Journée mondiale de la santé mentale : un suicide toutes les 40 secondes

Publié le : jeudi, 10 octobre 2019 17:08

GENEVE- Toutes les 40 secondes, une personne met fin à ses jours, indique l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre de chaque année, placée cette année sous le signe: "la prévention du suicide". 

Chaque année, près de 800.000 personnes mettent fin à leurs jours et d’autres, plus nombreuses encore, font une tentative de suicide, selon l'OMS.

L'organisation onusienne précise que le suicide touche des personnes de tous âges et est la deuxième cause de décès dans le monde parmi les 15-29 ans, rappelant que "chaque suicide est une tragédie qui frappe une famille, une communauté ou un pays tout entier et qui a des effets durables sur l’entourage".

La Journée mondiale de la santé mentale "est l’occasion de mieux faire connaître les questions de santé mentale et de susciter une mobilisation dans ce domaine", a indiqué l'OMS, sur son site officiel, appelant à une action coordonnée pour réduire le nombre de suicides dans le monde.

Selon le premier rapport de l’OMS sur la prévention du suicide publié en 2014, environ 75% des suicides sont commis dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Globalement, les décès par suicide sont plus nombreux chez les hommes que chez les femmes. Dans les pays riches, ceux-ci sont trois fois plus touchés.

Les hommes âgés de 50 ans ou plus sont particulièrement vulnérables, selon l'OMS. Tandis que les taux de suicide chez les jeunes adultes et les femmes âgées sont plus élevés dans les pays à revenu faible ou intermédiaire que dans les pays à revenu élevé.

L’intoxication par pesticides, la pendaison et les armes à feu sont les méthodes les plus fréquentes au niveau mondial.

Les données de l’Australie, du Canada, des Etats-Unis, du Japon, de la Nouvelle-Zélande et de plusieurs pays européens montrent que le fait de limiter l’accès à ces moyens peut aider à prévenir les décès par ce phénomène mondial, selon le rapport.

Une autre manière d’y parvenir serait l’engagement des gouvernements nationaux à élaborer et à mettre en œuvre un plan d’action coordonné. 

Sur la base du Plan d’action global pour la santé mentale 2013-2020, les Etats Membres de l’OMS s’engagent à œuvrer pour atteindre une cible mondiale consistant à réduire le taux de suicide de 10% d’ici à 2020.

Octobre 2018, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait annoncé le lancement d'une stratégie pour la santé mentale et le bien-être sur les lieux de travail du système de l'ONU, estimant que la santé mentale de son personnel "revêt une importance primordiale".

Cette stratégie, selon M. Guterres, "constitue une feuille de route détaillée pour améliorer la manière dont les Nations Unies prennent soin de son personnel".

La stratégie souligne également la nécessité de prendre soin les uns des autres - "de contacter les collègues qui peuvent être en détresse et de trouver des moyens de les aider à se sentir soutenus et non jugés".

Le secrétaire général de l'ONU a également appelé à s'informer sur les signes avant-coureurs de la maladie mentale, considérant que l'ONU doit être "au premier rang des meilleures pratiques en matière de santé psychosociale au travail".

 

Journée mondiale de la santé mentale : un suicide toutes les 40 secondes
  Publié le : jeudi, 10 octobre 2019 17:08     Catégorie : Société     Lu : 2 foi (s)   Partagez