ANR: la période de transition "est un choix très dangereux" pour le pays

Publié le : lundi, 07 juin 2021 15:35   Lu : 14 fois

BOUIRA - Le recours à une période de transition ou à un Conseil constituant "est un choix très dangereux qui remet en cause la souveraineté et la volonté du peuple algérien", a mis en garde lundi à Bouira le président de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli.

S’exprimant lors d’un meeting électoral animé à la maison de la culture de la ville de Kadiria (Ouest de Bouira) en vue des législatives de samedi, le patron de l’ANR a réaffirmé la position de son parti vis-à-vis des formations politiques de l’opposition, tout en estimant que l'appel au boycott "n’est pas le bon choix pour sortir l’Algérie de l’impasse".

"Le boycott n’est pas le bon choix en cette conjoncture, car il ne servira ni l’intérêt du pays, ni celui du parti, ni même celui du citoyen qui attend de nous des alternatives", a souligné M. Sahli au cours de son discours électoral.

L’orateur a vivement critiqué les appels, provenant de l’étranger, pour le recours à une étape de transition et à l’établissement d’un Conseil constituant.

"La transition et le Conseil constituant sont un choix très dangereux, car ils menacent la souveraineté et la volonté du peuple algérien", a-t-il averti.

"Le recours à la transition signifie le recours à des désignations directes de responsables au sein des institutions de l’Etat. Cela met en danger la souveraineté du peuple et la stabilité du pays", a encore mis en garde le président de l’ANR.

Par ailleurs, l’intervenant a fustigé certaines parties, qui, a-t-il dit, "profitent du Hirak pour transmettre leurs messages hostiles à l’Etat algérien et dont l’objectif est de déstabiliser l’Algérie et ses institutions", car, a-t-il ajouté, "ces mêmes parties ont perdu leurs intérêts dans notre pays".

L’hôte de Bouira a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage aux différents corps de services de sécurité algériens pour leur engagement à protéger le pays de toute éventuelle menace extérieure.

Le patron de l’ANR a saisi l’occasion, en outre, pour rappeler les propositions de son parti en vue de permettre à l’Algérie de sortir de la crise via une série de réformes, qui, a-t-il dit, "doivent se faire dans tous les secteurs".

"L’ANR propose surtout la révision du système éducatif, du secteur de la santé et du mode de gestion économique, afin de redonner à l’école algérienne la place qui lui sied", a-t-il souligné.

ANR: la période de transition "est un choix très dangereux" pour le pays
  Publié le : lundi, 07 juin 2021 15:35     Catégorie : Algérie     Lu : 14 foi (s)   Partagez