Asphyxie au monoxyde de carbone : quarante de cas enregistrés à Médéa en un mois

Publié le : dimanche, 17 décembre 2017 16:54   Lu : 383 fois
Asphyxie au monoxyde de carbone : quarante de cas enregistrés à Médéa en un mois
DR

MÉDÉA - Près d’une quarantaine de personnes ont été asphyxiées au monoxyde de carbone et sauvées d’une mort certaine par les éléments de la protection civile de Médéa, dans une série d’accidents domestiques recensés, en l’espace d’un mois, à travers plusieurs localités, a-t-on appris dimanche auprès de cette structure.

La majorité des cas d’asphyxie recensés, entre la mi-novembre et la mi-décembre, ont eu lieu à Médéa, Berrouaghia, Ouzera et Chellalet-El-Adhaoura, a indiqué le chargé de la communication, le lieutenant Karim Benfahessi, précisant que la commune de Médéa a enregistré le plus grand nombre de cas d’asphyxie au monoxyde de carbone.

Selon cet officier, le nombre élevé de cas d’asphyxie recensé en ce laps de temps très cours est dû a quatre facteurs essentiels, à savoir, le non respect des règles et des consignes de sécurité recommandées aussi bien par la protection civile que l’entreprise de distribution d’électricité et du gaz, notamment en matière d’installation des appareils et équipements domestiques, l’indifférence des citoyens vis-à-vis des actions de sensibilisation menées régulièrement par la protection civile et la prédominance de certains comportements à risque.


Lire aussi : Alger: 18 décès par asphyxie au monoxyde de carbone entre janvier et novembre 2017


Le manque d’aération et d’ouverture dans certains appartements est également à l’origine de certains cas traités par la protection civile où les citoyens ont tendance à condamner, a fait observer le lieutenant Karim Benfahessi, toutes les ouvertures de la maison pour bien chauffer l’intérieur, or, ce comportement peut constituer un risque potentiel pour les occupants en cas de concentration de gaz brûlé.

Il impute, cependant, une partie importante de ces accidents domestiques à la qualité des appareils dont sont équipés les foyers où se sont produits les cas d’asphyxie, expliquant que la majorité des chauffages et chauffes-bain proviennent de marchés d’occasion et ne répondent pas, pour la plupart, aux normes de sécurité exigées.

Asphyxie au monoxyde de carbone : quarante de cas enregistrés à Médéa en un mois
  Publié le : dimanche, 17 décembre 2017 16:54     Catégorie : Société     Lu : 383 foi (s)   Partagez