Ghouini rejette la transition politique et prône la voie des élections

Publié le : lundi, 29 mars 2021 15:52   Lu : 80 fois

BOUIRA - Le président du mouvement El Islah, Filali Ghouini, a réaffirmé, lundi à Bouira, le rejet de son parti de toute étape de transition politique en Algérie, prônant le recours à l’unique voie légitime qui est les élections, pour "sortir l’Algérie de l’impasse et consacrer sur le terrain un véritable Etat de droit et la volonté du peuple".

"Nous refusons la transition politique injustifiée et nous rejetons l’installation de conseil de transition, car il s’agit d’une voie aventurière, qui ne consacre pas la volonté du peuple et qui va servir des agendas de parties étrangères", a souligné M. Ghouini lors d’une rencontre d’encadrement avec les militants de son parti, organisée à la maison de la culture Ali Zamoum de la ville de Bouira.

Dans son discours, le patron d’El Islah a prôné, toutefois, l’unique légitime voie des élections pour consacrer la volonté du peuple aspirant à l’édification d’un véritable Etat de droit et de démocratie.

"C’est pour cela que nous devons sensibiliser sur l’importance des prochaines élections législatives, qui constituent un acte de civisme pouvant permettre à l’Algérie de se doter d’un Parlement fort composé d'élus compétents", a lancé l’orateur à l’adresse du public présent dans la salle.

Pour M. Ghouini, le prochain scrutin législatif "permettra aux citoyens algériens d’avoir de nouveaux acquis et de mettre fin aux anciennes pratiques de bureaucratie et de corruption".

"L'Algérie nouvelle ne se bâtit pas avec des pratiques révolues et les prochaines élections législatives doivent être transparentes et propres pour pouvoir mettre en place un Parlement fort capable de représenter la société et le peuple", a insisté M. Ghouini.

Le même intervenant a appelé les militants et membres de son parti à lancer une campagne afin de sensibiliser la société civile et la frange juvénile, sur la nécessité d’aller sur le terrain pour réussir les prochaines élections législatives, "dont la priorité est donnée aux jeunes pour qu’ils s’impliquent sur la scène politique via des candidatures ou via le choix de vrais représentants au sein des institutions de l’Etat", a-t-il dit.

"Le choix des prochains sénateurs et députés doit répondre aux attentes et aspirations du peuple", a encore souligné le président d’El Islah, qui a saisi cette occasion pour appeler l’Autorité nationale indépendante de surveillance des élections ainsi que les collectivités locales à œuvrer en vue de lever toutes les contraintes bureaucratiques qui, a-t-il dit, "freinent parfois le processus de collecte des signatures et des formulaires de candidatures".

Ghouini rejette la transition politique et prône la voie des élections
  Publié le : lundi, 29 mars 2021 15:52     Catégorie : Algérie     Lu : 80 foi (s)   Partagez