Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |15/01/2017

USD 1$ in 108.34 in 114.96
EUR 1€ in 115.28 in 122.34
JPY 100¥ in 94.43 in 100.21
GBP in 131.87 in 139.99

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

18/01/2017 17:08

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

PUBLICITÉ
Vous êtes ici : ACCUEIL»SOCIÉTÉ »Yennayer, une opportunité pour transposer une image culturelle d’un espace restreint vers un horizon plus large
jeudi, 12 janvier 2017 09:32

Yennayer, une opportunité pour transposer une image culturelle d’un espace restreint vers un horizon plus large

Yennayer, une opportunité pour transposer une image culturelle d’un espace restreint vers un horizon plus large Photo-APS-Archives

CONSTANTINE - La célébration du nouvel an amazigh yennayer est une opportunité pour transposer une image culturelle d’un espace restreint vers un autre horizon plus large, a estimé mercredi le chercheur et professeur d’anthropologie à l’université Constantine 2, Rabie Djessass.

Dans une déclaration à l’APS à l’occasion du nouvel an 2967, cet universitaire a noté que l’intégration de cette image au paysage culturel général de l’Algérie "contribuera à façonner la personnalité culturelle algérienne qui se nourrit de toutes les sous cultures de l’espace national."

Accorder davantage d’intérêt aux éléments de la culture algérienne permet de revigorer la culture nationale qui semble s’effacer au sein de la génération montante, a relevé Djessass qui a appelé à sortir cette célébration de ses "territoires restreints" vers "un horizon plus large qui assurerait sa transmission aux générations futures".

Contrairement aux calendriers chrétien et musulman, celui amazigh, a-t-il relevé, "n’a aucune référence religieuse puisque lié à un évènement historique temporel en l’occurrence la victoire du roi Chichnaq sur Ramsès II, pharaon d’Egypte, il y plus de deux milles ans".

La célébration de cette fête se diverge d’une région à une autre ainsi qu’entre l’Algérie et les autres pays du Maghreb en raison des traditions sociales différentes, a noté ce chercheur qui a préconisé l’unification des festivités sans pour autant négliger les détails pour l’intégrer dans le champ de la culture algérienne.

Yennayer est aussi une source de fierté de l’histoire plusieurs fois millénaire de l’Algérie et de sa culture qui a résisté aux vicissitudes de l’histoire, a soutenu M. Djessass, regrettant le fait que "nombre d’Algériens ignorent aujourd’hui la symbolique de yennayer longtemps confiné à certaines régions" et a invité les médias à participer à sa réhabilitation dans la place "nationale" qui est la sienne.

L'universitaire a paraphrasé à cet effet la formule de cheikh Abdelhamid Benbadis qui disait "nous sommes des amazighs arabisés par l’islam", émettant le vœu que cette fête devienne un jour "partie intégrante de l’identité de chaque Algérien qui veillerait spontanément à sa célébration en ayant pleine conscience d’être un Algérien amazigh."

Yennayer est aussi sur le plan climatique, a ajouté cet universitaire, "un moment charnière entre un temps clément et un autre plus rigoureux et frais", mais aussi, "l’annonce du début d’une nouvelle saison agricole confirmant l’attachement de l’homme amazigh à la terre et à l’agriculture".

Lu: 127 fois Dernière modification le jeudi, 12 janvier 2017 10:09
banner-aps