Santé : des mesures pour une prise en charge efficace de la population du Sud et des Hauts-plateaux

Publié le : dimanche, 22 septembre 2019 10:49   Lu : 10 fois
Santé : des mesures pour une prise en charge efficace de la population du Sud et des Hauts-plateaux

ALGER – Des mesures pratiques pour une prise en charge efficace de la santé dans les régions du Sud et des Hauts-Plateaux ont été mises en exergue samedi par des responsables du secteur.   

Dans une déclaration à l’APS en marge de la rencontre nationale sur la santé dans le Sud et les Hauts-plateaux, le directeur général de la Prévention au ministère de la Santé, Djamal Fourar, a expliqué que «ces régions ont des caractéristiques spécifiques du point de vue environnemental, de la population, éparse et vivant dans des lieux enclavées, et de la situation épidémiologique nécessitant un renforcement des dispositifs de prévention au niveau de ces régions notamment frontalières».

Ce dispositif consiste «à renforcer le système de surveillance et d’alerte des maladies à déclaration obligatoire conformément aux règlements internationales, mettre en place des équipes mobiles de prévention chargée de suivre l’évolution de la situation épidémiologique des populations de ces régions enclavées et consolider les services d’épidémiologie de médecine préventive qui exercent au niveau de l’ensemble des wilayas situées dans ces régions », a-t-il fait savoir.

 «Nous allons redynamiser trois stations épidémiologiques liées aux dangers des maladies notamment le long de la route transsaharienne, où il est constaté un mouvement de population et de marchandises qui peut engendrer des risques sanitaires », a-t-il relevé.

Il s’agit aussi de renforcer les centres de vaccination et les unités de dépistage des maladies dans les zones frontalières.

En matière de piqures scorpioniques, il a indiqué que depuis janvier 2019, « quelque 30.000 cas de piqures de scorpions ont été enregistrés, provoquant le décès de 27 personnes », indiquant que le ministère a pris des dispositions à travers le renforcement des activités de ramassage et d’extraction du scorpion au niveau des unités existantes (M’Sila et Ouargla) et la création d’autres unités à Djelfa, El Oued, Naama et Biskra.

Pour ce qui est du VIH Sida, il a fait savoir que « depuis 1985 à ce jour, 1926 cas de SIDA et 10886 cas de séropositifs ont été recensés», estimant que « l’Algérie est un pays à très faible prévalence pour le Sida dont le taux par rapport à la population est inférieur à 0,1 % et que le Sida demeure concentré dans les populations bien précises tels que les professionnels du sexe et les utilisateurs des drogues injectables ».

Professeur Fourar a indiqué que « la prise en charge des patients atteints du SIDA se fait au niveau de 15 structures spécialisées, dont 7 sont implantées dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux ».

De son côté, Mohamed L’Hadj, directeur général des services de la santé au ministère de la Santé, a mis en avant plusieurs mesures prises par son épartement pour prendre en charge les malades du sud et des hauts plateaux, affirmant que ces mesures ont pour but de faire face aux « difficultés liées à la couverture de ces régions en ressources humaines, vue l’immensité de ces régions et la faible densité de la population, qui demeure éparse ».

Parmi les mesures prises par son département est « l’activité de jumelage entre les établissements hospitaliers du nord et des régions du sud et des hauts plateaux afin d’améliorer la prise en charge des malades ».

Cette pratique est consacrée à la faveur du décret exécutif n 16-197 du 4/6/2016 et consistant en l’envoi de missions médicales et paramédicales des CHU du nord pour assister celles du sud et des Hauts-plateaux.

D’autres mesures ont été également prises telles que « le renforcement des unités sanitaires mobiles à travers l’augmentation du nombre des clinomobiles (cliniques mobiles) dotées de moyens matériels et humains pour une prise en charge efficace de la population de ces régions », a-t-il noté.

Parmi les moyens mis pour la couverture sanitaire de ces régions, figure aussi le déploiement de la télémédecine dans 7 wilayas du sud et 6 wilayas du nord connectées aux CHU du Nord tels que les hôpitaux Mustapha, Bab El Oued et Beni Messous d’Alger.

« Certains de ces établissements maintiennent ce contact permanent entre eux à travers la plateforme télémédecine du ministère de la Santé mais d’autres très rarement », a-t-il relevé, affirmant que la présente rencontre « vise à redynamiser cette relation ».

Sur un autre plan, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a rendu un hommage appuyé, dans un point de presse en marge de la rencontre, « à l’institution militaire qui ne ménage aucun effort pour aider le secteur de la Santé dans la prise en charge des malades des régions du Sud et des Hauts-plateaux à travers la fourniture de moyens matériels et humains».

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, dans une allocution lue en son nom par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a mis en avant la nécessité d’améliorer efficacement le secteur de la Santé notamment dans le Sud et les Hauts-plateaux à travers la mise en œuvre d’une véritable feuille de route.

"Nous avons décidé d’accélérer les préparatifs pour la concrétisation de mesures gouvernementales en matière d’amélioration de la prise en charge sanitaire au service des citoyens de ces régions en exécution des décisions arrêtées lors de la réunion du gouvernement du 24 juillet dernier sur le sujet", a-t-il ajouté.

Santé : des mesures pour une prise en charge efficace de la population du Sud et des Hauts-plateaux
  Publié le : dimanche, 22 septembre 2019 10:49     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 10 foi (s)   Partagez