Tabi: La protection des droits publics et individuels, une responsabilité des collectivités locales

Publié le : samedi, 25 septembre 2021 20:33   Lu : 29 fois

ALGER - Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi, a affirmé, samedi à Alger, que la protection des droits publics et individuels était "la responsabilité des collectivités locales" auxquelles il revient de réunir toutes les conditions nécessaires et d'assurer les garanties légales permettant aux citoyens de jouir de leurs droits.

"En effet, la protection des droits et des libertés consacrés par la Constitution incombe à l'Etat, mais ce devoir commence à partir des collectivités locales dont la mission est de réunir les conditions nécessaires dans les domaines social, économique, politique et autres, tout en garantissant les garanties légales requises pour que leurs citoyens puissent jouir de ces droits et libertés", a précisé M. Tabi lors de son intervention à la rencontre Gouvernement-walis.

Et de rappeler que les institutions constitutionnelles dont l'adaptation avec la nouvelle Constitution est en cours ainsi que leur installation dans le cadre du renforcement du contrôle à l'instar de la Cour constitutionnelle, la Cour des comptes, l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), outre les instances consultatives telles que le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) et le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) étaient des "instruments de contrôle et de concertation à même de garantir au citoyen algérien d'exercer de manière effective ses droits civil, politique, économique et socioculturel".

La concrétisation des axes du programme du président de la République visant à instaurer l'Etat de droit" exige de généraliser les valeurs du dialogue entre tous les acteurs, à différents niveaux de l'Etat, particulièrement les différents départements ministériels, et ce pour honorer les engagements pris", a-t-il dit.

Le ministre a rappelé l'intérêt accordé à la Justice lors de la dernière révision de la Constitution qui, a-t-il dit, a veillé à "concrétiser le principe de l'indépendance de la justice, étant le garant des droits et libertés".

Les efforts se poursuivent pour adapter le système législatif aux dispositions de la nouvelle Constitution qui vient conforter le pouvoir judiciaire à la faveur des larges prérogatives conférées au Conseil supérieur de magistrature, où il est le garant de l'indépendance de la justice".

Tabi: La protection des droits publics et individuels, une responsabilité des collectivités locales
  Publié le : samedi, 25 septembre 2021 20:33     Catégorie : Algérie     Lu : 29 foi (s)   Partagez