Yennayer 2018: des festivités officielles pour célébrer le nouvel an amazigh

Publié le : mercredi, 10 janvier 2018 12:27   Lu : 5261 fois
Yennayer 2018: des festivités officielles pour célébrer le nouvel an amazigh

ALGER - Yennayer est célébré pour la première fois en Algérie à travers un programme officiel de festivités pour célébrer le premier jour de l'an amazigh, récemment réhabilité et consacré fête nationale.

Le passage à l'an 2968 du calendrier berbère, correspondant au 12 janvier, se caractérise cette année par des festivités multiples et diversifiées, assignées à un programme officiel élaboré par les ministères de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et le Haut commissariat à l'amazighité (HCA).


Lire aussi: Célébration de Yennayer: un programme varié de festivités à travers le pays


Dans cet élan, les établissements culturels ont tracé un programme qui s'étalera sur toute l'année 2018, placée sous le signe de la célébration du patrimoine culturel amazigh dans sa diversité, à travers la tenue de semaines culturelles à travers toutes les régions d'Algérie.

Différentes animations dont des projections de films, des représentations théâtrales et des ateliers d'apprentissage de Tamazight (langue officielle depuis 2016) font partie de ces festivités lancées officiellement le 6 janvier à Ghardaïa.

Dans toute l'Algérie, à l'instar de Béjaia, Annaba, Boumerdès, Bouira ou encore Tizi Ouzou, ce sont des conférences en rapport avec la langue et la culture amazighes ainsi que des manifestations restituant l'art culinaire ancestral, entre autres, qui marqueront Yennayer.


Lire aussi: Nouvel an amazigh: lancement à Ghardaia des festivités célébrant officiellement Yennayer


Saïda a choisi d'accueillir le nouvel an berbère par la tenue d'un salon du livre dédié à la culture amazighe, alors que Alger se joint aux célébrations de Yennayer par des animations artistiques et des expositions de costumes traditionnels, notamment.

Des galas artistiques sont également prévus à l'attention des Algériens établis à l'étranger.

De son côté, le ministère de la Jeunesse et des Sports a programmé du 10 au 12 janvier plusieurs festivités à Alger et Tizi-Ouzou, où un défilé de troupes folkloriques est prévu.

Le programme du Hca s'étalera jusqu'au 20 janvier dans d'autres villes encore, comme Oran, Jijel, M'Sila et Touggourt qui à leur tour accueillent Yennayer, une des plus anciennes fêtes populaires en Algérie et dans la région nord-africaine.

 

Rites et traditions populaires

 

La double dimension culturelle et historique que revêt Yennayer est mise en valeur dans plusieurs villes d'Algérie par la célébration de rites populaires, dans la tradition propre à chaque région.

Diversement célébrée, la fête de Yennayer met davantage à l'honneur des traditions culinaires ancestrales, à l'instar de "Amensi n Yennayer", soumis au rite du sacrifice (Asfel) d'un coq qui accompagnera le traditionnel couscous préparé à l'occasion avec une variété de légumes et consommé en famille, comme en Kabylie et dans les Aurès.


Lire aussi: Célébration de Yennayer à Djelfa : des activités culturelles et artistiques autour du patrimoine amazigh


Chez les Beni Senouss (Tlemcen), Yennayar est fêté dans la convivialité et la solidarité des habitants qui organisent un carnaval, "Ayred" (le lion), en souvenir, selon la légende, de Chechanq, le fondateur d'origine berbère de la XXIIe dynastie des pharaons.

Alliant plusieurs rites et traditions, Ayred, qui dure trois jours, est célébré annuellement avec les habitants déguisés et paradant dans les rues au rythme des chants champêtres traditionnels.

Dans le Chenoua (Tipasa), Yennayer est accueilli par la préparation de plats traditionnels, notamment le pain préparé avec des herbes sauvages, dans une tradition qui exclut les épices et les ingrédients acides pour que l'année qui commence soit douce et prospère. Les enfants, eux, ont droit à "trèze", un mélange de bonbons, dattes et de fruits secs, spécialement prévu pour cette fête.


Lire aussi: Batna: les jeunes de Ghoufi ressuscitent la tradition de Laouziâa du nouvel an amazigh


Blida et Médéa, préparent "El Aâm" avec des plats traditionnels à base de viandes, de pâtes, suivis de gâteaux traditionnels comme "rfiss", un mélange de galettes émiettées, de semoule et de dattes.

Les Touareg fêtent Yennayer, appelé "Tafaski" en tamacheq, par des chants et des danses exécutés sur des rythmes tindi, tandis que les habitant du M'zab marquent la fête du nouvel an par "rfiss", un plat du terroir à base de semoule, de sucre, de lait et d'œufs, ou encore une variante de couscous, appelé également "seksou" dans cette région du petit sud algérien.

Yennayer, qui signifie "premier jour du mois", est le premier jour de l'an du calendrier agraire amazigh qui correspond au 12 janvier du calendrier grégorien. Il est fêté dans toute l'Afrique du Nord, et jusqu'au Iles Canaries où subsistent des survivances de la tradition berbère, ainsi que dans certaines régions du Sahel.


Lire aussi: Ambiance festive à Oran à l’approche de Yennayer


L'Algérie est le premier pays d'Afrique du Nord à réhabiliter Yennayer. Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait annoncé lors de la réunion du Conseil des ministres le 27 décembre dernier, sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée.

Yennayer 2018: des festivités officielles pour célébrer le nouvel an amazigh
  Publié le : mercredi, 10 janvier 2018 12:27     Catégorie : Société     Lu : 5261 foi (s)   Partagez