Oran: un nouveau club en para-athlétisme en phase de création

Publié le : jeudi, 21 novembre 2019 11:55   Lu : 4 fois

ORAN - Un nouveau club sportif amateur en para-athlétisme est en cours de création à Oran, a-t-on appris de son fondateur, Mohamed Kada Krachaï, sélectionneur national et entraineur de plusieurs champions olympiques algériens.

"Nous avons effectué toutes les procédures administratives d’usage pour la création de ce club que nous avons dénommé club sportif amateur ‘’Ashab El Himam’’ d’Oran, et nous n’attendons que l’agrément pour entrer officiellement en activité", a déclaré son président à l’APS.

Estimant que la capitale de l’Ouest est riche en potentialités en handisport, Kada Krachaï, indique vouloir justement exploiter ces capacités pour former de nouveaux champions à même de reprendre le témoin de leurs ainés à l’image de Kamel Kerdjena et Lahouari Bahlez. Ces derniers viennent d’être, encore une fois, sacrés aux Mondiaux qui se sont déroulés tout récemment à Dubaï.

"J’entraine depuis plusieurs années ces deux athlètes qui viennent d’offrir de nouvelles médailles à l’Algérie dans le plus haut niveau, tout en se qualifiant aux prochains jeux paralympiques. Je suis persuadé qu’Oran dispose d’autres talents dans cette catégorie d’athlètes. Ce serait vraiment un gâchis si nous ne les exploitions pas", a encore indiqué le même technicien.

L’envie de découvrir des futurs champions du monde issus d’El Bahia pousse Kada Krachaï à faire face à tous les obstacles qu’il rencontre actuellement pour mener à bon port sa mission avec ses actuels athlètes de la sélection nationale, à l’image de Bahlez et Kerdjena.


Lire aussi: Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie


"Nous travaillons dans des conditions déplorables. Figurez-vous, que nous n’avons même pas un stade propre à cette discipline pour s’entrainer. Même le stade Miloud Hadefi (ex-Wembley), notre lieu d’entrainement habituel, n’offre plus les conditions de travail idéales pour des sportifs de l’élite, car il est tout le temps surchargé", a déploré le même interlocuteur.

Malgré cela, Kada Krachaï assure être toujours animé par cette volonté d’aller encore de l’avant, s’inspirant de l’expérience de ses deux athlètes, Bahlez, auteur d’une médaille d’or et autre en argent (jeter de Club et jeter du Poids) lors du précédent rendez-vous mondial à Dubaï, et Kerdjena, qui s’est adjugé une médaille d’argent (jeter du Poids) dans cette même compétition.

"Ceux qui sont en courant des conditions de travail dans lesquelles ces deux athlètes ont préparé les Mondiaux de Dubaï qualifient d’un véritable exploit leur parcours pendant cette compétition. Ils ne sont pas pour autant découragés par le manque de moyens de travail, car ils visent à encore offrir à l’Algérie d’autres médailles lors des prochains jeux paralympiques en août 2020 à Tokyo. Notre objectif à chaque fois qu’on participe dans une épreuve internationale est de représenter dignement notre pays", a-t-il poursuivi.

Cependant, Kada Krachaï souhaite que ces sacrifices soient récompensés par au moins la mise à la disposition des athlètes de cette catégorie de moyens acceptables pour leur permettre de rester toujours au sommet, chose qui, selon lui, manque toujours à Oran, d’où l’appel qu’il a tenu à adresser aux autorités locales, qui a honoré ses deux athlètes, mercredi, pour leur brillante participation aux Mondiaux de Dubaï, afin d’accorder plus d’égard à l’handisport à Oran.

Oran: un nouveau club en para-athlétisme en phase de création
  Publié le : jeudi, 21 novembre 2019 11:55     Catégorie : Sport     Lu : 4 foi (s)   Partagez