Création prochaine d’une unité de l’Institut pasteur pour l’extraction du venin de scorpion

Publié le : jeudi, 27 septembre 2018 15:46
Création prochaine d’une unité de l’Institut pasteur pour l’extraction du venin de scorpion
Photo APS

OUARGLA - Un site (une construction inachevée) appelé à accueillir une unité de l’Institut Pasteur pour l’extraction et la préparation du venin de scorpions a été identifié jeudi à Ouargla, a appris l’APS du Dr.Mohamed Lamine Saidani, membre de la commission nationale de lutte contre l’envenimation scorpionique.

L’opération, supervisée par des cadres du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ainsi que de la commission nationale de lutte contre l’envenimation scorpionique, intervient au lendemain d’une séance de travail tenue au siège de la wilaya d’Ouargla et consacrée à un examen de situation du phénomène de l’envenimation due au scorpion dans la région, et à une réflexion sur les mécanismes de prévention et de lutte contre ce fléau, en insistant sur l’ouverture d’un démembrement de l’Institut Pasteur dans la région.

Les missions de cette unité porteront dans une première phase sur l’extraction, la collecte et la préparation du venin de scorpion, avant son transfert vers l’Institut Pasteur (Alger) pour subir les autres étapes de préparation du sérum anti-venin de scorpion, a-t-on précisé lors de la rencontre.


Lire aussi: Envenimation scorpionique: impliquer divers secteurs et les citoyens pour une prévention efficace 


L’opération sera ponctuée par la désignation du staff spécialisé pour les besoins du projet de la part de l’Institut Pasteur (Alger), a expliqué Dr.Saidani, en marge d’un atelier de travail, au siège de la Direction de la Santé, avec les collecteurs de scorpions des régions d’Ouargla et Touggourt, et les représentants d’associations activant dans le domaine, à l’instar de l’association de wilaya de lutte contre l’envenimation scorpionique.

Les travaux de l’atelier ont porté notamment sur la présentation aux collecteurs de scorpions des différentes espèces de cet insecte nuisible existant en Algérie de façon générale, et dans la région d’Ouargla en particulier, l’actualisation de leurs connaissances sur les modes de collecte de l’insecte, sur les équipements utilisés pour faciliter l’opération et éviter les risques éventuels, et sur les périodes de déroulement de la collecte.

M. Saidani a plaidé, en outre, pour une coordination entre les associations, les collecteurs et les pouvoirs publics pour impulser cette opération de collecte qui reste "essentielle" pour la réduction des cas d’envenimation scorpionique dans la région, tout en capitalisant les expériences de wilayas voisines, à l’instar de celle d’une association de la wilaya d’El-Bayadh qui est parvenue à collecter 15.000 scorpions en l’espace d’un mois seulement.

 

Intensifier les actions de sensibilisation et de prévention

 

L’intensification des actions de prévention et l’organisation de campagnes de sensibilisation, à travers une caravane nationale ciblant les élèves pour ancrer chez eux une culture de prévention des risques du scorpion à travers principalement la préservation de l’hygiène du milieu, sachant que 60% des cas d’envenimation touchent des enfants, sont aussi suggérées par le même responsable.

Pour sa part, le président de l’association de lutte contre l’envenimation scorpionique de la wilaya d’Ouargla, Abdelmalek Djouhri, a mis l’accent sur la dynamisation des opérations de collecte de scorpions dans cette wilaya ou existent sept (7) types de cet insecte- ce qui en soi constitue un indicateur "dangereux"-, ainsi que l’encouragement de l’activité dans le domaine.

La création d’une unité de l’Institut Pasteur dans la wilaya d’Ouargla constituera un "acquis" pour la région, ou, à titre d’illustration, étaient collectés près de 9.000 scorpions/ an, qui étaient généralement détruits et incinérés, a  affirmé à l’APS Dr. Djouhri.


Lire aussi: El Bayadh: 15.000 scorpions capturés et remis à l’Institut Pasteur


Farida Aliane, cadre au ministère de la Santé, de  la Population et de la Réforme hospitalière, chargée du dossier de l’envenimation scorpionique, avait mis l’accent, en ouverture mercredi d’une séance de travail sur le phénomène de l’envenimation scoprionique, sur l’implication et la coordination des efforts de différentes secteurs ainsi que du citoyen pour réduire la prévalence de ce type d’envenimation et réduire les cas de décès enregistrés annuellement.

Les participants à cette rencontre ont insisté sur les précautions et les mesures préventives à entreprendre à l’intérieur et à l’extérieur des habitations, notamment en matière d’hygiène, ainsi que sur la bonne information du citoyen concernant cet insecte nuisible, dont l’espèce la plus dangereuse vit dans la région.

Des exposés ont été présentés lors de cette rencontre par des spécialistes sur "l’envenimation scorpionique en Algérie", "les modes de fabrication du sérum anti-venin de scorpion", "les espèces de scorpions existant en Algérie" et "le plan national de lutte contre l’envenimation scorpionique".

Création prochaine d’une unité de l’Institut pasteur pour l’extraction du venin de scorpion
  Publié le : jeudi, 27 septembre 2018 15:46     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 13 foi (s)   Partagez