Enseignement supérieur: le secteur veille à assurer une rentrée universitaire "confortable"

Publié le : lundi, 30 juillet 2018 16:03   Lu : 2 fois
Enseignement supérieur: le secteur veille à assurer une rentrée universitaire "confortable"
Photo APS

ALGER - Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar a déclaré, lundi à Alger, que son département veille à assurer une rentrée universitaire "confortable" à la faveur des efforts consentis pour élargir les capacités d'accueil pédagogiques et des œuvres.

Lors d'une rencontre avec les directeurs des œuvres universitaires des différentes cités universitaires à l'occasion de la tenue de la conférence nationale de préparation de la rentrée universitaire 2018-2019 au siège du ministère, M. Hadjar a indiqué que le secteur veille à assurer une rentrée universitaire "confortable" à la faveur des efforts consentis pour élargir les capacités d'accueil pédagogiques et des œuvres, précisant que le nombre de places "s'élèvera à 1.452.000 après la réception de 67.100 nouvelles places cette année".

"Théoriquement, ces capacités permettront d'accueillir près de 1.750.000 étudiants" (Hadjar)

Concernant les capacités d'hébergement, le secteur prévoit la réception de "près de 45.500 nouveaux lits et six cantines centrales", ce qui portera les capacités d'hébergement à 629.500 lits lors de la prochaine rentrée universitaire.


Lire aussi: Baccalauréat 2018: 55,88% de taux de réussite


Le nombre des étudiants des trois cycles "atteindra 1.740.000 étudiants lors de la rentrée universitaire", a-t-il annoncé, indiquant que 276.391 nouveaux bacheliers rejoindront les bancs de l'université contre 370.000 étudiants qui seront diplômés d'ici la fin de l'année universitaire courante, dont 232.000 licenciés du système LMD parmi lesquels près de 190.000 rejoindront le cycle du Master.

Dans le cadre de la conférence nationale, M. Hadjar a appelé les directeurs des œuvres universitaires à "une mobilisation totale pour la réussite de la prochaine rentrée universitaire", à travers la supervision des opérations d'inscription des étudiants pour l'obtention des chambres au sein des cités universitaires et l'équipement des cités pour l'accueil des étudiants".

Le ministre a demandé aux responsables des œuvres universitaires, l'ouverture des portes du dialogue et "l'organisation de rencontres régulières avec les partenaires sociaux à tous les niveaux et la prise en charge de leurs revendications légitimes, de par la soumission périodique du bilan des rencontres, notamment des solutions trouvées dans ce sens à l'Office national des œuvres universitaires et à l'administration centrale".


Lire aussi: Inscriptions universitaires: 97% des nouveaux bacheliers inscrits


M. Hadjar a déploré, en outre, "un manque de dialogue et de concertation au niveau de certains établissements universitaires et directions des œuvres universitaires, à l'origine des problèmes en suspens".

Parmi les objectifs tracés par le secteur en matière d'œuvres universitaires, le ministre a cité "la garantie d'une bonne gestion, l'amélioration de la qualité des œuvres, la création de l'animation au sein des cités universitaires, à travers la création de clubs scientifiques et sportifs".

"La modernisation de l'administration universitaire et sa promotion au rang de l'administration numérique, compte également parmi les objectifs de développement de la performance tracés par le secteur", a-t-il poursuivi, soulignant "l'élaboration d'un logiciel pour la gestion des inscriptions des étudiants pour l'obtention d'une chambre dans les résidences universitaires et bénéficier du transport via le système (progress) régissant l'ensemble des opérations pédagogiques, scientifiques, administratives et financières de l'Université.

Enseignement supérieur: le secteur veille à assurer une rentrée universitaire "confortable"
  Publié le : lundi, 30 juillet 2018 16:03     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 2 foi (s)   Partagez