Taux de suivi "mitigé" de la grève du CNAPESTE dans les lycées et "faible" dans les écoles primaires et les CEM à Alger

Publié le : mardi, 02 novembre 2021 15:29   Lu : 66 fois
Taux de suivi "mitigé" de la grève du CNAPESTE dans les lycées et "faible" dans les écoles primaires et les CEM à Alger

ALGER- L'appel à la grève lancé, mardi par le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'Education (CNAPESTE) pour le règlement d'un nombre de revendications socio-professionnelles, a connu un suivi mitigé à travers les différents établissements éducatifs de la wilaya d'Alger.

Lors d'une tournée à travers des établissements scolaires à Alger, l'APS a constaté un taux de suivi "mitigé" du mouvement de protestation.

Un taux de suivi "disparate" a été enregistré dans les établissements de cycle secondaire alors que dans les établissements des cycles primaire et moyen, l'appel à la grève a été "faiblement" suivi.

Dans la commune de Sidi M'hamed, les lycées "El-Idrissi" et "Ibn Ennas" ont été "relativement" paralysés, les élèves dont les enseignants sont affiliés au CNAPESTE ayant été libérés, alors que les lycées "Mohamed Boudiaf" et "Said Hamdine" situés respectivement à Diar Saada et Bir Mourad Rais ont assuré normalement les cours.

Un suivi "faible" a été constaté dans les écoles primaires et les CEM de Maqam el Djadid 1 et 2 (les Sources) et le CEM de Annane Said (les Sources), l'école "Ahmed Sékou Touri" à la place 1er Mai ainsi que le primaire "Keddour Chaâlal" à Chéraga où les élèves ont repris leurs cours normalement après quelques jours de vacances pédagogiques à l'occasion du 67è anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération.

Le chargé de communication du CNAPESTE, Messaoud Boudiba a reconnu que le suivi de la grève par les enseignants du primaire était faible notamment à Alger, précisant que cela est dû au fait que les enseignants de ce cycle n'ont pas encore reçu d'informations sur ce mouvement de protestation.

Dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion tenue les 15 et 16 octobre dernier, le CNAPESTE avait exprimé son inquiétude face au recul alarmant du pouvoir d'achat et à la gravité de la situation sociale actuelle", soulignant la nécessité de revaloriser les salaires des enseignants.

Le CNAPESTE a également soulevé des revendications socioprofessionnelles liées notamment au logement, à la retraite, aux œuvres sociales, à la médecine du travail, la révision de la prime de zone et la garantie des libertés syndicales.

Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a entamé le 26 octobre dernier des rencontres bilatérales avec les syndicats agrées du secteur dont le CNAPESTE et procédé à l'examen des propositions émanant des partenaires sociaux, en prévision de l'élaboration d'un projet de statut garantissant la stabilité du secteur et répondant aux attentes des travailleurs".

Ces rencontres sont intervenues après l'installation de la commission technique chargée du dossier du statut des fonctionnaires du secteur de l'Education nationale conformément aux orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune appelant à une étroite coordination avec les partenaires sociaux et la prise en charge de leurs préoccupations".

 

Taux de suivi "mitigé" de la grève du CNAPESTE dans les lycées et "faible" dans les écoles primaires et les CEM à Alger
  Publié le : mardi, 02 novembre 2021 15:29     Catégorie : Algérie     Lu : 66 foi (s)   Partagez