Laboratoire national antidopage: un accompagnement à la moralisation du sport

Publié le : lundi, 19 octobre 2020 10:07   Lu : 1 fois
Laboratoire national antidopage: un accompagnement à la moralisation du sport

ALGER - Le projet de décret portant réorganisation du Laboratoire national de dépistage et de lutte contre le dopage, se veut une "mesure d’accompagnement de moralisation de la vie sportive", souligne le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).

Ce projet de décret a pour but de "limiter le champ de compétence du Laboratoire national de dépistage du dopage à l’analyse des échantillons et au dépistage des substances et méthodes interdites dans le domaine du sport", explique le MJS.

Le Laboratoire sera doté de "missions dans le domaine de recherche, d’expertise et d’essais en matière de dopage sportif afin de s’adapter aux nouvelles méthodes et techniques de dépistage qui changent constamment", ajoute la même source.

Avec un statut d’établissement public à caractère administratif, ce Laboratoire sera administré par un Conseil d’administration, dirigé par un directeur général et doté d’un Conseil technique.

Le Laboratoire national de dépistage et de lutte contre le dopage disposera d’une autonomie de fonctionnement lui assurant l'"impartialité nécessaire à la préservation de sa crédibilité et au respect des standards techniques internationaux" édictés par l’Agence mondiale antidopage (AMA), indique-t-on de même source.


Lire aussi: Plusieurs secteurs examinés lors de la réunion du gouvernement


Il s'agira également, selon le MJS, d'"actualiser les différents textes législatifs et réglementaires dans le domaine de la prévention et de la lutte antidopage dans le milieu sportif à travers le renforcement du processus de dépistage du dopage par la mise en place de mécanismes adéquats et efficients permettant la concrétisation de cette mission".

Pour rappel, un projet de décret exécutif fixant les missions, l’organisation et le fonctionnement de l’Agence nationale antidopage, avait été présenté par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, le 23 septembre dernier, lors d'une réunion du gouvernement par visioconférence, présidée par le Premier ministre Abdelaziz Djerad.

L'Agence nationale antidopage est un Etablissement à caractère administratif (EPA) placé sous la tutelle du MJS, dont le siège est à Alger et qui a pour missions essentielles d’établir le Code national antidopage en conformité avec le Code mondial dans ce domaine, d'oeuvrer à la mise en place de mécanismes propres à assurer l’application effective des règles antidopage comme condition préalable pour l’obtention de toute aide ou subvention publique et d’élaborer le plan national annuel relatif aux plans et mécanismes de contrôle antidopage des sportifs, avait indiqué un communiqué des services du Premier ministre.

Dans le cadre de ses missions, l’agence est également habilitée à intervenir auprès des laboratoires antidopage accrédités par l’Agence mondiale antidopage, dans l’octroi d’autorisations spéciales pour l’utilisation de substances interdites, pour sanctionner toute violation des règles antidopage ainsi que pour l’élaboration d’un plan national relatif à la prévention contre le dopage dans le sport.

L’Agence nationale antidopage "se charge de remettre les résultats (des tests antidopage, ndlr) à l’Agence mondiale antidopage, seule institution habilitée à les certifier", précise le MJS.

Laboratoire national antidopage: un accompagnement à la moralisation du sport
  Publié le : lundi, 19 octobre 2020 10:07     Catégorie : Sport     Lu : 1 foi (s)   Partagez