Massacres de Sekiet Sidi Youssef, un crime imprescriptible contre l'humanité

Publié le : mercredi, 03 février 2021 18:17   Lu : 130 fois
Massacres de Sekiet Sidi Youssef, un crime imprescriptible contre l'humanité

ALGER- Les massacres de Sekiet Sidi Youssef font partie des crimes "imprescriptibles" commis par l’occupation française contre l’humanité, ont affirmé mercredi à Alger, des enseignants chercheurs lors d'une conférence tenue à l’occasion du 63e anniversaire de ces évènements sanglants.

Intervenant à l’occasion, le secrétaire général du Conseil consultatif de l’Union du Maghreb arabe (UMA), Saïd Mokaddem a souligné que ces évènements douloureux survenus le 8 février 1958 dans le village de Sekiet Sidi Youssef située dans la région frontalière algéro-tunisienne "constituent un crime imprescriptible contre l’humanité", car ils ont ciblé un peuple désarmé dans un village très calme ne comptant que quelques structures.

Et d’ajouter : "la machine coloniale qui aspirait à assoir son hégémonie sur les richesses des peuples a exécuté son plan en se référant à un concept juridique, inspiré de la philosophie coloniale française, à savoir le droit de persécuter les révolutionnaires algériens où qu’ils soient même en dehors des frontières officielles du pays".

M.Mokaddem a également saisi l’occasion pour évoquer le dossier de la mémoire entre l’Algérie et la France et le récent rapport soumis, en janvier dernier, par l’historien Benjamin Stora à l’Elysée, favorable à la non reconnaissance des crimes de guerre commis contre les Algériens, soulignant que ledit document "obéissait à la même logique de la loi sur la glorification de la colonisation promulguée en 2005".

Les enfants du Maghreb sont appelés aujourd'hui à "renforcer leur position dans les négociations" par l'union, la coopération, l'établissement de partenariats équilibrés ente les différents pays de l'UMA, a ajouté l'historien.

Le 63e anniversaire de ces massacres "est une occasion pour que les leaders et chefs de l'Etat tiennent le sommet déjà en retard en vue de rattraper le processus de l'UMA".


Lire aussi : Les prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines en grève de la faim pour la 3e fois


Pour sa part, le chercheur et  historien Djamel Yaihiaoui a souligné que le massacre perpétré à l'encontre des Tunisiens et Algériens dans le village de Sekiet Sidi Youcef a été préparé dans le cadre de la stratégie visant " serrer l'étau autour de l'armée de libération nationale (ALN) tant à  l'intérieur qu'à l'extérieur du pays par la mise en place des lignes barbelées Chale et Morice.

"Les tentatives françaises de briser le lien politique, culturel et militaire entre l'Algérie et la Tunisie ont échoué", a-t-il poursuivi.

De son côté la représentante de l'ambassade de Tunisie en Algérie, Mme Nedjla El Abdouni a mis l'accent sur le rôle de la presse internationale présente à l'époque en Tunisie qui a dévoilé avec des images frappantes  les crimes contre l'humanité commis contre les civils, rappelant que ce massacre était une occasion pour protester , à Tunis, contre les pratiques colonialistes de la France.

L'attaque française sur la Sakiet Sidi Youcef a fait 79 morts dont 20 enfants et 11 femmes outre 120 blessés.

Massacres de Sekiet Sidi Youssef, un crime imprescriptible contre l'humanité
  Publié le : mercredi, 03 février 2021 18:17     Catégorie : Algérie     Lu : 130 foi (s)   Partagez