Terrorisme routier: le DGSN appelle les cadres du secteur à élaborer un plan préventif efficace

Publié le : lundi, 06 juillet 2020 18:23
Terrorisme routier: le DGSN appelle les cadres du secteur à élaborer un plan préventif efficace

ALGER - Le Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Khelifa Ounissi a appelé, lundi à Alger, les cadres de la sécurité publique à élaborer un plan préventif efficace à distribuer aux différents dispositifs de sécurité à travers le pays, pour juguler le phénomène du "terrorisme routier".

Donnant le coup d'envoi d'une campagne nationale de sensibilisation à la sécurité routière aux Pins Maritimes (commune de Mohammadia), le DGSN a souligné que les services de la sécurité publique "sont appelés aujourd’hui à trouver des solutions sur le terrain" et à étudier les causes du phénomène du "terrorisme routier" et de la persistance de la tendance haussière du nombre des accidents de la circulation qui font des victimes et engendrent des pertes.

Il a appelé également ces services à élaborer "un plan préventif efficace à distribuer à travers le pays".

En dépit des moyens que consacre l’Etat au secteur de la sûreté nationale et des ressources humaines, "le rendement demeure insuffisant" et les résultats escomptés ne sont pas atteints, a-t-il regretté, faisant allusion à la hausse constante des accidents de la circulation, après 20 ans de travail, ce qui exige, selon lui, "davantage d'efficacité dans le traitement des différentes questions et affaires notamment par la police de la sécurité publique".

"La solution ne repose pas uniquement sur l’action policière, mais également sur le rôle des partenaires particulièrement les auto-écoles, l’état des routes, les problèmes techniques des véhicules et l’état du conducteur", outre les dispositifs en charge de la circulation routière, a-t-il précisé.

Se référant aux statistiques périodiques des services de la sécurité publique, il a relevé que les camions de transport des marchandises et le facteur humain viennent en tête des principales causes à l’origine des accidents de la circulation, soulignant que les services de sécurité «sont tenus d'effectuer une analyse sur ces causes et d'assurer un contrôle des entreprises de transport des marchandises pour s’assurer du respect du cahier des charges garantissant aussi bien la sécurité du conducteur que celle du piéton".


Lire aussi: Accidents de la route: baisse de 22,7% enregistrée les cinq premiers mois de 2020


Le DGSN a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance de "la présence des brigades de la Sûreté publique sur le terrain" qui doit, a-t-il ajouté, comprendre la garde publique, le déploiement et la présence dans les places publiques, ainsi que de la couverture des grandes agglomérations, en vue d’assurer la sécurité de tous, aussi bien des biens que des vies, en sus de la fluidité de la circulation routière et l’intervention pour "imposer l’autorité de la Loi" ou pour prodiguer les premiers secours.

A ce titre, M. Ounissi a adressé, à l’assistance, une série d’observations, portant essentiellement sur la nécessité "de retrouver le prestige du policier et réhabiliter la force publique".

Détaillant les observations, M. Ounissi les a résume en quelques points, dont : la nature des interventions et ce qu’elles impliquent comme appréhension adéquate et prudente à la fois de la problématique, en étant suffisamment préparé, en optant pour un comportement acceptable et étudié dans tous les cas et en faisant preuve d'une extrême vigilance, lors de l’accomplissement des missions, sans omettre d'éviter les comportements contraires à la déontologie de la profession et toute ambiguïté, tout en faisant preuve d’impartialité.

Le DGSN a rappelé que le coup d'envoi de la campagne nationale de sensibilisation sur la sécurité routière coïncidait, cette année, avec l'été qui intervient dans une conjoncture sanitaire exceptionnelle, d’autant plus que le citoyen choisira, cette année, de visiter les villes touristiques au lieu des plages, ce qui requiert, selon lui, un plan d’action efficace et une plus grande opérationnalité en vue de faire face à d'éventuels dépassements».

Pour sa part, le directeur de la Sécurité publique, le contrôleur de police, Aissa Naili, a affirmé que le lancement de la campagne nationale de sensibilisation sur la sécurité routière intervenait dans une conjoncture sanitaire mondiale spéciale marquée par la propagation de l’épidémie du nouveau Coronavirus, coïncidant cette année, avec l’été, d'où la nécessite d’accompagner le citoyen et de le protéger lors de ses promenades et déplacements quotidiens dans les villes, en prévision d’un trafic routier dense qui caractérisera les prochaines vacances.

Cette campagne a pour objectif, de lutter contre les phénomènes de stationnement dangereux, des conséquences de la congestion routière et des accidents de circulation, a expliqué le commissaire de police. Et d'ajouter que c’est une démarche à laquelle contribue la direction de l’Administration générale et des moyens techniques, à travers l'optimisation du système de prévention routière, un cadre qui «permet la collecte des données et la cristallisation d'une stratégie globale».

Terrorisme routier: le DGSN appelle les cadres du secteur à élaborer un plan préventif efficace
  Publié le : lundi, 06 juillet 2020 18:23     Catégorie : Société     Lu : 11 foi (s)   Partagez