Zones d’ombre: les actions de solidarité se multiplient à Nâama

Publié le : mercredi, 06 mai 2020 13:16   Lu : 17 fois
Zones d’ombre: les actions de solidarité se multiplient à Nâama

NAAMA - Les efforts des pouvoirs publics, du mouvement associatif et des bénévoles en matière de solidarité sociale se multiplient à Nâama et reflètent l’impact de ces actions en ce temps de confinement et de crise sanitaire, à travers les zones d’ombre.

Cet élan s’exprime à travers la participation de nombreuses parties ayant marqué leur engagement dans les efforts de solidarité et d’entraide sociale avec les habitants des zones reculées et la réduction des effets de la conjoncture sanitaire actuelle.

Les actions de solidarité, organisées tout au long du mois d’avril dernier, ont vu la distribution de plus de 4.200 colis alimentaires aux familles se trouvant au niveau de 74 zones d’ombre des différentes communes de la wilaya, par l’organisation de cinq caravanes successives.

"Ces caravanes ont sillonné ces zones et ont permis la distribution, en plus des produits alimentaires, des couvertures, du lait infantile, des équipements pour handicapés, des médicaments, des tensiomètres, des glucomètres et autres", a indiqué le directeur local de l’action sociale, Chamkha Mohamed.


Lire aussi: Mise en place de mécanismes "urgents" pour la prise en charge des catégories vulnérables


Pour sa part, la direction du commerce a distribué, à la veille du mois de Ramadhan, quelque 20 tonnes de produits alimentaires aux franges sociales défavorisées, a précisé la directrice du secteur, Mona Temimi.

De son coté, la coordination de wilaya de solidarité nationale a offert 491 colis alimentaire aux familles aux revenus limités dans les daïras Mekmen Benamar et Aïn Sefra, selon le représentant local de cette coordination, Amara Bennacer.

Quant à l’association "Affaq kheiria" de la daïra de Mecheria, elle a fait don de 12 quintaux de pommes de terre et 300 paniers de différentes produits de consommation au profit des familles d’orphelins, de veuves et de malades du cancer, selon le président de cette association, Ayachi Mohamed.

 

La solidarité, un esprit bien ancré

 

Cet élan spontané de solidarité marque les valeurs de générosité, hérité de père en fils dans cette région, soulignent de nombreux citoyens.

Dans ce cadre, les habitants du vieux ksar de l’oasis de Tiout (sud de la wilaya) ont, depuis l’annonce des mesures de lutte contre le coronavirus, mis en place plusieurs groupes de bénévoles pour veiller à l’application des mesures préventives au sein des agglomérations, prendre en charge des malades et des personnes âgées et éviter les regroupements des habitants.

Hadj Mohamed Boutared, l’un des anciens du Ksar, a rappelé que les bénévoles ont également pour tâche le nettoyage et la stérilisation des lieux et d’aider les personnes vivant dans des conditions difficiles, à travers des actions quotidiennes. "Pour nous, il impensable d’abandonner une quelconque famille dans le besoin, notamment dans les circonstances actuelles de propagation de l’épidémie", a-t-il assuré.


Lire aussi: Illizi: de belles images d’entraide sociale durant le Ramadhan


De son côté, Ammi Bousmaha, de Djeniene Bourezk, a salué la mobilisation enregistré à tous les niveaux pour faire face à la pandémie. Il a été procédé à la distribution des provisions alimentaires aux familles nécessiteuses de son village "Hadjerat El-Mequil ".

En ce qui le concerne, Lakhdar Affoune, de Haï Kasr Sidi Boutkhil, relevant de la commune d’Aïn Sefra, a fait part de sa satisfaction du grand élan populaire de solidarité pour réduire les effets de l’épidémie.

"Ces circonstances particulières ont démontré les capacités des jeunes et leur grand enthousiasme durant cette crise, ainsi que leur attachement à l’esprit de la foi musulmane, à savoir l’atténuation des maux des autres", a-t-il confié.

 

Préoccupations des éleveurs des zones steppiques

 

Les habitants des zones d’ombre, notamment les éleveurs, et les populations des zones steppiques, à l’instar de Lajdar, Sidi Moussa, Bouadi Ezzeboudj, Theniat Chiakha, Souiridj et autres, ont fait part des difficultés rencontrées suite à la fermeture des marchés hebdomadaires de bétail.

Ils se sont plaints également du manque de revenus assurés par la vente d’animaux, de la cherté de l’aliment de bétail et de sa disponibilité ainsi que celle de l’eau destinée au cheptel. "Cette situation s’est aggravée par les mesures de confinement ", ont-ils ajouté.

Chekhnaba Ahmed, éleveur dans la région de Redjimet, une des zones d’ombre de la commune de Asla, a indiqué que l’acheminement des colis alimentaires s’effectuent à travers des voies difficiles et sur de longues distances.


Lire aussi: Chlef: une caravane de solidarité pour les familles nécessiteuses des zones d’ombre


"Ces difficultés font que les aides nous parviennent en retard. A cela s’ajoute la difficulté d’acquérir des bouteilles de gaz butane en raison du manque de transporteurs ", a-t-il affirmé.

Le secrétaire général de la chambre locale de l’agriculture, Khattaoui Amar, a tenu à rassurer les éleveurs, indiquant que la direction des services agricoles, en coordination avec son organisation, ont entamé une opération de distribution de quotas d’aliment de bétail soutenus au niveau des magasins de l’office professionnel des céréales de la daïra de Mecheria.

Ces quantités sont destinées à quelque 3.600 éleveurs, dans le but de sauvegarder les revenus de cette frange et la préservation de la ressource animale, durant cette période difficile qui nécessite la conjugaison des efforts.

Dans ce cadre, le wali de Nâama, Medbab Idir, a précisé que "l’action de solidarité est marquée au niveau des zones d’ombre de la wilaya par la distribution des aides et la prise en charge des franges démunies, ainsi que par l’envoi de caravanes de distribution de provisions et des aides médicales".

Zones d’ombre: les actions de solidarité se multiplient à Nâama
  Publié le : mercredi, 06 mai 2020 13:16     Catégorie : Société     Lu : 17 foi (s)   Partagez