Programme prometteur pour élargir les transplantations de cellules souches en 2020

Publié le : dimanche, 06 octobre 2019 09:24   Lu : 0 fois
Programme prometteur pour élargir les transplantations de cellules souches en 2020

ALGER - Le Directeur de l'Agence nationale des greffes (ANG), Mohamed Bourahla a annoncé, samedi à Alger, l'élaboration d'un programme prometteur pour l'élargissement des transplantations de cellules souches au niveau des services d'hématologie-greffe au sein des CHU disposant de matériels nécessaires pour ce type d'intervention.

Intervenant en marge des 2e Journées nationales Greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH), M. Bourahla a précisé que "les opérations de prélèvement de cellules sur le malade lui-même et leur réimplantation "autogreffe" s'étendent de plus en plus, notamment avec l'ouverture de 6 nouveaux centres, ce qui permettra d'alléger la surcharge qui pesait sur le Centre Pierre et Marie Curie (CPMC) d'Alger, seul établissement à prendre en charge ce type d'opérations".

Selon le responsable, le greffe des cellules prélevées sur un proche, ou l'allogreffe, a été élargie vers le CHU d'Oran et le CHU de Batna.

Quant à l'autogreffe, M. Bourahla a indiqué que l'ANG œuvrait au "renforcement du maillage en charge de cette activité par la mise en service de nouvelles structures en 2020, à savoir les CHU de Sétif, de Tizi Ouzou et de Belabbès".

Bénéficiant du soutien de la tutelle, l'ANG joue un rôle primordial dans la définition des projets et la sélection des CHU désirant rejoindre le réseau en matière de transplantation d'organes, en activité depuis 2017, elle accompagnera ces nouvelles structures en termes de formation et de soutien technique en coordination avec des experts, a-t-il soutenu.

Dans ce contexte, quelques 200 opérations d'autogreffe ont été enregistrées au 1e semestre de 2019, contre 100 seulement effectuées en 2018.


Lire aussi: Prés de 700 greffes d’organes et de tissus effectuées en 2018 en Algérie


Le coordinateur du groupe algérien de travail sur la greffe de cellules souches hématopoïétiques (GARGCSH), Pr. Malek Benakli a affirmé que les 2e journées nationales Greffe de CSH ont été axées sur "l'autogreffe, opération dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même, eu égard au nombre important de services d'hématologie exerçant cette pratique", ajoutant que "quatre nouveaux centres spécialisés ont été ouverts à l'échelle nationale".

"L'autogreffe est beaucoup plus facile que l'allogreffe (greffe des cellules prélevées sur un proche), ce qui permet de faire profiter un maximum de patients", a indiqué Pr. Benakli, hématologue au CPMC.

La rencontre a été l'occasion de passer en revue l'activité des établissements activant dans ce domaine, a-t-il fait savoir, saluant le travail de l'Agence nationale des greffes (ANG) installée récemment, laquelle a contribué "au développement de cette pratique et à son élargissement à travers le territoire national".

Les spécialistes étrangers présents à cette journée scientifique ont présenté les modalités de prélèvement et de cryoconservation des cellules destinées essentiellement à la greffe de la moelle osseuse et des ganglions lymphatiques.

Le spécialiste a rappelé que le CPMC est le premier centre a utilisé cette pratique depuis 1998, suivi par le CHU d'Oran en 2019, puis l'Hôpital militaire régional universitaire d'Oran (HMRUO) en 2015.

Depuis 2018, d'autres centres ont adopté cette pratique, à savoir le centre anticancer (CAC) de Batna, le CHU de Tlemcen, le CAC de Blida, l'hôpital central de l'Armée d’Aïn Naadja, CHU Isaad Hassani de Beni Messous (Alger).

Programme prometteur pour élargir les transplantations de cellules souches en 2020
  Publié le : dimanche, 06 octobre 2019 09:24     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 0 foi (s)   Partagez