Le Premier ministre appelle à la mise en place d'une stratégie nationale pour le développement des statistiques

Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 18:26   Lu : 185 fois
Le Premier ministre appelle à la mise en place d'une stratégie nationale pour le développement des statistiques

ALGER- Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a appelé, mercredi à Alger, à la mise en place "urgente", d'une stratégie nationale pour le développement des statistiques.

Dans son allocution lors de la cérémonie d'installation du Conseil national des statistiques (CNS), M. Benabderrahmane a affirmé "la volonté du Gouvernement à aller de l'avant dans l'élaboration d'un système des statistiques à la hauteur du programme ambitieux tracé conformément aux engagements du Président de la République".

Le Premier ministre a appelé "tous les acteurs au sein du Conseil à mettre en place, de manière "urgente", une stratégie nationale de développement des statistiques prévoyant un retour aux différents travaux statistiques mis de côté depuis des années, comme les enquêtes sur les revenus et les dépenses des ménages.

"Le Gouvernement compte beaucoup sur ce Conseil dans sa nouvelle composante regroupant des experts et des cadres jouissant d'une grande expérience dans le travail statistique pour faire aboutir les réformes structurelles profondes engagées dans ce domaine", a-t-il souligné.

Au titre de ces réformes, le Premier ministre a souligné l'importance d'une bonne coordination entre toutes les composantes du système national des statistiques pour "assurer une focalisation des efforts, en évitant de faire les mêmes investissements dans différents secteurs".

Les réformes visent également à "unifier les méthodes de travail, et partant à éviter les disparités importantes relevées dans les indicateurs publiés, de manière à renforcer la fiabilité des statistiques officielles", a indiqué le Premier ministre, relevant qu'"aucune différence ou contradiction dans les chiffres et indicateurs officiels entre les entreprises et les administrations publiques ne sera tolérée".

Le Premier ministre a également souligné l'importance du développement du système des statistiques, affirmant que le succès des réformes dépend de la qualité et de l'efficacité de ce système.

Pour lui, "l'installation du Conseil en ce jour qui coïncide avec la Journée mondiale de la Statistique traduit l'intérêt accordé par l'Etat au système national des statistiques, et découle de notre profonde conviction quant à son rôle dans le succès du programme de développement et de redressement ambitieux que nous œuvrons tous à faire aboutir, chacun selon sa position et sa responsabilité".

La réactivation du Conseil constitue "un des mécanismes dans le modus operandi des grandes réformes structurelles amorcées par le Gouvernement, en application du programme du Président de la République", a-t-il ajouté, rappelant qu'il s'agit là d'une instance de concertation qui réunit les différentes composantes du système national de l'information statistique, parmi les producteurs, utilisateurs, experts et chercheurs.

Pour sa part, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil a affirmé que les recommandations formulées par le Premier ministre consistent en "la plateforme du Conseil, notamment celles liées à l'orientation du système statistique vers la prise en charge des préoccupations des utilisateurs de statistiques et le recours à la numérisation à chaque utilisation de statistique".


Lire aussiLe système national des statistiques: vers la concrétisation de réformes structurelles profondes


Dans le même contexte, il a jugé obligatoire la diffusion des statistiques qui "ne doivent pas rester dans les tiroirs de l'Office national des statistiques (ONS)", soulignant "la nécessité de mettre les informations statistiques à la disposition des utilisateurs et des intéressés via des plateformes numériques".

Le Gouvernement, a-t-il soutenu, est déterminé à fournir des données et des statistiques en toute transparence, y compris celles relatives au chaumage et à l'inflation, indiquant que son département œuvrera, les mois prochains, à présenter des statistiques de façon "instantanée et actualisée".

Et de rappeler que le sixième recensement général de la population et de l'habitat sera organisé au premier semestre de l'année 2022.

A noter que le Conseil national des statistiques, installé ce mercredi, est composé de 42 membres, dont 17 représentants de ministères, 3 représentants de l'UGTA, un représentant de la Banque d'Algérie, du Centre national du registre de commerce (CNRC), de l'Institut national des études de stratégie globale (INESG), un responsable de l'ONS, deux membres du Conseil de la nation, du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), un membre de l'Association des femmes algériennes chefs d'entreprises (SEVE), de la Confédération algérienne du patronat (CAP), de la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC) et 10 personnalités désignées.

Le Conseil est présidé par le ministre chargé de la statistique, le secrétariat étant assuré par l'ONS.

Il est attendu du Conseil d'émettre des recommandations sur la politique nationale de l'information statistique définie par le Gouvernement, mais également établir et proposer un programme comprenant les enquêtes et les travaux statistiques prévus pour l'année et susceptibles de bénéficier de l'enregistrement statistique.

Le Conseil veille, dans le cadre du programme arrêté par le gouvernement, à prendre en charge les organes du système statistique, préparer le code d'éthique, préserver la confidentialité statistique, respecter l'engagement statistique et utiliser des méthodes scientifiquement prouvées.

 

Le Premier ministre appelle à la mise en place d'une stratégie nationale pour le développement des statistiques
  Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 18:26     Catégorie : Algérie     Lu : 185 foi (s)   Partagez