La société civile, une force active sur laquelle s’adossera l’Algérie nouvelle

Publié le : mercredi, 23 septembre 2020 12:46   Lu : 0 fois
La société civile, une force active sur laquelle s’adossera l’Algérie nouvelle

ILLIZI - Le conseiller auprès du Président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, a indiqué, mardi à Illizi, que la société civile constituait une force active, socle d’édification de l’Algérie nouvelle.

S’exprimant lors d’une rencontre avec la société civile et le mouvement associatif locaux, M. Berramdane a présenté la société civile comme étant "une force active et un partenaire essentiel, sur laquelle s’articulera l’édification de l’Algérie nouvelle à laquelle tous aspirent et qui contribuera à la définition de la vision future, en tant qu’allié dans la construction de l’Etat de droit".

Il a ainsi souligné l’existence d’une volonté politique visant à promouvoir le rôle de la société civile et à raffermir ses liens vis-à-vis des institutions de l‘Etat, dans le cadre de la démocratie participative.

Le document d’amendement de la Constitution comporte justement plusieurs mécanismes juridiques et réglementaires garantissant une large implication des associations et des acteurs de la société civile dans la gestion de la chose publique, à travers la constitutionnalisation de son rôle et sa promotion, de sorte à en faire un acteur essentiel dans la définition des contours de la politique de l’Etat, a poursuivi le conseiller à la Présidence.


Lire aussi: Tamanrasset: rétablir la confiance Société civile-Institutions de l’Etat pour la Nouvelle Algérie


Des démarches sont entreprises pour conférer aux associations un rôle dans la lutte contre la corruption, selon une organisation, des procédures, une formation et une qualification de ces associations, a souligné M. Berramdane avant de valoriser le rôle assumé par le mouvement associatif et les différents acteurs de la société civile dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, à travers diverses initiatives de solidarité.

La rencontre a été l’occasion pour les participants de formuler une série de suggestions s’articulant autour de la levée des contraintes, notamment bureaucratiques, entravant les activités des associations, l’octroi de sièges décents, ainsi que la révision des subventions allouées aux associations, qui, disent-ils, ne couvrent pas leurs activités.

En réponse, M. Berramdane a affirmé que ces rencontres de consultations avec la société civile à travers les wilayas du pays,  seront couronnées par une rencontre nationale qui cristallisera l’ensemble des suggestions dans le cadre d’une vision globale basée sur les concepts de la citoyenneté et de démocratie participative.

La société civile, une force active sur laquelle s’adossera l’Algérie nouvelle
  Publié le : mercredi, 23 septembre 2020 12:46     Catégorie : Société     Lu : 0 foi (s)   Partagez