La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux

Publié le : dimanche, 18 avril 2021 17:13   Lu : 130 fois
La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a indiqué, dimanche, que la Conférence de Bandung a marqué le début de la participation des représentants du Front de libération nationale (FLN) dans les fora internationaux pour faire entendre la voix du peuple algérien et lui permettre de recouvrer sa souveraineté.

La conférence de Bandung a "marqué le début de la participation des représentants du Front de libération nationale (FLN) dans les fora internationaux pour faire entendre la voix du vaillant peuple algérien et lui permettre de recouvrer sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire», a écrit M. Boukadoum dans un tweet sur son compte officiel à l’occasion de la célébration du 66e anniversaire de la conférence de Bandung tenue en 1955.

M.Boukadoum a joint à ce tweet une photo rare de la délégation du FLN conduite par le défunt Hocine Aït Ahmed ayant participé à cette conférence qui donné naissance au mouvement des non alignés.

Cette année, les pays en voie de développement en particulier et ceux issus du Mouvement des non-alignés vont commémorer le 66e anniversaire de cette conférence historique qui avait réuni, sur l'île de Java, en Indonésie, du 18 au 24 avril 1955, les représentants de vingt-neuf pays d'Afrique et d'Asie qui avaient acquis leurs indépendances.

Il faut souligner que, durant les dix années qui ont suivi la tenue de la conférence de Bandung, 31 pays africains, dont l'Algérie, ont arraché leurs indépendances, marquant par là la fin de l'ère coloniale, à l'exception de la Palestine qui vit encore sous le joug de l'occupation israélienne et le Sahara occidental, dernière colonie d'Afrique, dont le peuple mène aujourd'hui un rude combat pour son autodétermination.

L'esprit de Bandung se manifeste, six années plus tard, en 1961 à Belgrade, par la création du mouvement des pays des Non-alignés, regroupant des pays qui ne voulaient pas s'inscrire dans la logique d'affrontement entre les blocs Est et Ouest.


Lire aussi : La conférence de Bandung a annoncé la fin de l'hégémonie occidental


Lors du dernier sommet virtuel des chefs d'Etats et de gouvernement du MNA, tenu en mai 2020, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait tenu à rappeler que l'Algérie était "convaincue que le succès des travaux et actions du Mouvement demeurera, à jamais, tributaire de son unité et de son respect de la diversité de ses membres, mais aussi de la valorisation de sa capacité d'interaction positive avec les mutations effrénées sur la scène internationale".

Le président de la République a également saisi la même tribune pour lancer un appel au Conseil de sécurité des Nations unies " pour se réunir, dans les plus brefs délais, et adopter une résolution appelant solennellement à l’arrêt immédiat de toutes les hostilités à travers le monde, notamment au Yémen et en Libye, sans omettre les territoires occupés en Palestine et au Sahara Occidental".

La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux
  Publié le : dimanche, 18 avril 2021 17:13     Catégorie : Algérie     Lu : 130 foi (s)   Partagez