Exploration des possibilités de coopération entre l'université de Bejaia et le centre de recherche Climatec de Grenoble

Publié le : dimanche, 14 janvier 2018 08:33   Lu : 137 fois

BEJAIA - L’université de Bejaia et l’éminent professeur, Alim Louis Benabid, directeur du centre de recherche Clinatec de Grenoble ont entamé, ce samedi, l’exploration commune des possibilités de coopération dans le domaine de la neurochirurgie, particulièrement dans ses volets inhérents à la recherche et aux échanges scientifique, a indiqué à l’APS, le recteur de l’université, Boualem Saidani.

Ce rapprochement s’est imposé, conséquemment au séjour, ces derniers jours, du professeur Alim Benabid à Bejaia, une notoriété mondiale dans la discipline et Lauréat, en 2014 du prix Lasker pour la recherche clinique, l’équivalent Américain du Nobel, et qui a émis le v£u de contribuer à la promotion du service de Neurochirurgie du CHU éponyme, qui se prédestine, dira-t-il, "à un grand avenir".

Originaire de la région de Zemoura à Bordj-Bouarredj, le professeur s’est dit "attaché" à la capitale des Hammadides, où enfant il y passait de longues vacances et pour laquelle, il escompte, dans son domaine, y apporter son expérience. Rendant visite, à titre privé au chanteur Djamel Allam, toujours en convalescence, après un lourd traitement à la chimiothérapie, il en est ressorti "impressionné", vivant le moment, selon son aveu, comme "une révélation".

Lors des sa conférence, intitulée "l’homme à réparer", le professeur, Bouabid, qui n’est autre que le fils du Dr. Ahmed Benabid, compagnon de route du colonel Amirouche, chef de la wilaya III historique, n’a pas abordé la question de l’apport qu’il escompte mettre en oeuvre, mais s’est  contenté de souligner, les promesses que lui inspire le CHU de Bejaia.

La manifestation de sa disponibilité à prêter main forte à la structure et à la population de Bejaia en général, à l’évidence, a ravi tous ses interlocuteurs, bien au fait de son pédigrée et de sa notoriété. Il n’est rien de moins que l’inventeur de la "stimulation cérébrale profonde", devenu le traitement de référence des formes avancées de la maladie de Parkinson, et qui a permis de soigner quelques 100.000 personnes dans le monde, souffrant de problèmes dégénératifs. Il est une référence

internationale, incontournable en la matière, d’autant que le traitement s’est étendu à d’autres pathologies handicapantes, telles la dystonie, l’épilepsie, et les migraines graves.

Ce samedi matin, avant d’être l’hôte de la faculté de médecine, il a reçu un hommage du ministre de la jeunesse et des sports, El Hadi Ould Ali, en visite dans la wilaya et du wali de Bejaia, Mohamed Hattab, qui en ont profité pour lui offrir des présents de reconnaissance.

Last modified on dimanche, 14 janvier 2018 09:26
Exploration des possibilités de coopération entre l'université de Bejaia et le centre de recherche Climatec de Grenoble
  Publié le : dimanche, 14 janvier 2018 08:33     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 137 foi (s)   Partagez