AADL : mise en demeure de plusieurs entreprises de réalisation

Publié le : jeudi, 10 décembre 2020 19:46   Lu : 4 fois
AADL : mise en demeure de plusieurs entreprises de réalisation

ALGER - L'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL) a adressé des mises en demeure à plusieurs entreprises de réalisation à travers nombre de wilayas pour notamment, des retards dans les délais et la qualité des travaux, a-t-on appris de l’Agence.

Les mises en demeure, publiées par l’AADL sur sa page Facebook, concernent les entreprises chargées de la réalisation des projets de logements à Tizi Ouzou, El Tarf, Sétif et Constantine.

A ce propos, l’Agence a adressé une seconde mise en demeure à l’entreprise chargée de la réalisation des travaux d’aménagement extérieur et des réseaux divers du projet de 1000 logements dans le pôle d’excellence à Tizi Ouzou.

Il s’agit, précise la même source, de la société turque "Gurbag Insaat Muhendislik Madencilik Sanayi Ve Ticaret AS",  qui "ne s’est pas conformée aux exigences de la première mise en demeure publiée sur la presse nationale, le 18 novembre dernier".

La mise en demeure sanctionne "le retard accusé dans les travaux de réalisation et la non-conformité du plan d’exécution, en ce sens que l'entreprise en question a consommé trois mois des délais contractuels fixés à huit mois pour un taux de réalisation de 6% alors que le taux exigé est de 40%".

L’Agence a fait état, dans ce sens, d'"un abandon manifeste du chantier et un arrêt des travaux".

Evoquant, en outre, "un manque de main d'oeuvre", l'AAD met l’entreprise de réalisation dans l’obligation d’appliquer les instructions contenues dans la mise en demeure dans un délai ne dépassant pas huit jours, à compter de ce jour.

L'entreprise mise en demeure est tenu, à cet effet, de "prendre toutes les mesures indispensables et nécessaires à la relance effective des travaux dans le chantier et de communiquer au maitre d’ouvrage les plans d’exécution des travaux restants".

Elle doit également mobiliser tous les moyens humains et matériels, approvisionner le chantier conformément au plan d’exécution des travaux, mettre en place des mécanismes d’organisation et de planification appropriés pour palier les carences relevées et rattraper le retard accusé dans l’avancement des travaux.

L’AADL a annoncé qu'elle prendrait les mesures légales en vigueur, dans le cas où ces instructions ne seraient pas appliquées.

Dans la même journée, une deuxième mise en demeure a été adressée à l'entreprise chargée de la réalisation de 400 logements à Tinar dans la wilaya de Sétif.

Il s’agit de la SARL ALTRACOM, chargée de l'étude et de la réalisation de 400 logements de type location-vente, dans le pôle urbain de Tinar, dans la commune d'Ouled Saber (Sétif).

La SARL ALTRACOM est mise en demeure pour plusieurs raisons, dont "le taux d'avancement des travaux de 39,60% pour 97,05% de consommation de délais, le retard cumulé dans la réalisation des travaux, la très faible cadence de réalisation dans le chantier et l'incapacité caractérisée de l'entrepreneur".

L'agence a exigé de l'entreprise de prendre, dans un délai ne dépassant pas huit jours toutes les mesures indispensables et nécessaires pour accélérer la cadence des travaux, objet du marché, approvisionner le chantier en moyens humains et matériels et en matériels et élargir le champ d'intervention.

Les mesures préconisées comprennent également des mécanismes d'organisation et de planification appropriés pour rattraper le retard accusé dans l'avancement des travaux.

L'AADL avertit, dans ce sens, que "si l’entreprise de réalisation, objet de la mise en demeure, ne répond pas aux instructions précitées, elle prendra les mesures coercitives prévues dans la législation en vigueur, à charge de l'entreprise".

L'AADL avait adressé mercredi une première mise en demeure à l’entreprise "BTPH Gueraoua Lamine" en charge de la réalisation des voieries et réseaux divers (VRD) du projet de 1.000 logements de type location-vente dans la commune d’El Tarf (wilaya d’El Tarf), (un seul lot).

L'Agence a expliqué le recours à cette procédure par "la mauvaise qualité des travaux et le non-respect du calendrier des travaux, en plus de la lenteur, clairement délibérée, de l'entreprise de réalisation".

Evoquant un manque manifeste de ressources humaines et financière sur le site, l'AADL cite également l'approche de la date de livraison prévue en décembre prochain pour les lots A, B, C, et D".

Par conséquent, elle a exigé de cette entreprise un renforcement en ressources humaines et matérielles, l'approvisionnement de tous les bâtiments en matériels nécessaire, la mise en place d'un calendrier de travaux en fonction de chaque lot et la mise sur pied d'une équipe technique chargée du suivi des travaux.

Il s'agit également, pour l'entreprise de réalisation, de parachever les travaux des équipements (réservoirs et stations de transferts), d'accélérer les travaux des lots (A et B) et d'entamer les travaux des lots (C et D), dont la livraison est prévue en décembre 2020.

L'Agence a accordé à l’entreprise "BTPH Gueraoua Lamine" un délai de huit jours à compter de mercredi (hier) en vue de mettre en œuvre ses instructions sous peine des mesures coercitives prévues dans le marché.

Par ailleurs, l'AADL a adressé une première mise en demeure le Groupe Bourouag Construction, chargé de l'étude et de la réalisation de 2000 logements AADL à El-Khroub (Constantine).

La mise en demeure concerne le marché d'étude et réalisation de 200/1019 logements au site I Hemimim et 000/981 logements au niveau du site II Massinissa.

Cette procédure intervient, selon l'agence, en raison du retard accusé dans le parachèvement des travaux et le non respect des délais contractuels et de l'engagement de parachever les travaux en trois mois, affiché lors de la réunion du 8 octobre dernier sous le présidence du Directeur général de l'AADL.

L'Agence a appelé le Groupe à parachever les travaux restants, à accélérer la cadence des travaux pour rattraper le retard enregistré au niveau du site 981/2000 logements, de renforcer le chantier en moyens humains et matériels et d'installer trois chantiers distincts pour réaliser les VRD du site 981/2000 logements.

Un délai de huit jours à compter de mercredi (hier) lui a été accordé pour appliquer ces instructions sous peine de prendre les mesures coercitives conformément aux conditions prévues dans le contrat, notamment la résiliation du marché à charge de l'entreprise de réalisation, en cas de non exécution.

AADL : mise en demeure de plusieurs entreprises de réalisation
  Publié le : jeudi, 10 décembre 2020 19:46     Catégorie : Algérie     Lu : 4 foi (s)   Partagez