Carte des formations universitaires: installation de deux commissions en charge du projet

Publié le : lundi, 09 avril 2018 18:03   Lu : 0 fois
Carte des formations universitaires: installation de deux commissions en charge du projet
Photo APS

ALGER - La Commission du projet entreprise et de la Commission de révision de la carte des formations universitaires pour les années à venir ont été installées lundi au siège du ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique pour la maitrise d'un mode, nouveau et de qualité, de gestion des établissements universitaires.

"Chargée du projet entreprise à travers l'examen, l'évaluation et l'orientation des travaux initiés ou à initier par des établissements universitaires sur la base d'un guide de référence garantissant davantage de coordination et de cohérence, la première commission set composée d'experts, d'enseignants, de cadres et des présidents des conférences régionales", a indiqué le ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, Tahar Hadjar dans une allocution prononcée à cette occasion.


Lire aussi: Accompagnement de 20 établissements universitaires pour améliorer leur classement


La deuxième Commission s'attèlera sur la mise en place des principaux contours de la carte de formations universitaires et sera composée d'enseignants chercheurs au fait du Plan national de l'aménagement du territoire outre des chercheurs relevant des centres de recherche nationaux et des présidents des conférences régionales des universités et des cadres de l'administration centrale.

La création de ces deux commissions a pour objectif "la maitrise d'un mode, nouveau et de qualité, en matière de gestion des établissements universitaires à travers la création d'un espace de concertation et d'échange entre les concernés par ce projet", a précisé le ministre.

Dans ce cadre, M. Hadjar a souligné que "l'amélioration des capacités de l'administration universitaire implique une intensification des programmes et sessions de formation visant le renforcement des acquis et des performances des gestionnaires aux différents niveaux hiérarchiques, qu'exigent désormais les modes modernes de gestion universitaire et que consacre le projet entreprise ainsi que l'activation des toutes les formes de coopération et d'échange entre les universités afin d'assurer son ouverture sur le monde".

L'université algérienne a remporté "la bataille de la quantité" à travers les investissements colossaux mobilisés par l'Etat en termes de structures et d'infrastructures à travers le territoire national", a estimé le ministre ajoutant que "son secteur s'attèle à relever le défis de la qualité dans le domaine de la formation et de l'enseignement supérieurs".

Il s'attèle également à l'institutionnalisation de la relation entre l'université et l'entreprise, en ce sens que la question de l'amélioration des qualifications et de l'employabilité des diplômés est l'un des défis auxquels est confronté le système de formation.


Lire aussi: L’enseignement supérieur en Algérie a franchi de grands pas depuis 1962


M. Hadjar a indiqué que ce progrès qualitatif connaît encore quelques dysfonctionnements notamment en termes d'adaptation des formations aux qualifications et métiers en évolution permanente, d'une part et au vu des priorités nationales dans certains secteurs, matérialisées dans le Plan national d'aménagement de territoire, d'une autre part.

A ce titre, M. Hadjar a mis l'accent sur la nécessité de revoir la carte de formations universitaires afin de répondre aux exigences des pôles concurrentiels qui commencent à s'imposer au sein du tissu économique et social du pays, sans oublier le rôle central des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC).

Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie d'installation de ces deux Commissions, le ministre a affirmé, au sujet de la possibilité d'un nouveau calendrier d'examens pour les médecins résidents grévistes, qui ne se sont pas présentés à la session ordinaire et celle de rattrapage, que "les médecins résidents ont achevé leurs études et ils ne leur restent que les examens", soulignant que l'organisation d'un nouveau calendrier d'examens relève des prérogatives des commissions pédagogiques et n'est pas une question administrative".

S'agissant de la grève des étudiants des Ecoles Normales Supérieurs (ENS), M. Hadjar a indiqué que 90% des étudiants ont repris les cours.

Carte des formations universitaires: installation de deux commissions en charge du projet
  Publié le : lundi, 09 avril 2018 18:03     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 0 foi (s)   Partagez