Des historiens se félicitent de l'institution d'une minute de silence à la mémoire des martyrs des massacres du 17 octobre 1961

Publié le : dimanche, 17 octobre 2021 19:47   Lu : 32 fois

ALGER- Des historiens et des universitaires se sont félicités, dimanche à Alger, de la décision du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune portant institution d'une minute de silence le 17 octobre de chaque année à la mémoire des martyrs des massacres du 17 octobre 1961.

Lors d'un débat au titre de la conférence historique: "Massacre du 17 octobre 1961 et Mémoire nationale", abritée par l'Institut national des études de stratégie globale (INESG) à Alger, le Dr. Mohamed Lahcen Zeghidi a indiqué que "cette décision incarne la fraternité entre Algériens à l'intérieur du pays et ceux établis à l'étranger".

Considérant que l'année 2021 était "l'année de la mémoire par excellence" au vu de ce qui a été réalisé dans ce sens, l'historien a rappelé la Constitution de Novembre qui porte un modèle de la mémoire cité dans son prologue ainsi que les articles de ce document.

A cette occasion, M. Zeghidi a appelé les universitaires à "la vulgarisation de la culture historique de l'Algérie", à travers l'organisation des conférence et la révision des méthodes d'enseignement de l'histoire de la révolution à l'université.

Pour sa part, l'historien, Ali Tablit a insisté sur l'importance de "l'écriture de l'histoire dans d'autres langues et non seulement en français", plaidant pour assigner la rédaction des programmes d'enseignement de l'Histoire à des compétences.

Intervenant à cette occasion, l'historien Mohamed El Korso a appelé à "dénuer l'histoire de toute subjectivité et de tout ce qui est politique" permettant ainsi au chercheur en histoire de s'imposer dans le monde de la science.

Il a aussi préconisé de déployer davantage d'efforts en matière d'écriture de l'histoire, de production de documentaires sur la Révolution et de films destinés aux enfants, et ce pour ancrer les épopées des héros de la révolution .

A rappeler que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait décidé, samedi, de décréter l'observation d'une minute de silence, le 17 octobre de chaque année à 11h à travers tout le territoire national, à la mémoire des chouhada des massacres du 17 octobre 1961 à Paris.

Le Président Tebboune a réaffirmé, dans un message à la veille de de la Journée nationale de l'immigration marquant le 60e anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961, le "souci ferme" de traiter les dossiers de l'Histoire et de la Mémoire "sans complaisances, ni compromissions".

"A la mémoire des âmes bénies de nos vaillants chouhada, je réaffirme notre souci ferme de traiter les dossiers de l'Histoire et de la Mémoire, sans complaisances, ni compromissions et avec le sens aigu des responsabilités que requiert le traitement impartial et intègre, loin des engouements et de la prédominance de la pensée colonialiste arrogante sur des lobbies incapables de s'affranchir eux-mêmes de leur extrémisme chronique..", a indiqué le Chef de l'Etat dans son message.

 

 

Des historiens se félicitent de l'institution d'une minute de silence à la mémoire des martyrs des massacres du 17 octobre 1961
  Publié le : dimanche, 17 octobre 2021 19:47     Catégorie : Algérie     Lu : 32 foi (s)   Partagez