Oiseaux migrateurs: plusieurs actions élaborées par la DGF pour préserver la faune

Publié le : mercredi, 08 mai 2019 15:16   Lu : 39 fois
Oiseaux migrateurs: plusieurs actions élaborées par la DGF pour préserver la faune

ALGER - La Direction générale des forêts (DGF) a élaboré plusieurs actions et activités afin d'assurer la conservation et le suivi des oiseaux migrateurs en Algérie, dont la journée mondiale est célébrée le 10 mai de chaque année.

Parmi les principales actions menées par la DGF figurent la création d'un Réseau national d’observateurs ornithologues algériens (RNOOA), le dénombrement hivernal des oiseaux d'eau en mois de janvier et celui des nicheurs en mois de mai, ainsi que le développement d'opérations de baguage et de marquage nasal permettant l'enrichissement des bases de données et l'analyse de la dynamique spatiotemporelle des espèces en vue de développer des plans d'actions pour leur conservation.

La stratégie de réhabilitation des espèces emblématiques à l'image de l'Ibis chauve et le renforcement de capacités à travers des stages de formations, assurés chaque année sur différentes thématiques en relations avec les oiseux sont également parmi les actions menées par la DGF afin d'assurer la conservation et le suivi des oiseaux migrateurs en Algérie.

La coopération internationale et régionale avec différents organismes partenaires en relation avec le suivi des oiseaux migrateurs à travers l'adhésion aux Conventions et Accords pour la conservation des oiseaux migrateurs et leurs habitats tel que Ramsar, CMS, CITES, AEWA et MEDWET figure également parmi les activités de la DGF.

L'organisation d'activités de sensibilisation et de communication au profit d'universitaires, ornithologues, amateurs, photographes d'oiseaux, ainsi que des programmes d'éducation environnementale à l'occasion de la journée mondiale des oiseaux migrateurs célébrée le 10 mai de chaque année.

Chaque année, le 10 du mois de mai, la DGF, célèbre à l’échelle nationale la journée mondiale des oiseaux migrateurs à travers le Réseau national d’observateurs ornithologues algériens, les conservations des forêts, parcs nationaux, réserves de chasse et centres cynégétiques, moyennant un large programme d’activités scientifiques, d’excursions ornithologiques, d’expositions artistiques ainsi que des concours de photographies liés à la thématique.

Cette année, le slogan choisi s’intitule : "Protégez les oiseaux : soyez la solution à la pollution plastique !", en mettant en avant l’impact négatif de la pollution plastique sur les oiseaux migrateurs et leurs habitats.

Avec une production annuelle de plus de 300 millions de tonnes, le plastique est l’une des matières les plus utilisées au monde. Le plastique est utilisé dans son but premier pour seulement une courte durée, en comparaison de son cycle de vie de 20 à 500 ans.

Légers et conçus pour durer dans le temps, les objets jetés sans facilement transportés dans les écosystèmes par les forces de la nature, menaçant ainsi gravement les espèces migratrices dans le monde entier.

S’agissant des oiseaux, le fait d’avoir des ailes ne leur permet pas d’échapper à cette menace. En effet, avec un estomac rempli de matières plastiques ou enchevêtrés et étouffés par des anneaux ou des filets en plastique, sont hélas des conséquences bien réelles des dégâts causés par ce produit sur la faune sauvage.

Le nombre d’oiseaux marins décédant des effets du plastique chaque année s’élève actuellement à un (01) million et ce nombre ne cesse de croître.

Les recherches existantes actuellement, soulignent l’urgence du phénomène : non seulement 90% des oiseaux marins ont du plastique dans leur estomac, mais cette proportion atteindra 99% d’ici 2050.

Dans ce contexte, la DGF appelle à encourager les différents organismes en relation avec le suivi des oiseaux migrateurs, à mieux travailler ensemble en vue de renforcer davantage la connaissance et l’appréciation des oiseaux migrateurs pour une meilleure gestion et une plus forte dynamique de conservation.

Pour ce qui est de l'Algérie, sa position géographique et sa diversité paysagère, le placent comme étape incontournable pour des milliers d’oiseaux le survolant ou le traversant, deux fois par an, estime la DGF.

"Nous sommes donc aux premières loges pour observer l’un des plus beaux et des plus mystérieux phénomènes naturels qu’est la migration des oiseaux, d’où la nécessite d’une meilleure prise en charge permettant la protection de cette catégorie de faune sauvage, symbole d’un patrimoine naturel mondial commun et leurs habitats que sont les zones humides", selon la DGF.

Oiseaux migrateurs: plusieurs actions élaborées par la DGF pour préserver la faune
  Publié le : mercredi, 08 mai 2019 15:16     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 39 foi (s)   Partagez