Malika Malki... une vie vouée au monde de l'abeille et de sa ruche

Publié le : dimanche, 26 janvier 2020 12:13   Lu : 155 fois

CHLEF - A 59 ans, Malika Malki, une apicultrice de la wilaya de Blida, a voué sa vie au monde de l'abeille et de sa ruche, si bien qu'elle est considérée actuellement comme une référence dans le domaine, sa renommée s'étendant sur toute la région de la Mitidja, voire à travers tout le pays.

Enseignante de profession, Mme Malki, qui a acquis cet amour des abeilles dès l'enfance auprès de son grand père, lui même apiculteur, expose son savoir-faire à la Foire nationale du miel et des produits de la ruche, qui se poursuit jusqu'au 28 janvier à la place du Musée public Abdelmadjid Meziane de Chlef. Une expertise soutenue par l'affluence des visiteurs sur son stand, qui veulent profiter des conseils et explications que fournit volontiers la professionnelle.

C'est à l'âge de 12 ans que la passion de la mère de famille pour les abeilles s'est révélée alors qu'elle accompagnait son grand père à son rucher pour récolter du miel. Une passion que même une attaque d'abeille dont elle et ses amies ont été victimes près de son domicile familial dans la région de Beni Djemaà d’El Affroune (18 km à l'ouest de Blida), n'a pu faiblir.

Désormais, Mme Malki partage son intérêt particulier pour cet insecte singulier avec son mari et ses enfants, sa famille étant devenue son plus grand allié dans le développement de son activité. Et pour cause, le mari de cette amoureuse des abeilles a fondé son propre rucher, où elle est passée de simple amatrice à une véritable professionnelle du métier.


Lire aussi: Production mellifère: hausse de 80% durant les 20 dernières années


Après avoir approfondi ses connaissances dans le domaine par l'acquisition, à la suite de nombreuses formations, des nouvelles méthodes et techniques en vigueur en matière d'apiculture, Mme Malki apportait d'abord son aide à son mari en dehors des horaires de son travail d'enseignante et durant le week-end, avant de se consacrer totalement à cette activité suite à sa sortie en retraite, choisissant de se spécialiser dans la production de la gelée royale et de la thérapie par le venin d'abeille. Elle explique avoir expérimenté cette thérapie par le venin avec des enfants autistes et obtenu des résultats "relativement bons".

L'apicultrice possède également une expérience non négligeable dans la transhumance des ruches qui permet de réaliser de meilleurs rendements au double plan qualitatif et quantitatif.

Actuellement, Mme Malki s'occupe du volet commercialisation des produits de son entreprise familiale, prenant part à différentes foires et expositions liées à ce domaine et organisées à l'échelle nationale. Elle envisage à l'avenir d'exporter vers l'étranger sa production de miel et ses dérivés, dont elle se félicite d'être aux normes mondiales en vigueur et le fruit d'un savoir-faire familial traduit d'abord par l'expérience acquise auprès de ses parents, le tout enrichi et amélioré par le savoir scientifique de deux de ses enfants, qui ont choisi d'exercer respectivement dans l'analyse du miel et la lutte contre la spéculation, et la production de la gelée royale.

Malika Malki, qui est visiblement fière de la certification scientifique apportée à son miel grâce à ses deux enfants, a réussi grâce au monde qu'elle s'est créée au tour des abeilles à sauvegarder un legs familial, ce qui rend cette activité d'autant plus chère à son cœur.

Malika Malki... une vie vouée au monde de l'abeille et de sa ruche
  Publié le : dimanche, 26 janvier 2020 12:13     Catégorie : Société     Lu : 155 foi (s)   Partagez