Menu principal

Menu principal

BORDJ BOU ARRERIDJ - Prés de 70 % du montant des indemnisations versées par la Compagnie algérienne des assurances (CAAT) à ses clients en 2016, ont concerné les accidents de la circulation, a indiqué mercredi à Bordj Bou Arreridj, son Président-directeur général, Youcef Benmicia. Au titre de l’année 20016, un total de 13.6 milliards DA a été versé par la CAAT à ses clients pour couvrir divers dommages, dont 70% pour les sinistres routiers, a-t-il fait savoir en marge d’une journée d’études sur les assurances des risques industriels et les moyens d’améliorer la couverture assurantielle organisée en direction des opérateurs économiques et investisseurs de la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Ce montant, a-t-il dit, renseigne du fléau du "terrorisme routier" qui, en plus d’occasionner des dommages matériels, fauche la vie chaque année à plusieurs centaines d’âmes, soulignant les efforts conjugués par l’Union Algérienne des Sociétés d’Assurance et de Réassurance (UAR), pour améliorer la procédure d’indemnisation des accidents de la route et la réduction du temps d’attente eu égard au nombre important de dossiers à traiter. M. Benmicia a indiqué que cette journée d’étude vise à faire connaitre le secteur des assurances et de mettre la lumière sur les services proposés pour la couverture des biens, des outils de production et des infrastructures industrielles. Il a, à cet effet, signalé qu’outre l’assurance de personnes, la CAAT couvre davantage d’entreprises publiques et de projets nationaux à l’instar des trois satellites algériens récemment lancés. Mettant en évidence "la bonne santé financière de sa compagnie", M. Benmicia a indiqué que la CAAT a réalisé durant l’année 2016 un taux de croissance de 7% avec un chiffre d’affaires de près de 22 milliards DA, contribuant, a-t- il dit, en sa qualité de compagnie publique au développement national. Il a, dans ce registre, fait savoir que…
ALGER - Les services de Sûreté de la wilaya d'Alger (SWA) ont arrêté récemment une bande, constituée de quatre individus, activant à Alger et ses environs et spécialisée dans le vol de grandes batteries longue durée, appartenant à un opérateur de téléphonie, pouvant être utilisées dans des barques de trafic de migrants clandestins, a indiqué mercredi un communiqué de ces services. Suite à l'arrestation de cette bande, poursuivie pour constitution d'association de malfaiteurs et de vol qualifié, les éléments de la SWA ont récupéré 3 quintaux (qx) de câbles en cuivre et des plaques en cuivre pesant 50kg, appartenant à une société de téléphonie, ainsi qu'une somme de 73.000 DA, précise la même source. L'affaire remonte au dépôt d'une plainte par le représentant légal d'une société de téléphonie, suite à la disparition de 8 batteries longue durée, pouvant être utilisées dans les barques de trafic de migrants clandestins ou à d'autres fins criminelles notamment l'interception d'antennes de centres opérationnels, de bâtisses et de villas. A l'issue de l'enquête, il s'est avéré qu'un technicien en télécommunications relevant d'une société de sous-traitance était le principal auteur de ce vol. La perquisition du logement du mis en cause a permis la récupération du matériel utilisé dans le vol des batteries et des câbles et l'arrestation de deux autres suspects, l'un technicien dans une société de sous-traitance et l'autre avait en sa possession une somme de 73.000 DA, ajoute le communiqué. Le quatrième mis en cause (employé dans la transformation et la vente de déchets industriels et autres) a été arrêté à son domicile avec en sa possession 4 quintaux (qx) de câbles et de plaquettes en cuivre pesant 50 kg appartenant à un société de téléphonie. Le procureur de la République territorialement compétent a placé les deux premiers mis en cause (techniciens en…
ALGER- Vingt-deux (22) personnes ont été tuées et 1073 autres blessées dans 988 accidents de la circulation survenus du 2 au 8 avril au niveau de plusieurs wilayas du pays, selon un bilan rendu public mercredi par les services de la Protection civile. La wilaya de Biskra déplore le bilan le plus lourd avec cinq personnes décédées et 28 autres blessées dans 27 accidents de la route. Par ailleurs, et durant la même période, les secours de la Protection civile sont intervenus pour effectuer 4178 opérations d'assistance aux personnes en danger et interventions diverses dont l'extinction de 551 incendies urbains, industriels et autres.
ALGER - La direction générale de la Protection civile (DGPC) organise, à partir de ce dimanche, dans la wilaya de Batna, une semaine de sensibilisation aux risques sismiques, indique un communique de cette institution. Au cours de cette semaine de sensibilisation qui rentre dans le cadre d'application du Programme de prévention et de la sensibilisation aux divers risques, un riche programme sera mis en œuvre par les cadres de la DGPC et ceux de la wilaya de Batna, où "plusieurs daïras et communes seront sillonnées, notamment le chef-lieu de la wilayas et les daïras d'Aïn Touta, de Talakhment et de Merouana", précise la même source. Il sera également question d'un programme d'action en matière de sensibilisation et de prévention du risque sismique, dans le milieu scolaire, où des conférences sur le risque sismique seront animées au profit des directeurs des établissements des trois cycles, ajoute le communiqué. La DGPC révèle, à ce propos, que cette campagne de sensibilisation sera organisée sous forme de plusieurs ateliers traitant le risque sismique. Il s'agit des ateliers sauvetage déblaiement et secourisme, exercices de simulation sur la manière d'agir lors d'un séisme en utilisant le camion simulateur, affiches et panneaux des risques majeurs, communications sur le phénomène séisme suivies de débats et émissions radiophoniques locales. Par ailleurs, la direction générale de la Protection civile précise que cette campagne de sensibilisation vise à réduire la vulnérabilité au risque sismique, à favoriser une prise de conscience de la population, à apporter une meilleure connaissance du risque et à prodiguer les consignes de prévention (conduite à tenir).
ALGER- Le Tribunal criminel de Sidi M'hamed (Alger), section des mineurs, a prononcé lundi une peine de 3 ans de prison ferme à l'encontre de trois lycéens impliqués dans le meurtre de Rachid El Aifa, âgé de 16 ans, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties. L'affaire remonte au mois de décembre 2016 lorsque la victime a été agressée à la sortie du lycée par les trois accusés, (âgés entre 16 et 17 ans) scolarisés au lycée Mouloud Kacem Nait Belkacem, Dar El Beida (Alger). Lors de l'audience, qui s'est déroulée à huis clos, les accusés ont démenti avoir frappé la victime déclarant l'avoir uniquement poussé par terre sans citer les raisons de cet acte, ajoute la même source. Le procureur de la République avait requis 10 ans de prison ferme à l'encontre des accusés.
CONSTANTINE - 10.000 foyers ont été sensibilisés dans la wilaya de Constantine aux risques liés au monoxyde de carbone au titre d'une campagne lancée en septembre 2016 par la société de distribution de l’électricité et du gaz de l’Est (SDE), a-t-on appris, lundi, auprès de la responsable de la communication. Visant à informer la population sur les risques liés à des installations défectueuses et au manque d’entretien de leurs équipements (chauffage, chauffe bain ), l’opération de porte à porte initiée par cette entreprise a également ciblé 1500 élèves de différents établissements scolaires ainsi que des stagiaires des centres de formation professionnelle, a affirmé Ouahiba Takhrist à l’APS. Au cours de cette opération qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’avril, 150 mises en demeure ont été établies, dont 100 au centre-ville de Constantine, justifiées, selon cette même responsable, par la défaillance du bloc de sécurité du chauffage, l’absence d’aération, obstruction des gaines d’évacuation des gaz brûlés ainsi que la non-conformité de l’installation. A l’issue de cette campagne de sensibilisation, les lauréats du concours de dessin lancé à travers les établissements seront récompensés, a-t-on indiqué, ainsi que les femmes au foyer lauréates du concours de la meilleure installation intérieure de gaz, a-t-elle indiqué. La société de distribution d’électricité et de gaz de Constantine a, par ailleurs, ciblé 6000 foyers dans le cadre de la campagne de sensibilisation visant à lutter contre le gaspillage de l’électricité, lancée à travers le territoire de la wilaya, au mois de juin 2016, sous le slogan "mieux vous consommez, moins vous payez", a précisé Mme Takhrist. Cette opération, qui s’étendra jusqu’à la fin de l’année en cours, a eu "un écho favorable" auprès des citoyens, selon cette responsable, et ce grâce aux conseils prodigués aux ménages en matière de rationalisation de l’électricité dans l’utilisation des…
ALGER- Cinq (5) personnes ont trouvé la mort et 23 autres ont été blessées dans neuf (9) accidents de la route survenus durant les dernières 48 heurs à travers le territoire national, selon un bilan établi samedi par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Sidi Bel Abbes avec deux personnes décédées, suite à une collision entre un véhicule léger et un camion semi-remorque, survenue au niveau de la commune de Sidi Ali Boussidi, précise la même source. Par ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour prodiguer les soins de première urgence à neuf personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant des appareils de chauffage à l’intérieur de leurs domiciles au niveau de la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Par contre, quatre personnes sont décédées asphyxiées par le monoxyde de carbone à Chlef, Souk Ahras et Batna. D'autre part, il a été procédé à l'extinction de sept incendies urbains et divers au niveau des wilayas d'Alger, Biskra, Médéa et Tizi Ouzou.
GHARDAIA - La fête locale du Méhari s’est ouverte vendredi à Metlili, (45 km au sud de Ghardaïa), dans une ambiance célébrant la fantasia et les traditions équestres et camelines de la région. Initiée par l’association locale de fantasia de Metlili en collaboration avec l’Assemblée populaire communale (APC), cette manifestation culturelle de deux jours vise la préservation des traditions de méhari et équestre et permettre la réhabilitation de plusieurs coutumes mettant en valeur le talent des cavaliers et méharistes. Cette fête a pour objectif également la valorisation et la promotion du riche patrimoine matériel et immatériel locale pour l’ériger en un levier de développement durable, ont indiqué les organisateurs. Cet événement culturel vise aussi à préserver l’art séculaire d’être "chevalier, cavalier et méhariste" tout en le mettant au service du développement social et à transmettre aux générations futures les valeurs de respect, de courage et d’honneur, véhiculées par ce noble art d’apprivoiser le cheval et le dromadaire, a-t-on ajouté. "Le cheval, le méhari et la fantasia ont en effet toujours fait partie du patrimoine culturel ancestrale des différentes régions du pays et continue aujourd’hui à occuper une place phare lors des grandes fêtes familiales ou nationales, a expliqué un sociologue de la région. Le cheval et le dromadaire occupent une place prépondérante dans le vécu et l’imaginaire des algériens vivant au nord comme au sud, a-t-il précisé, ajoutant qu’une importance particulière est donnée aux objets d’ornement des chevaux et méharis (dromadaires) ainsi que les costumes et tenues des cavaliers et autres méharistes. Ce rendez-vous est porteur de signes annonciateurs d’une volonté de développer l’élevage équin et camelin afin de préserver ce précieux patrimoine de la région de Ghardaïa, une région qui recèle d’importantes richesses historiques, culturelles, agricoles et industrielles, selon les organisateurs. Le programme de cet événement prévoit des spectacles…
EL TARF - Dans la wilaya d’El Tarf, les traditions liées à l’arrivée du printemps, période qui imposait par le passé des préparatifs à la hauteur de cette belle saison, suscitent aujourd’hui nostalgie et souvenirs. Plusieurs femmes d’El Tarf rencontrées par l’APS, se remémorent avec une vive émotion tant cette période de l’année qui constituait un événement spécial, préparé avec art et respect. Sidi Belgacem, lieu de prédilection pour fêter l’arrivée du printemps Rachida Trad, artisane de la ville d’El Tarf, confie que l’arrivée du printemps constituait, il y près de trois décennies, une opportunité propice pour les rencontres et le partage entre voisins et proches. "Le premier mars de chaque année, les femmes préparaient El Braj, gâteau traditionnel, fourré de pâte de dattes dénoyautées appelée (ghars) et se dirigeaient avec leur enfants à Sidi Belgacem, situé non loin de la ville pour célébrer El Rebiir", se souvient-elle avec une certaine amertume. "Les enfants cueillaient des fleurs pour les offrir à leurs enseignants, tandis que les femmes reprenaient des chansons typiquement tarfinoises", ajoute l'artisane, invitant une de ses connaissances à se remémorer ces chants du printemps dont "‘Aoudi ya negmar"‘. Une fois sur les lieux, El Assida, un met à base de semoule, de beurre et du miel, était préparée en plein air, dans des marmites en terre cuite, se souvient-t-elle encore, attestant que ce met est "un vrai régal"‘ que femmes et enfants en raffolaient. Un bouquet d'''El Guendoul'' et des mets sucrés pour le premier jour du printemps à Bougous Tounes Bendaya, une sexagénaire issue de la région de Bougous, a indiqué, pour sa part, que l’arrivée du printemps était synonyme dans la région de Bougous de tout un rituel déplorant que seule la préparation des bradj ont droit de cité aujourd’hui s’agissant du printemps. Plongeant dans ses…
JIJEL- La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a insisté jeudi, à Jijel sur la nécessité de consacrer davantage d’efforts pour favoriser l’insertion sociale des personnes à besoins spécifiques. ‘‘L’insertion sociale de ces personnes et leur offrir les meilleurs services de formation et d’accompagnement exigent de mieux les connaître et une solidarité permanente dans le cadre du programme du gouvernement’’, a ajouté la ministre lors de l’inspection des établissements relevant de son département. Mme Meslem a fait état de la conclusion d’une convention avec le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels pour accompagner les centres spécialisés à qualifier au travail leurs pensionnaires. Elle a également indiqué que le dossier des contrats de travail à durée limitée d’handicapés arrivés à terme se trouve au niveau des services du Premier ministre où une commission a été chargée d’étudier ce dossier. La ministre a indiqué qu’un dictionnaire da la langue des signes sera prochainement mis à la disposition des sourds-muets. Elle a également fait état d’une étude conjointement menée par le ministère de l’Education nationale pour examiner la possibilité des élèves sourds-muets de passer du palier primaire à celui du moyen sur la base de la moyenne annuelle et non pas des résultats de l’examen de fin de cycle primaire. La ministre a appelé à établir des statistiques des couches démunies et des personnes à besoins spécifiques nécessaires pour arrêter les programmes du gouvernement et dispenser des services efficients et ciblés. Ceci, a-t-elle ajouté, impliquera tous les ministères dans le cadre de l’engagement du gouvernement et du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Mme Meslem a inspecté durant sa tournée le foyer pour personnes âgées dans la commune d’El Aouana, l’école des enfants sourds-muets, le centre psychopédagogique des…