Encourager la recherche scientifique dans la réalisation des récifs artificiels

Publié le : jeudi, 31 janvier 2019 19:20   Lu : 5 fois
Encourager la recherche scientifique dans la réalisation des récifs artificiels
 

TLEMCEN - Les participants à la journée d’étude régionale sur les récifs marins naturels et artificiels, organisée, jeudi à Tlemcen, ont mis l’accent sur la nécessité d’encourager les étudiants à réaliser des travaux de recherches sur la thématique des récifs artificiels, notamment dans les aspects liés aux techniques de réalisation et de suivi scientifique.

Dans cette optique, les participants ont proposé l’organisation d’autres rencontres similaires pour pouvoir étudier et débattre de tous les aspects liés aux récifs artificiels et naturels afin de mettre en place une base de données devant permettre l’échange d’informations entre tous les acteurs intéressés, notamment les scientifiques, les professionnels et les associations activant dans ce créneau.

L’assistance, composée d’universitaires d’Oran, de Tlemcen, de Tiaret et de Mostaganem, ainsi que des chercheurs, des représentants d’associations écologiques et autres responsables du secteur de la pêche et des ressources halieutiques, a proposé l’activation du décret exécutif n 17-363 du 25 décembre 2017 relatif aux récifs artificiels par la mise en place des commissions de wilaya installées à cet effet.

Les présents ont, en outre, recommandé une plus grande sensibilisation des professionnels sur l’importance des récifs artificiels pour la préservation des ressources halieutiques et d’encourager les associations professionnelles à contribuer dans la gestion des récifs, en collaboration avec l’administration de la pêche et des chercheurs dans ce domaine.

En outre, ils ont proposé d’implication des professionnels de la mer dans le choix des sites devant abriter les récifs artificiels.


Lire aussi : Côte d'Alger: des récifs artificiels contribuant au retour de la biodiversité


A l’ouverture des travaux de cette rencontre, le directeur général de la pêche et de l’aquaculture, Hamouche Taha a énuméré les projets réalisés par l’Etat en matière d’infrastructures portuaires, de flottilles de pêche et autres grandes réalisations devant améliorer sensiblement l’économie bleue dans le pays et créer ainsi des richesses et de l’emploi, tout en veillant scrupuleusement à sauvegarder et protéger l’environnement marin.

Cette journée d’étude a vu la présentation de nombreuses communications ayant permis de connaitre les diverses pressions anthropiques auquel est soumis le littoral algérien et qui constituent une véritable menace pour ses ressources et pour ses équilibres écologiques fondamentaux.

Les conférenciers ont également abordé divers thèmes liés aux avantages et inconvénients de l’installation des récifs, du rôle de la sensibilisation devant accompagner leur installation et tous les autres aspects environnementaux et économiques qui en découlent.

Des expériences, réalisées à Oran et Chlef, ont été également présentées et d’autres communications scientifiques ayant trait à l’évaluation de la qualité des écosystèmes marins côtiers du littoral Ouest algérien, à la réalisation du premier récif artificiel en Algérie, au niveau du littoral oranais, ainsi que d’autres expériences menées dans le monde et citées en exemple pour éviter les erreurs commises dans certains pays et développer une économie bleue répondant aux besoins des professionnels et au développement durable.

Encourager la recherche scientifique dans la réalisation des récifs artificiels
  Publié le : jeudi, 31 janvier 2019 19:20     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 5 foi (s)   Partagez