1er séminaire national de lutte contre les comportements violents: Nécessité de créer un centre national spécialisé

Publié le : jeudi, 20 février 2020 10:33
1er séminaire national de lutte contre les comportements violents: Nécessité de créer un centre national spécialisé

SETIF- Les participants au 1er séminaire national sur "les stratégies de lutte contre les comportements violents", clôturé mercredi à Sétif ont souligné la nécessité de créer un centre national pluridisciplinaire pour lutter, prévenir et traiter le phénomène de la violence induit par le régionalisme et le discours de la haine.

Les participants à la rencontre tenue au centre des loisirs scientifiques El Bez ont préconisé un rôle plus actif des institutions agissantes pour affronter ce phénomène, diffuser la citoyenneté numérique basée sur l’ouverture technologique et la préservation des constantes nationales ainsi que de criminaliser le discours de la haine sur internet par l’actualisation périodique de la législation.

Il a été également mis l’accent sur l’importance de la vulgarisation juridique et faire connaitre aux citoyens les volets inhérents à la cybercriminalité et les valeurs de respect de la diversité culturelle, linguistique, politique, idéologique, raciale et religieuse et du droit à la différence tout en appelant à produire un contenu numérique pédagogique et de loisirs.

Les travaux de l’ultime journée du séminaire se sont déroulés en ateliers thématiques sur les techniques de thérapie familiale pour lutter contre la violence, les techniques d’écoute pour s’approcher des jeunes et la thérapie de groupe face à la violence.

A l’occasion, Dr. Hamza Laazazga de l’université Sétif-2 a estimé que la violence contenue dans le discours de la haine, raciste et régionaliste est étrangère à la société algérienne traditionnellement respectueuse de l’ensemble de ses composants.

Il a également estimé possible de combattre ce nouveau phénomène par des stratégies idoines de lutte et de prévention.

L’objectif de cette rencontre de trois jours qui a réuni des universitaires et des spécialistes de Sétif, Batna et Constantine est de diagnostiquer les causes du phénomène de violence, les formes qu’il prend au sein des milieux de jeunes et les stratégies à mettre en place pour le prévenir, a indiqué le directeur de l’Office des établissement de jeunes (ODEJ), Nacer Fadeli.

Ce séminaire a été organisé conjointement par L’ODEJ, l’association  ’information et de communication en milieu juvénile et le laboratoire des applications psychologiques dans le milieu carcéral de l’université de Batna.

        

1er séminaire national de lutte contre les comportements violents: Nécessité de créer un centre national spécialisé
  Publié le : jeudi, 20 février 2020 10:33     Catégorie : Société     Lu : 25 foi (s)   Partagez