Le ministre de la Santé insiste sur l'ouverture de nouvelles unités de soins en milieux scolaire et universitaire

Publié le : lundi, 11 septembre 2017 10:30   Lu : 114 fois
Le ministre de la Santé insiste sur l'ouverture de nouvelles unités de soins en milieux scolaire et universitaire
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a insisté lundi à Alger sur la nécessité d'ouvrir de nouvelles unités de dépistage et de suivi (UDS) et  de médecine préventive (UMP) en milieux éducatif et universitaire.

S'exprimant à l’ouverture du séminaire annuel d’évaluation des programmes de santé scolaire et universitaire, impliquant les coordinateurs des secteurs de la santé, de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministre a fait part de la nécessité de poursuivre les efforts afin de "renforcer la santé scolaire et universitaire par de nouvelles unités de dépistage et de suivi (UDS), de médecine préventive (UMP) et d'équipes de santé scolaire et universitaire (médecins, chirurgiens-dentistes, psychologues et infirmiers)".

Il a également estimé que la promotion de la santé en ces milieux "passe par l’organisation de séances d’éducation pour la santé ainsi que par la promotion de la santé mentale en milieu scolaire".

"L’école et l’université ont la responsabilité particulière de veiller à la santé des élèves et des étudiants qui leur sont confiés. Elles participent à la prévention et à la promotion de la santé en assurant à cette frange de la population tout au long de leur cursus scolaire et universitaire, une éducation pour la santé qui leur permettra d’acquérir des connaissances dans ce domaine et, par la même, d’adopter des comportements favorables à leur santé", a-t-il expliqué.

Le ministre a rappelé, à ce propos, les efforts consentis par son département ainsi que ceux de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur afin d'assurer "un ensemble de prestations dans les domaines éducatif, préventif et curatif".

Cet engagement, a poursuivi M. Hasbellaoui, est entrepris dans le cadre de la mise en oeuvre du programme national de santé scolaire et universitaire et a permis d’enregistrer des résultats "très appréciables", lesquels seront  présentés durant cette rencontre, a-t-il mentionné.

En matière de santé scolaire, le partenariat entre l’éducation nationale et l’enseignement supérieur s'est traduite par la mobilisation de 1829 unités de dépistage et de suivi (UDS) réparties à l’échelle nationale, 2264 médecins, 2084 chirurgiens-dentistes, 1779 psychologues et 2479 paramédicaux, a-t-il clarifié. 

Dans le domaine de la santé universitaire, il a fait état de l'existence de 380 unités de médecine préventive (UMP) réparties à l’échelle nationale, 833 médecins, 119 chirurgies  dentiste, 101 psychologues et plus et  469 paramédicaux, alors que durant l’année écoulée, 8.103.387 élèves ont  bénéficié d’une visite systématique et 86.5253 étudiants ont été  examinés.

Le ministre s'est, en outre, félicité qu'en matière de vaccination de routine, un taux de couverture de 94,3 % a été atteint pour les élèves de première année primaire en milieu scolaire et que la vaccination contre l’hépatite virale B a été introduite depuis 2014 pour les étudiants en sciences biomédicales. Il a, enfin, insisté sur la nécessité de la coordination intersectorielle pour l’amélioration de la qualité des prestations en milieu éducatif. 

Last modified on lundi, 11 septembre 2017 20:17
Le ministre de la Santé insiste sur l'ouverture de nouvelles unités de soins en milieux scolaire et universitaire
  Publié le : lundi, 11 septembre 2017 10:30     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 114 foi (s)   Partagez