loi électorale, estimant que le moment "est propice pour réaliser le changement escompté à travers le rendez-vous électoral" du 27 novembre.

Dans le même sens, le président du parti El Fadjr El Djadid, Tahar Benbaibèche, a appelé à Annaba, à "l’élargissement des prérogatives des assemblées élues pour leur permettre de jouer un rôle efficace dans le développement local".

Selon Tahar Benbaibèche, l'octroi de plus larges prérogatives aux élus permettra de concrétiser de manière effective le changement qui constitue l’unique voie pour rétablir la confiance entre le citoyen et les assemblées et de lutter contre l’abstention.

Le président du parti El Fadjr El Djadid a aussi évoqué les défis régionaux auxquels fait face l’Algérie, appelant à "serrer les rangs pour faire échec à tous les complots qui ciblent le pays".

Le président du parti Sawt Echaab, Lamine Osmani a jugé, de son côté, nécessaire, "d'adopter un nouveau modèle de gestion des Assemblées populaires, insuffler une nouvelle culture et cristalliser les idées pour une gestion idoine des collectivités locales".

A Sétif, M. Osmani a appelé les candidats de son parti à devenir les architectes du développement local, préconisant  "la révision, en urgence, des codes communal et de wilaya avec l'implication de politiques et d'élus locaux".

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji a réitéré, à Tindouf, son appel pour l'élargissement des prérogatives des élus locaux afin de contribuer au développement local et à la promotion de l'investissement.


Lire aussi: La presse nationale revient sur les derniers jours de campagne électorale


A Rélizane, le président du Front El Mostakbel, Abdealziz Belaid, a plaidé pour l'autonomie de gestion des Assemblées élues, affirmant que les présidents d'APC doivent assumer leurs responsabilités vis-à-vis de leurs électeurs.

Le secrétaire général du parti El Karama, Mohamed Eddaoui, a relevé à Laghouat, l'importance de prendre en charge la question de l'élargissement des prérogatives des APC dans la révision du code communal.

Le président du Mouvement de la société de la paix (MSP), Abderrezak Makri, a plaidé pour sa part, samedi à Ain Sefra (Naama) pour l'adoption "d'une gouvernance locale rationnelle" basée sur la compétence, le développement équitable et l'amélioration de la fiscalité locale.

Il a estimé, à ce titre, que la réalisation du développement local, "passe par la conjugaison des efforts des assemblées élues et  du pouvoir exécutif d'ou la nécessité d'un contact direct et permanent avec le citoyen".

A Tipaza, le président par intérim du parti de la Liberté et de la justice (PLJ), Djamel Benziadi a exhorté les citoyens à participer massivement aux prochaines locales pour barrer la route aux "opportunistes".

Il a plaidé, à l'occasion, pour la révision du système de gestion des affaires locales de manière à permettre aux APC d'être une locomotive de développement à travers la libération de l'esprit d'initiative et de la créativité.

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a insisté à Ouled Djellal sur la conjugaison des efforts de tous pour édifier une économie solide.

Locales du 27 novembre: préserver l'unité nationale et adopter un nouveau mode de gestion des collectivités locales
  Publié le : dimanche, 21 novembre 2021 14:39     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez