Propos de Marzouki sur l'Algérie: Mahrez Lamari déplore une campagne "haineuse"

Publié le : samedi, 05 décembre 2020 19:05   Lu : 103 fois
Propos de Marzouki sur l'Algérie: Mahrez Lamari déplore une campagne "haineuse"

ALGER - Le militant des droits de l’Homme, Mahrez Lamari, a interpellé l’ancien président tunisien Moncef Marzouki, sur la campagne "haineuse" qu'il mène contre l'Algérie, évoquant "une stratégie de confrontation" visant à "faire endosser à l'Algérie" le blocage du dossier du Sahara occidental.

"Il est malheureux de constater que Mohamed Moncef Ben Mohamed Bedoui Marzouki, continue d'adopter une attitude négative, une stratégie de confrontation et une fuite en avant en poursuivant comme toujours sa campagne haineuse de dénigrement et d'atteinte à l'Algérie de novembre 1954, terre de liberté, de fierté, de dignité et de courage", écrit l’ex-président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Mahrez Lamari, dans une lettre ouverte à l'dresse de l'ancien dirigeant tunisien.

Mahrez Lamari souligne que "l''aveuglement de Moncef Marzouki vise à ignorer une réalité historique établie et maintes fois confirmée par la légalité internationale", rappelant que cette réalité repose sur un consensus international en tant que question de décolonisation et sur la responsabilité du Conseil de sécurité de l’ONU dans le processus de règlement devant conduire à l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental.

Dans cette missive, l'ancien président du CNASPS, affirme que "ni l'échappatoire indigne et malhonnête de la diplomatie marocaine (...) ni aucune forme de pression ne pourrait influer sur la détermination de l'Algérie à soutenir le droit du peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination et son représentant légitime, le Front Polisario, jusqu'à l'organisation d'un référendum libre régulier et sans contraintes de quelque nature que ce soit".

Dans sa lettre, M. Lamari a réaffirmé, en outre, que la société civile algérienne dans toutes ses composantes et tendances reste attachée à la position de principe de l'Algérie qui est claire et sans ambiguïté.

"Nous sommes fières et honorés d'être citoyen algériens, cette Algérie fidèle à l'esprit et au message de novembre 1954 qui apporte protection, secours et assistance aux réfugiés du Sahara occidental, ce territoire non autonome, qui ont trouvé asile en Algérie terre d'accueil et d'hospitalité bien ancré dans son africanité. Fière de la noblesse, l'engagement et la détermination de un million et demi de Chouhada morts pour la liberté, la dignité, l'honneur et l'indépendance nationale", a-t-il écrit.


Lire aussi: Polisario: l'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements


Dans cet esprit, il a renouvelé sa reconnaissance et respect au peuple tunisien qui a soutenu le combat et la Révolution nationale contre le colonialisme français et a accueilli et abriter les réfugiés algériens, rappelant que les événements de Sakiet sidi youcef (8 février 1958) est une page héroïque du sacrifice des deux peuples frères (tunisien et algérien) contre le colonialisme.

A ce propos, M. Lamari invite Moncef Marzouki, à "faire preuve de sens de responsabilité et de suivre de la voie de la sagesse particulièrement quand on est en fin de parcours on ne doit pas nourrir l'injustice et l'impunité, avant que l'histoire n'enregistre définitivement que vous défendez le colonialisme". "J’interpelle votre conscience à revenir à la raison et à la légalité internationale autour de cette question de décolonisation et par la même contribuer à assurer paix, stabilité et développement à tous les peuples de la région, peuple du Sahara occidental y compris", a-t-il ajouté considérant que "les voix hurlantes contre l'Algérie, l'agressivité gratuite et les vociférations du makhzen, de ses relais et valets doivent raisonnablement se taire".

Et d'enchaîner: " Notre forte conviction, est que, tôt ou tard, le droit imprescriptible à l’autodétermination triomphera au Sahara occidental", appelant l’ancien dirigeant tunisien à "agir main dans la main, Algérien, Tunisien, libyen, Marocain, Mauritanien, Sahraoui de la RASD, pour traduire en actes concrets les aspirations profondes et légitimes des peuples de la région à la liberté, au développement, à la paix, la stabilité, la dignité l'honneur, la paix et le bon voisinage".

La lettre de l’ex président du CNASPS intervient en réaction aux propos tenus récemment par l’ex chef d’Etat tunisien au sujet de Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc soutenu par la France.

En 1966, il a été inscrit sur la liste des territoires non autonomes donc, éligible à l'application de la résolution onusienne 1514 pour l'indépendance des pays et peuples colonisés.

Propos de Marzouki sur l'Algérie: Mahrez Lamari déplore une campagne "haineuse"
  Publié le : samedi, 05 décembre 2020 19:05     Catégorie : Algérie     Lu : 103 foi (s)   Partagez