Année scolaire 2021/2022 : la rentrée était "acceptable"

Publié le : jeudi, 18 novembre 2021 18:19   Lu : 78 fois
Année scolaire 2021/2022 : la rentrée était "acceptable"

ALGER- Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed, a indiqué jeudi que les autorités publiques étaient déterminées à améliorer les performances et le rendement du secteur à travers de nouvelles mesures, estimant que la rentrée scolaire 2021/2022 était "acceptable".

Lors d'une conférence nationale consacrée à l'évaluation de la rentrée scolaire, M. Belabed a précisé qu'en dépit de conditions difficiles avec la persistance de la pandémie de Covid-19 et les mesures exceptionnelles de scolarisation, la rentrée scolaire était "acceptable" et "s'est déroulée normalement", réaffirmant la détermination des autorités publiques à améliorer le rendement du secteur.

Pour assurer la réussite de l'année scolaire, des cellules de suivi ont été installées au niveau de l'administration centrale pour corriger les lacunes et au niveau de l'inspection générale pour recevoir les doléances, a fait savoir le ministre.

Des cellules d'accueil ont également été installées au niveau des directions de l'éducation et des établissement scolaires pour prodiguer des conseils à la communauté éducative via internet, a-t-il ajouté.

Le premier responsable du secteur a, par ailleurs, appelé les directeurs de l'Education à "contribuer au renforcement de la politique de l'Etat en matière d'amélioration du service public dans le secteur pour la prise en charge des préoccupations des citoyens et de simplification des démarches administratives", les invitant à "organiser régulièrement des rencontres avec les directeurs des établissements pour associer tous les acteurs aux efforts visant à trouver des solutions aux problèmes qui entravent les opérations éducatives".

M.Belabed a aussi insisté sur l'importance de la mise en place de protocoles pour faire face aux situations d'urgence comme les conditions climatiques extrêmes et les maladies.

S'adressant aux directeurs de l'Education, M.Belabed dira: " Il importe d'œuvrer à réunir les meilleurs conditions pour assurer une scolarisation réussie sur tous les plans, et de veiller à la concrétisation des objectifs de la réforme qui visent l'édification d'une école de qualité, à développer un système scolaire qui ne se limite pas seulement à assurer la scolarisation, mais accorde à chaque élève les opportunités de réussite, poursuivre sa scolarité et assurer une place dans la vie socio-professionnelle".

Le ministre n'a pas manqué de saisir l'opportunité de la rencontre, pour évoquer de nouveau, cette année scolaire, en matière d'amélioration de la performance éducative, annonçant par là même, une "réhabilitation" des spécialités, notamment scientifiques, techniques, technologiques, l'enseignement des mathématiques et de l'informatique, avec augmentation du taux des chercheurs et amélioration du taux d'encadrement pédagogique national dans les universités, d'autant que le Gouvernement entend dans cette optique,  selon son allocution, "consolider" le capital humain à travers la promotion de ses différentes composantes.

Au titre de l'intérêt "spécial" accordé par l'Etat à la promotion de l'éducation inclusive, en améliorant les mécanismes de prise en charge des enfants à besoins spécifiques, le ministre a fait également état de la mise en place d'un plan de prise en charge des enfants atteints par l'autisme, avec amélioration du mécanisme de l'accompagnement scolaire des enfants intégrés dans les classes ordinaires.

A cet égard, le ministre a annoncé la décision de créer une Ecole nationale supérieure de formation d'enseignants spécialisés en autisme et une autre école supérieure dans la formation d'enseignants spécialisés dans l'enseignement des sourds-muets.


Lire aussi: Transport scolaire: le recours à la location de bus privés "nécessaire dans tous les cas"


Rappelant à ce propos, la création d'une Ecole nationale supérieure des mathématiques et d'un autre spécialisée en intelligence artificielle au début de l'année en cours, le ministre a estimé que l'intérêt accordé à l'éducatif dans ses différents contextes, " a requis la mise en place de critères et de standards appropriés au titre d'un système complémentaire qui oriente et évalue les élèves dans leur instruction, les établissements pour leur performance et les directions de l'éducation devant leur responsabilité".

Evoquant les droits des personnels du secteur, le ministre a fait part "d'une réflexion à mener durant cette année scolaire sur la manière de garantir tous les droits des fonctionnaires quant au reliquat budgétaire résultant de la gestion, des derniers recrutements, de l'opération d'intégration ou de promotion en échelon ou en grade", assurant que le gouvernement a octroyé au secteur de quoi prendre en charge ce dossier.

Par ailleurs, M. Belabed a exhorté les directeurs de l'Education à "à éviter ce qui pourrait entacher l'image des établissements d'enseignement, à l'instar des lacunes que l'on pourrait éviter si un une gestion de proximité est adoptée au mieux de l'intérêt et du confort de l'élève.

Les principaux objectifs à atteindre sont, selon le ministre, d'abord de rapprocher l'école de l'élève et de s'employer à réduire le nombre d'élèves dans les groupes pédagogiques, puis d'éliminer progressivement le système de double vacations dans l'enseignement primaire. A ce propos, il a appelé les directeurs de l'Education à œuvrer à surmonter cette situation.

L'impératif respect du protocole sanitaire au sein des établissements d'enseignement a également été mis en avant lors de la rencontre, suite à quoi M. Belabed a insisté sur la nécessité pour les employés du secteur de se faire vacciner contre le coronavirus, notamment à la lumière du risque d'une quatrième vague pandémique.

Le ministre de l'Education a enfin fait remarquer que l'écoute des préoccupations des partenaires sociaux est "du devoir du secteur et le règlement des revendications légitimes est notre objectif, étant tous actifs dans un même espace empli de respect mutuel, d'homogénéité et de dévouement en faveur du service public".

 

Voici quelques données en chiffres relatives à la rentrée scolaire 2021-2022 qui a eu lieu le 21 septembre dernier dans différentes régions du pays:

 

- Nombre d'élèves : 10.552.017

- Nombre d'enseignants : 510.492

- Nombre du personnel administratif : 306.110

- Nombre d'établissements scolaires : 28.585

- Nombre d'écoles primaires : 20.100

- Nombre de collèges : 5.857

- Nombre de lycées : 2.628

- Nombre de groupes pédagogiques : 342.545

- Nombre de cantines scolaires : 15.748 dont 567 nouvelles.

- Nombre de cantines en demi-pensionnat: 4.412 dont 82 nouvelles.

- Nombre de cantines en pensionnat: 617 dont 15 nouvelles.

- Nombre de bénéficiaires de manuel scolaire à titre d'aide: 3 millions d'élèves.

- Montant de l'aide en manuels scolaires : 15 milliards Da.

Année scolaire 2021/2022 : la rentrée était "acceptable"
  Publié le : jeudi, 18 novembre 2021 18:19     Catégorie : Algérie     Lu : 78 foi (s)   Partagez