Intégrer les différents aspects de la mémoire nationale dans les programmes d'enseignement

Publié le : mardi, 22 décembre 2020 17:52   Lu : 14 fois
Intégrer les différents aspects de la mémoire nationale dans les programmes d'enseignement

ALGER-Le conseiller du président de la République chargé des archives et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, a appelé mardi à Alger à intégrer les différents aspects de la mémoire nationale dans les programmes d'enseignement et de formation pour renforcer l'unité nationale et relever les défis.

Dans une allocution lors d'une réunion périodique avec les coordinateurs des secteurs ministériels concernés par le dossier de la mémoire et des représentants de la société civile, M. Chikhi a précisé que "le moment est venu de réviser les programmes d'enseignement et de formation relatifs à l'histoire et à la langue arabe en accordant un intérêt particulier à ces deux matières".

Pour le Directeur général des Archives nationales, l'intégration des différents aspects de la mémoire nationale dans les programmes d'enseignement et de formation est importante, en ce sens qu'elle "permet de renforcer l'unité nationale et de relever les défis posés par les développements induits par les technologies de l'information et de la communication et leur impact sur les sociétés, et en particulier sur la société arabe".

Aussi, M. Chikhi a insisté sur la nécessité de mettre en valeur les résultats des recherches scientifiques, réalisés par les établissements universitaires et les instances s'intéressant à l'histoire et à la langue arabe, et de les traduire sous forme de mécanismes favorisant la "promotion de l'enseignement de ces deux matières, surtout dans les premiers cycles de l'enseignement".

A ce propos, le conseiller du Président de la République a réaffirmé que toute action entreprise dans le cadre du programme de la Mémoire nationale requiert "la contribution de l’ensemble des secteurs et de la société civile pour parvenir à des résultats probants en un laps de temps court".


Lire aussi : La Mémoire, l’autre socle de la nouvelle Algérie


Le discours religieux demeure tout aussi important pour "l'ancrage de la mémoire nationale chez le citoyen, avec l’aide du mouvement associatif dont l'enracinement est profond dans la société", a-t-il soutenu.

Intervenant par la même, le président du Haut conseil de langue arabe (HCLA), Salah Belaïd a souligné l’importance d’utiliser la langue arabe afin de consolider sa place, proposant la mise en place d’une nouvelle stratégie d’enseignement de cette langue en associant les différentes institutions chargées de l’éducation.

Il ne faudra pas, pour autant, "renoncer au principe d’ouverture linguistique qui constitue, d’ailleurs, une fenêtre sur les autres cultures", dira-t-il.

Les interventions des représentants des secteurs ont porté sur l’impératif de coordonner le travail collectif avant la révision des programmes pédagogiques des matières d’Histoire et de Langue arabe en vue de renforcer les aspects de la mémoire nationale.

Intégrer les différents aspects de la mémoire nationale dans les programmes d'enseignement
  Publié le : mardi, 22 décembre 2020 17:52     Catégorie : Algérie     Lu : 14 foi (s)   Partagez