Anniversaire de la naissance de Nelson Mandela: poursuivre la lutte jusqu'à la libération du peuple sahraoui

Publié le : samedi, 17 juillet 2021 17:56   Lu : 5 fois
Anniversaire de la naissance de Nelson Mandela: poursuivre la lutte jusqu'à la libération du peuple sahraoui

ALGER - Les participants au Forum de la mémoire ont insisté samedi au Musée national du Moudjahid (Alger) sur l'impérative poursuite de la lutte jusqu'à la libération du peuple sahraoui de l'occupation marocaine, mettant en exergue l'intérêt qu'attachait le leader de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela à la cause sahraouie.

Lors d'un événement organisé par l'association Machâal Echahid, en coordination avec le Collectif des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS), à l'occasion du 103e anniversaire de la naissance du leader de la lutte anti-apartheid et ancien président de l'Afrique du sud, Nelson Mandela, sous le thème "Mandela: de la guerre de libération au soutien aux mouvements de libération... le cas du Sahara occidental", le représentant du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, l'ambassadeur Salah Boucha, a rappelé les qualités et le soutien du leader sud-africain aux mouvements de libération, précisant que la célébration de la Journée internationale Nelson Mandela "est l'occasion de rappeler les hauts faits des leaders de notre continent".

L'ambassadeur Boucha a fait le parallèle entre la lutte de l'Algérie 130 années durant contre le colonialisme abject et la lutte de l'Afrique du sud contre l'injustice et l'apartheid.  

"Malgré l'éloignement géographique, les deux pays ont toujours entretenu des relations étroites", a-t-il dit, affirmant que "Mandela est le symbole de la lutte du peuple sud-africain".

Il a, dans ce cadre, rappelé le livre de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté" qui retrace le parcours du père spirituel de l'Afrique du sud, sa lutte contre la politique de ségrégation et d'apartheid, son emprisonnement et sa libération.

Mettant l'accent sur " la nécessité de promouvoir la Mémoire nationale et de la transmettre aux générations montantes, en vue de relever les différents défis extérieurs", le même responsable a relevé "le rôle de l'élite, politiques, journalistes et diplomates, en vue de connaître la mémoire de la Guerre de libération nationale, l'histoire de Mandela et la lutte du peuple sahraoui qui vit des conditions très difficiles sous l'occupation".

"Il n'est de doute que la justesse de la cause du peuple sahraoui l'emportera et que ce peuple accédera à sa souveraineté et à son droit à l'autodétermination", a conclu l'ambassadeur.

De son côté, le premier ambassadeur de l'Algérie en Afrique du Sud, Nouredine Djoudi, a souligné dans son intervention lors du forum, le rôle pionnier de l'Algérie dans le soutien au Sud-africain contre le régime de l'"Apartheid", en indiquant que "l'Algérie est le seul Etat qui aidait énormément l'Afrique du Sud", citant dans ce cadre, la déclaration du défunt Président Houari Boumediene qui avait affirmé que  l'Algérie ne serait indépendante que lorsque tous les territoires d'Afrique le seraient.

Et d'ajouter : " Mandela, lorsqu'il a visité l'Algérie, avait déclaré qu'il était venu afin qu'il apprenne de l'expérience de l'Armée de libération nationale (ALN) qui a réussi dans sa lutte contre un grand Etat et contre l'OTAN", rappelant que le Président Boumediene avait institué un département spécial à la Présidence, engagé dans le soutien aux mouvements de libération.

Pour Nouredine Djoudi, le leader feu Mandela a bénéficié de "l'expérience algérienne en matière de lutte anti-coloniale", d'autant plus que " le régime de l'Apartheid en Afrique du Sud et le colonialisme français en Algérie étaient similaires", en termes de ségrégation raciale et confiscation des terres des citoyens au profit des colons.

Le même diplomate a relevé que Nelson Mandela allait reconnaître de son vivant la République arabe sahraouie démocratique (RASD) , mais il y avait des pressions sur lui, d'autant qu'il voulait accorder au Maroc la chance de se ressaisir et de mettre un terme à son occupation du Sahara occidental, ce qui ne s'est pas produit devant la tergiversation du Maroc, pour qu'enfin l'Afrique du Sud reconnaisse, par la suite, l'Etat sahraoui en application de sa volonté et devienne, ainsi, l'un des plus grands défenseurs de la cause sahraouie.

Dans une allocution lue en son nom par Mohamed Yahi, le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga a mis l'accent sur "la relation étroite" du défunt leader antiraciste et ancien président sud-africain, Nelson Mandela avec l'Algérie, rappelant qu'il s'est inspiré dans sa lutte anti-apartheid de la Glorieuse Révolution algérienne.

La célébration de l'anniversaire de naissance de cette éminente personnalité internationale est une occasion renouvelée de célébrer la mémoire de ces héros qui ont connu l'Algérie et la bonté de son peuple, de même que sa lutte pour la liberté et la dignité", a-t-il affirmé, ajoutant que Mandela était épris de l'histoire de la Révolution algérienne contre l'occupation française, estimant que "le colonialisme français était pareil que le régime de l'apartheid".

Nelson Mandela avait reçu une formation militaire en Algérie et profité de l'expérience algérienne en matière de lutte contre l'occupation, a-t-il fait savoir.

Le président du Collectif des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS), Mustapha Aït Mouhoub a souligné que "le continent africain n'a pas encore parachevé son processus de libération, car il existe encore une situation à caractère spécifique dans le continent, celle du Sahara Occidental, dont une partie des territoires est occupée par un membre de l'Union africaine (UA), voire un voisin", estimant que "les actes du Maroc relèvent toujours d'un agenda d'anciennes puissances coloniales qui poursuivent leur travail dans la région en vue d'imposer leur volonté".

Evoquant les hauts faits du regretté leader sud-africain, M. Aït Mouhoub a souligné que "Nelson Mandela en tant que projet intellectuel est un projet ouvert et omniprésent qui devrait nous inspirer par ses expériences pour nous projeter dans l'avenir de notre pays, et réfléchir à la manière de nous affranchir définitivement du colonialisme notamment le néocolonialisme.

Anniversaire de la naissance de Nelson Mandela: poursuivre la lutte jusqu'à la libération du peuple sahraoui
  Publié le : samedi, 17 juillet 2021 17:56     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez