Covid-19: plus de 46.000 morts et prolongation du confinement à travers le globe

Publié le : jeudi, 02 avril 2020 13:55   Lu : 105 fois
Covid-19: plus de 46.000 morts et prolongation du confinement à travers le globe

 

ALGER - La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 46.000 morts à travers le monde au moment où la plus part des pays du globe ont prolongé les mesures de confinement afin de stopper la propagation du virus.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, prolongation du confinement dans la plus part des pays du globe, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté sur la progression "quasi-exponentielle" de la pandémie.

"Je suis profondément préoccupé par l'escalade rapide et la propagation mondiale des infections. Le nombre de décès a plus que doublé au cours de la dernière semaine. Dans les prochains jours, nous atteindrons 1 million de cas confirmés et 50.000 décès", a déclaré le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait auparavant estimé que l'humanité vivait sa "pire crise mondiale depuis que l'ONU a été fondée" il y a 75 ans, évoquant "la combinaison d'une maladie menaçante pour tout le monde et d'un impact économique conduisant à une récession sans précédent dans un passé récent".

Au moins 905.589 cas d'infection, parmi lesquels 45.719 décès, ont été détectés dans 187 pays et territoires, selon un comptage réalisé par des agences sur la base de sources officielles mercredi à 19H00 GMT.


Lire aussi: Le bilan de Covid-19 dans le monde s'alourdit à plus de 31.000 morts


Plus de 10.000 personnes sont mortes du coronavirus (Covid-19) en Espagne où 950 décès ont été enregistrés en 24 heures, un nouveau record dans le pays. L'Italie compte 13.155 morts et la France 4.032. La Chine, berceau de la pandémie, compte 81.554 cas, dont 3.312 morts.

Aux Etats-Unis (215.417 cas, dont plus de 5.000 morts), le décès d'un bébé de six semaines, contaminé par le coronavirus, a été annoncé mercredi. La mort d'un nouveau-né dans l'Etat du Connecticut, après le décès d'un bébé de neuf mois à Chicago et d'un adolescent de 13 ans au Royaume-Uni, a particulièrement frappé les esprits, les enfants étant jusqu'ici relativement épargnés.

Converti tardivement au confinement, le Royaume-Uni a enregistré en une journée 563 décès supplémentaires, marquant une nette accélération de la pandémie qui a désormais tué 2.000 personnes dans le pays.

L'Iran a dépassé mercredi la barre des 3.000 décès, tandis que la Russie a jusqu'à présent enregistré 2.777 cas de coronavirus et 24 décès, la majorité d'entre eux à Moscou. En Afrique, où plus de 200 décès et plus de 5.778 cas ont été répertoriés, des pays continuent de signaler des cas de contamination et des décès. Le Niger a signalé deux premiers cas hors de la capitale Niamey après avoir annoncé 74 cas au total dans le pays et cinq décès.

 

Prolongation du confinement pour stopper la propagation

 

Plus de 3,75 milliards de personnes, soit 48% de la population mondiale, sont appelées ou contraintes par leurs autorités à rester chez elles. L'Allemagne va prolonger au moins jusqu'au 19 avril ses mesures de restriction. Le Portugal a décidé de prolonger le confinement de deux semaines.

Aux Etats-Unis, la Floride a ordonné le confinement général, tandis qu'en France, le Premier ministre Edouard Philippe a expliqué qu'il était "probable" que le dé-confinement de la population se fasse par étapes. Aux Pays-Bas, où il n'y a pas de confinement obligatoire, les autorités ont étendu jusqu'au 28 avril les mesures de fermeture imposées aux écoles, aux restaurants et aux buvettes.


Lire aussi: Covid-19 : les mesures de protection de la population prorogées, le confinement partiel étendu à 4 wilayas


En Chine, quelque 600.000 habitants d'un comté du centre du pays ont été placés en confinement après la découverte d'un cas de Covid-19, ont annoncé les autorités locales, qui s'inquiètent de voir l'épidémie revenir sur leur sol, en particulier depuis l'étranger.

Le comté (ou département) de Jia, situé à environ 800 km de Pékin dans la province du Henan, a annoncé mercredi que ses habitants ne pouvaient désormais plus sortir de chez eux sans autorisation.

L'Alliance du vaccin (Gavi), qui rassemble l'OMS, la Banque mondiale et des représentants de l'industrie pharmaceutique, craint que les mesures de confinement, qui limitent les vaccinations de routine, ne provoquent d'autres épidémies dangereuses comme la rougeole.

 

Les études pour trouver un médicament continuent

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a assuré mercredi "travailler d'arrache-pied avec des chercheurs du monde entier pour générer des données probantes sur les médicaments les plus efficaces pour traiter COVID-19".

"Il y a eu une réponse extraordinaire à notre appel aux pays à rejoindre le test Solidarity, qui compare quatre médicaments et combinaisons de médicaments", s'est félicité le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse en ligne à Genève.

"Jusqu'à présent, 74 pays ont rejoint l'étude ou sont sur le point de le faire", a-t-il précisé, notant que "plus de 200 patients avaient été assignés au hasard à l'un des volets de l'étude".

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué, le même jour, avoir envoyé un premier lot d'équipements dans plus de 40 pays pour leur permettre d'utiliser une technique d'origine nucléaire afin de détecter rapidement le coronavirus responsable du Covid-19.


Lire aussi: Covid19-symptômes: la perte de l'odorat constatée chez des patients en Europe et ailleurs


Cette assistance d'urgence fait partie de la réponse de l'AIEA aux demandes d'appui d'environ 90 Etats membres pour lutter contre un nombre croissant d'infections liées au Covid-19 dans le monde, a précisé l'agence onusienne dans un communiqué de presse.

En soutien à cette initiative, plusieurs pays ont annoncé d'importantes contributions financières aux efforts de l'AIEA pour lutter contre la pandémie. Des dizaines de laboratoires en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique latine et dans les Caraïbes recevront des machines et des kits de diagnostic, ainsi que des réactifs pour accélérer les tests nationaux, ce qui est crucial pour contenir la pandémie.

Parallèlement, l'équipe scientifique de la Commission européenne a développé un dispositif de contrôle des tests de dépistage du coronavirus. Le nouveau matériel vise à "garantir que les tests en laboratoire pour la présence du coronavirus fonctionnent bien".

Le cigarettier British American Tobacco a annoncé qu'une de ses filiales travaillait sur un potentiel vaccin grâce à une méthode recourant à la feuille de tabac. Le vaccin est en phase de test pré-clinique et n'a pas donc pas été testé sur l'homme ni obtenu l'homologation des autorités sanitaires.

Covid-19: plus de 46.000 morts et prolongation du confinement à travers le globe
  Publié le : jeudi, 02 avril 2020 13:55     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 105 foi (s)   Partagez