Boukadoum insiste sur une "solution libyenne" devant conduire à des institutions unifiées

Publié le : vendredi, 29 janvier 2021 08:53   Lu : 147 fois

ALGER - La visite du ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum en Libye, mercredi, dans le cadre de sa tournée africaine, a été une occasion au cours de laquelle il a rappelé la position de l'Algérie en faveur d’un règlement politique de la crise dans ce pays voisin, à travers un dialogue libo-libyen devant aboutir à "l'édification d'institutions légitimes et unies".

Les derniers développements de la situation dans ce pays voisin, les perspectives du processus de règlement politique facilité par la Mission d'appui des Nations Unies en Libye, ainsi que les relations bilatérales entre les deux pays, étaient au centre d'une série de réunions tenues par M. Boukadoum avec des responsables libyens lors de sa visite d'une journée à Tripoli.

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a affirmé, jeudi, que son entretien mercredi avec le président du Haut conseil d'Etat libyen, Khaled Al-Mechri a été une occasion de mettre en avant l'importance du règlement politique de la crise en Libye et de saluer les efforts de l'Algérie pour l'instauration de la stabilité dans ce pays.

Lors de ses entretiens à Tripoli avec nombre de responsables libyens, dont le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez Al-Sarraj, M. Boukadoum a réitéré "la position constante et solidaire de l'Algérie avec le peuple libyen depuis le début de la crise, une position appelant à l'impératif de parvenir à un règlement politique, à travers un dialogue libo-libyen devant aboutir à l'édification d'institutions légitimes et unies par le biais d'élections régulières et transparentes garantissant l'unité du peuple libyen et sa souveraineté sur l'ensemble de ses territoires".

M.Boukadoum avait eu des entretiens avec le président de la Chambre des députés, Hammouda Siala et un groupe de parlementaires membres du Conseil.

Il s'était également longuement entretenu avec son homologue du GNA, Mohamed Taher Siala. Les deux responsables ont insisté sur la nécessité de respecter la volonté du peuple libyen.

Les responsables libyens ont exprimé, à cette occasion, leur "profonde gratitude" à l'Algérie pour sa position "solidaire rejetant toutes les formes d'ingérence étrangère dans les affaires internes libyennes, ainsi que son appui permanant aux efforts visant à assoir la paix et la stabilité en Libye".


Lire aussi : Boukadoum et Siala soulignent l’impératif respect de la volonté du peuple libyen


Les entretiens ont porté sur les derniers développements en Libye ainsi que les perspectives des processus de règlement politique menés par la mission onusienne dans ce pays.

Il a été également question de l'examen des voies et moyens à même de promouvoir les relations bilatérales et fraternelles unissant les deux pays, au mieux des intérêts et aspirations des deux peuples frères.

Dans ce sillage, le chef de la diplomatie a eu jeudi un entretien téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov, avec lequel il a examiné nombre de questions régionales d'intérêt commun.

Les deux responsables avaient également affirmé leur appui à la coordination des efforts de la communauté internationales afin de contribuer au développement du dialogue inter-libyen, avec la participation, bien entendu, des forces politiques efficaces dans ce pays, conformément à la résolution 2510 du Conseil de sécurité, précise la même source.

Lors de son séjour en Libye, M. Boukdoum a effectué une visite d'inspection au siège de l'ambassade d'Algérie à Tripoli, en prévision de la reprise de ses activités diplomatiques dans les prochains jours après une fermeture qui a duré sept ans, en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans ce pays.

Il est à noter que la visite du ministre des Affaires étrangères en Libye s'inscrivait dans le cadre d'une tournée africaine

Outre la Libye, le ministre s’est rendu en République démocratique du Congo (RDC), en Afrique du Sud, Lesotho, Angola et Kenya. Ces visites ont permis de discuter des dossiers de coopération, des questions bilatérales et régionales d'intérêt commun.

Boukadoum insiste sur une "solution libyenne" devant conduire à des institutions unifiées
  Publié le : vendredi, 29 janvier 2021 08:53     Catégorie : Algérie     Lu : 147 foi (s)   Partagez