Premier ministre : il est temps de compter sur les capacités nationales en vue de relancer le secteur de la santé

Publié le : dimanche, 15 mars 2020 09:25   Lu : 0 fois

BLIDA- Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé samedi à Blida qu'il était temps de compter sur nos capacités nationales en vue de relancer le secteur de la Santé, au service du citoyen algérien.

Inspectant, en compagnie du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, les différentes structures et services dont dispose le nouveau service cardiologie et chirurgie cardiovasculaire à l'EHU "Frantz Fanon" de Blida, consacré "à titre exceptionnel" au confinement des cas suspectés de covid-19, le Premier ministre a relevé "l'existence des ressources nécessaires, notamment, humaines et les dépenses en milliards USD que consent l'Etat pour la réalisation des structures, hôpitaux et services".

Ainsi, poursuit-il, "nous devons les exploiter de façon scientifique et rationnelle, à l'effet de protéger le citoyen".

"Nous sommes au fait de toutes les données et travaillons d'arrache-pied dans ce sens", a-t-il assuré, ajoutant "le président de la République suit, au quotidien et de plus près, notre travail visant la relance du secteur de la santé, car étant essentiel à l'instar de celui de l'éducation, lesquels, a-t-il insisté, sont à même de donner un nouvel élan et de renforcer les capacités de notre pays".

Après avoir souligné la nécessité de rétablir la confiance entre gouvernant et gouverné qui "ne saurait se concrétiser sans un travail ardu dans tous les domaines, notamment celui de la santé", M. Djerad a préconisé l'exploitation rationnelle des capacités nationales dans le but de réduire les dépenses en devises.

De son côté, le ministre de la Santé a exprimé sa pleine disponibilité à soutenir les responsables du service cardiologie et chirurgie cardiovasculaire qui entrera en service après l'éradication de cette pandémie, et ce en raison "des coûts très onéreux de transfert de malades à l'étranger pour soins et au vu des expertises et compétences humaines dont dispose l'Algérie à l'effet de réduire cette facture".

Le premier responsable du secteur a, en outre, précisé qu'en application des instructions du président de la République, le ministère de la Santé est entièrement disposé à œuvrer pour la réduction du nombre de malades algériens transférés à l'étranger, améliorer et renforcer les prestations sanitaires en Algérie, à travers l'accueil d'experts et de médecins étrangers dans le cadre de l'échange des expertises, ce qui "réduira inéluctablement la facture de soins à l'étranger".

 

 

Premier ministre : il est temps de compter sur les capacités nationales en vue de relancer le secteur de la santé
  Publié le : dimanche, 15 mars 2020 09:25     Catégorie : Algérie     Lu : 0 foi (s)   Partagez