Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle

Publié le : mercredi, 28 octobre 2020 13:22   Lu : 0 fois
Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle

ALGER - Marquée par la pandémie de coronavirus (Covid-19), la période des transferts d’été, clôturée mercredi à minuit, a été particulière pour certaines formations, freinées par la crise financière, au moment où les grosses écuries n’ont pas dérogé à la règle en se renforçant en vue de la saison 2020-2021, dont le coup d’envoi sera donné le 28 novembre.

Le mercato estival, étalé sur douze semaines, a permis aux pensionnaires de l’élite, désormais composée de 20 clubs, de se renforcer, en dépit de la crise financière aiguë qu'ils traversent, leurs Sociétés sportives par actions (SSPA) ayant souvent lancé des appels pour leur venir en aide.

Les changements à répétition dans les effectifs des clubs de l’élite chaque été témoignent un peu plus de l’absence d’une stratégie de recrutement chez la plupart des formations, ce qui pourrait se répercuter négativement plus tard sur les résultats techniques, prédisent les plus avertis. Une "mauvaise" habitude qui porte préjudice, et aux joueurs et à leurs formations.

L’exemple du NA Husseïn-Dey est le plus édifiant. Sauvé in extremis de la relégation lors du précédent exercice, arrêté en raison de la pandémie de Covid-19, le club algérois détient le "record" du plus grand nombre de nouvelles recrues avec plus de 20 joueurs engagés. Un remue-ménage de l’effectif qui a été renouvelé à plus de 90%.

Le CR Belouizdad, champion d'Algérie après 19 ans de disette, a été rattrapé par la "fièvre acheteuse" en engageant plusieurs joueurs dont l'ancien défenseur international Mokhtar Belkhiter (ex-Club Africain/Tunisie), le gardien de but Taoufik Moussaoui (ex-Paradou AC), ou encore le milieu offensif Mohamed Islam Bakir (ex-CS Sfax/Tunisie).

Contrairement au Nasria, le Chabab a préservé l’ossature de l’équipe qui avait dominé la compétition lors du précédent exercice, avant la décision de la suspension définitive du championnat, impacté par la pandémie de Covid-19.

 

Pas de folies pour l’ESS, le MCA et l’USMA en force

 

Une fois n’est pas coutume, l’ES Sétif, connue pour avoir été l’un des clubs les plus dépensiers, a dérogé cette fois-ci à la règle, en se contentant de trois éléments seulement : le revenant gardien de but Khairi Barki (ex-CR Belouizdad), le milieu de terrain Messala Merbah (ex-CS Chebbien/Tunisie) et le défenseur Mehdi Halim Meddour (ex-Esch FC/Luxembourg).

La direction de l’Entente, en butte à des soucis financiers depuis quelque temps, s’est vu contrainte de préserver l’ossature de son effectif en prolongeant les contrats de certains cadors, tout en promouvant parallèlement des joueurs issus de la réserve.

Quant au vice-champion d’Algérie, le MC Alger, il a engagé sept joueurs, dont le dernier venu est le milieu offensif Billel Bensaha, prêté une saison par l’ES Tunis. Le "Doyen", qui espérait faire signer l’attaquant international soudanais Mohamed Abderrahmane Youssef "Al-Ghorbal", n’a pu réaliser cette transaction en raison du refus de la Ligue de football professionnel (LFP) d’annuler la licence du Camerounais Rooney Eva Wankewai.


Lire aussi: Ligue 1: le championnat devrait démarrer "comme convenu", le 28 novembre


Son voisin, l’USM Alger, a cassé sa tirelire en engageant plusieurs joueurs, dont certains étaient sous contrat avec leurs clubs respectifs, à l’image du milieu offensif Tahar Benkhelifa (ex-Paradou AC). L’USMA a frappé un bon coup en s’attachant aussi les services du buteur du CS Constantine, Ismaïl Belkacemi.

De son côté, la JS Kabylie a complètement révolutionné son groupe avec l'arrivée de plusieurs joueurs issus de paliers inférieurs.

Pratiquement tous les autres clubs ont eu la même ligne de conduite, à l’image des quatre promus (Olympique Médéa, JSM Skikda, WA Tlemcen et RC Relizane) qui ont fait venir chacun au moins sept joueurs.

En revanche, le PAC constitue l'exception puisqu'il a encore une fois confirmé qu'il restait un club puisant dans sa fameuse académie Jean-Marc Guillou (JMG) pour se renforcer. La politique prônée par le club algérois lui a permis de céder ses "bijoux", à l’image du milieu défensif Mustapha Bouchina, parti rejoindre l’USMA.

Même si la plupart des clubs de l’élite ont profité du marché des transferts d'été pour se renforcer, il reste néanmoins que le mercato 2020 a été relativement calme, eu égard au contexte particulier et à la crise financière qui a sensiblement plombé le recrutement de certaines formations, contraintes de continuer avec les moyens du bord.

Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle
  Publié le : mercredi, 28 octobre 2020 13:22     Catégorie : Sport     Lu : 0 foi (s)   Partagez