Une plate-forme numérique dédiée à la société civile avant fin 2020

Publié le : lundi, 26 octobre 2020 16:49   Lu : 2 fois
Une plate-forme numérique dédiée à la société civile avant fin 2020

ALGER- Le Conseiller auprès du Président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a annoncé lundi le lancement avant fin 2020 d'une plate-forme numérique nationale dédiée à la société civile qui permettra de procéder à une évaluation globale et objective de la performance des associations et de déterminer l'accompagnement de l’Etat aux projets proposés.

 

M.Berramdane a précisé, en marge du Forum de la Chaîne I de la Radio nationale, que la plate-forme numérique nationale qu’il prépare avec un groupe d’experts, en coordination avec la Direction de l’organisation du système informatique à la Présidence de la République, sera prête avant la fin de l’année et devrait être lancée à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale du bénévolat (5 décembre).

La plate-forme établit une cartographie nationale de tous types d’associations communales, de wilaya et nationales. La communauté algérienne à l’étranger n’est pas en reste puisqu'une partie lui est consacrée sur cette plate-forme pouvant recevoir jusqu'à (2) millions de participants, selon le responsable.

Elle permettra de procéder à une évaluation globale et objective de la performance des associations et de déterminer l'accompagnement de l'Etat à tous les projets proposés ainsi que l’apport de la société civile au service de l’intérêt général, a ajouté M. Berramdane.

Lrs du Forum, le Conseiller du président de la République a mis en avant l’importance de la société civile en tant que troisième secteur permettant d’aller vers une meilleure gouvernance à travers la participation démocratique, mais aussi en tant que véritable partenaire des institutions étatiques pour la concrétisation des projets.

Il a également insisté sur l’importance du numérique et la nécessaire mise en place de mécanismes à même de permettre à la société civile de prétendre à un rôle de contrôle et au professionnalisme pour pouvoir passer d'associations à la merci des subventions à des associations productives et créatrices d’emplois.

L’Etat a d’ailleurs tracé les contours de leur rôle dans cette démarche à travers la constitutionnalisation de la société civile et la facilitation de la création d’associations par simple déclaration, l’encouragement des associations d’utilité publique et le conditionnement de la dissolution des associations à une décision de justice, a fait savoir M. Berramdane, qualifiant cette étape d’"historique" pour l'Algérie.

Pour ce qui est de l’encadrement de l’action de la société civile afin qu’elle puisse s’acquitter de son rôle escompté dans l’amendement constitutionnel, M. Berramdane a insisté sur le rôle de l’Observatoire national de la société civile- qui est une instance consultative auprès du Président de la République- dans la formation et la mise en place des mécanismes indispensables en la matière, donnant lieu à une société qui s’auto-encadre.


Lire aussi: Constitution: la société civile, principal allié du redressement de l'Etat


A ce propos, le même responsable a rappelé que l’Etat a créé les institutions et les instances qui accompagnent la société civile, à travers la restructuration de cette dernière, en vertu de la Loi sur les associations qui s’adaptera aux nouvelles donnes.

M.Berramdane a, en outre, mis en exergue le «grand rôle» de la société civile dans le rétablissement de la confiance entre citoyen et institutions de l’Etat et pour combler le fossé né des pratiques du passé, à travers le partenariat sincère et la coordination avec les institutions de l’Etat au service du citoyen dans différents domaines.

Soulignant la nécessité de changer les mentalités, s’éloigner des actions conjoncturelles et associer la société civile à toutes les visites effectuées par les responsables sur le terrain, notamment en zones d’ombre, M. Berramdane estime que la volonté et la coordination permettront d’amorcer le décollage économique parallèlement à la cohésion sociale.

Concernant la campagne référendaire autour du projet d’amendement de la Constitution, M. Berramdane s’est félicité du rôle de la société civile dans la sensibilisation sur l’importance du référendum et dans l’explication de certains articles de ce texte, et ce tout en étant mûe par son désir du changement, relevant que si cette Constitution venait à être plébiscitée par le peuple, elle serait concrétisée en lois, dont certaines porteront sur la société civile et aboutiront à la détermination de critères et à la moralisation de son action, pour parvenir à des associations qui investiront et produiront, tout en étant parties prenantes dans la création de richesse.

S’agissant de la contribution de la communauté algérienne établie à l’étranger, M. Berramdane a affirmé qu’«elle prendra part aux assises nationales où elle sera présentée, et au contact des associations à l’intérieur du pays, tout en bénéficiant de ses expertises et expériences et sera également associée en tant qu’associations et citoyens qui bénéficieront également des différents programmes et projets ».

Une plate-forme numérique dédiée à la société civile avant fin 2020
  Publié le : lundi, 26 octobre 2020 16:49     Catégorie : Société     Lu : 2 foi (s)   Partagez