Personnes âgées/Maladies mentales: nécessité d'une prise en charge sanitaire ''adaptée''

Publié le : dimanche, 21 juillet 2019 19:44   Lu : 70 fois
Personnes âgées/Maladies mentales: nécessité d'une prise en charge sanitaire ''adaptée''

El TARF - La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Ghania Eddalia a insisté dimanche à El Tarf sur l'importance de la prise en charge sanitaire ''adaptée'' des personnes âgées atteintes de maladies mentales dont le nombre s'élève à 601 recensés dans les centres spécialisés à l'échelle nationale.

S'exprimant lors d'un point de presse, organisé au niveau de arboretum de Tonga, relevant de la commune d'El Kala, la ministre a fait savoir que des ''discussions'' sont engagées avec le secteur de la santé à l'effet de garantir une meilleure prise en charge ''sanitaire et sociale'' des personnes atteintes de maladies mentales au niveau des centres spécialisés dépendant du secteur de la solidarité nationale.

Relevant ''les difficultés'' rencontrées dans la prise en charge sanitaire de cette catégorie de malades, d'autant plus qu'ils sont hébergés dans les mêmes structures d'accueil que des personnes âgées non atteintes de troubles mentaux, la même responsable a souligné les efforts déployés au quotidien par les employés au niveau des foyers pour personnes âgées, lesquels n'ont pas été dotés d'une formation préalable adéquate à ce type d'encadrement.

Tout en rappelant qu'il s'agit d’un ''héritage des années 80'', la ministre a mis, dans ce contexte, l'accent sur la nécessité de trouver les meilleures solutions pour assurer ''confort, loisirs et un suivi sanitaire'' à cette catégorie de la société.

Sur 1.652 personnes âgées, hébergées à travers 31 foyers pour personnes âgées répartis sur 26 wilayas du pays, 601 personnes souffrent de troubles mentaux, a-t-on soutenu.

La ministre a, par ailleurs, évoqué les efforts déployés, dans le cadre des camps de vacances de la solidarité nationale pour les enfants issus de familles nécessiteuses, indiquant que 33 centres de vacances ont été ouverts, cette année, à travers 14.wilayas côtières, et ce, au profit des enfants des Hauts plateaux, du Sud et, pour la première fois, des enfants nécessiteux résidant dans les wilayas côtières.


Lire aussi: Prise en charge des personnes âgées: l'importance de la rencontre d'information soulignée


Qualifiant l'expérience relative à la réservation d'un taux de 20 % de ces camps de la solidarité en faveur des enfants aux besoins spécifiques, de ''réussie‘‘, la ministre a souligné que ce taux est passé, durant cette deuxième édition à  35%.

Les camps de vacances ont pour objectif, outre l'échange entre enfants de différentes régions du pays, la consécration de la solidarité et le partage entre enfants jouissant d'une bonne santé et ceux souffrant d'handicaps, a-t-elle dit.

AccompagnéE du wali d'El Tarf, la ministre s'est enquis des conditions d'hébergement des vacanciers au niveau du centre de vacances de Tonga, avant de se rendre dans la commune de Ain Assel où elle a inspecté le foyer pour personnes âgées,  à Rokaba qui prend en charge 25 vieux et vieilles dont 18 font partie de la catégorie des personnes aux besoins spécifiques.

Elle a inspecté une exposition d'ouvrages réalisés par les pensionnaires du dit foyer et partagé des moments de joie et de loisirs avec les vacanciers des camps de solidarité venus des wilayas de Souk Ahras, Illizi et El Oued.

La ministre a par ailleurs présidé une cérémonie de remise de cadeaux à 06 élèves admis à l'examen de passage au cycle moyen, scolarisés à l'école des sourds de Ben M'hidi.

Dans la commune de Ben M’hidi, la délégation ministérielle a été empêchée par des protestataires d’inspecter à l'école des sourds muets et le centre pour enfance assistée, a-t-on constaté.

Personnes âgées/Maladies mentales: nécessité d'une prise en charge sanitaire ''adaptée''
  Publié le : dimanche, 21 juillet 2019 19:44     Catégorie : Société     Lu : 70 foi (s)   Partagez