Entre 15 et 20% des femmes enceintes sujettes au diabète gestationnel

Publié le : mardi, 14 novembre 2017 08:29   Lu : 287 fois
Entre 15 et 20% des femmes enceintes sujettes au diabète gestationnel

ALGER - Le professeur Samir Aouiche, diabétologue au CHU Mustapha Pacha, a mis l'accent lundi à Alger sur l'importance de sensibiliser les femmes enceintes aux dangers du diabète gestationnel, soutenant qu'entre 15 et 20 % de cette catégorie étaient sujettes à ce type de diabète.

Dans une déclaration à l'APS à la veille de la célébration de la Journée mondiale du diabète (14 novembre), organisée cette année sous le thème "La femme et le diabète", le spécialiste a précisé qu'entre 15 et 20 % des  femmes enceintes en Algérie étaient sujettes au diabète gestationnel, soit 2 femmes sur 10, relevant le taux élevé de prolifération de la maladie chez cette catégorie de femmes durant ces dernières années.

L'intervenant a évoqué deux types de diabète chez la femme. Le premier (type 1 ou 2) atteint les femmes avant le mariage, tandis que le deuxième se manifeste durant la grossesse.

Selon Dr Aouiche, le suivi de la femme diabétique doit commencer trois mois avant la grossesse, soulignant que la grossesse était à proscrire en cas de complications de la maladie.


Lire aussi: Le coût du diabète, bombe à retardement pour les systèmes de santé en Afrique


La femmes enceinte diabétique nécessite, en cas d'autorisation de grossesse, un suivi périodique par le gynécologue et le diabétologue jusqu'à la naissance en vue d'éviter d'éventuelles malformations du foetus.

Le spécialiste a imputé le diagnostic d'un diabète gestationnel au facteur âge (plus de 35 ans), à l'obésité, au poids du foetus (4 kg) et à une atteinte aux ovaires.

Il a dans ce sens estimé nécessaire de veiller à maintenir un taux de glycémie stable dans le sang chez la femme enceinte variant entre 0,92 et 1,26. La baisse du taux de glycémie en dessous de 0,92 durant les premiers mois de la grossesse est liée au poids du foetus, a expliqué le spécialiste, ajoutant que l'augmentation de ce taux au-dessus de 1,53 nécessite le suivi d'un régime stricte et la mise de la malade sous insuline en cas de difficulté à stabiliser le taux de glycémie dans le sang.

Pour sa part, le président de l'Association des diabétiques, Fayçal Ouhadda, a rappelé les différentes campagnes de sensibilisation lancées par l'association pour sensibiliser la population, notamment les femmes à l'importance de la prévention contre le diabète, plaidant pour une alimentation équilibrée et une nutrition saine accompagnée de la pratique du sport.


Lire aussi: Saïdal: l'insuline fabriquée à l'usine de Constantine sera commercialisée au 1er semestre 2018


 

Entre 15 et 20% des femmes enceintes sujettes au diabète gestationnel
  Publié le : mardi, 14 novembre 2017 08:29     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 287 foi (s)   Partagez